Le jour d'avant

unrienlabime

Ouvre tes bras

Cette plaine de Mai

Humer ta verdure

Respirer  ton flanc

Ta peau qui transpire

Voleurs d'alchimie

Timides et pleutres

Neutraliser l'instant

A la dérive du temps

Sans bruit et sans boussole

Ouvre tes bras

Que je m'y noie

Se frotter le nez

Contre ton coeur

Atomes crochus

Longueurs nourricières

Les chevaux de l'imaginaire

N'ont point de harnais.

Report this text