Le métronome

Claire Fenez

Concours La plus Petite Nouvelle

Le métronome battait sa propre mesure, qui n'avait rien à voir avec la musique. Les notes se suivaient, non pas à un rythme effréné, ni à un rythme lent. Plutôt un rythme normal, banal, soufflé, respiré. Ses doigts grattaient les cordes dans une mélodie qui n'était ni joyeuse, ni triste, elle était la nostalgie, le spleen, elle comptait le temps. Le son de sa guitare n'était ni brut, ni doux, il était pur, souple et vibrait dans son torse.

Le métronome s'arrêta, il ne jouait plus.
- C'est l'heure. Il faut te sangler maintenant.
Vibrer, c'était sa dernière volonté.

Report this text