Le parc naturel de la mer d’Iroise pour les nuls

Jean François Joubert

Le parc naturel de la mer d'Iroise pour les nuls


Sommaire

 : Qu'est-ce qu'une mer ?

Chapitre 1

Différence entre un Océan et une mer


Chapitre 2

Différence entre mer ouverte et mer fermée


Chapitre 3

Naissance d'un parc


Chapitre 4

Ses enjeux sur l'écosystème


Deuxième partie

Chapitre 5

Pêche et culture aquacole


Chapitre 6

Le littoral


Chapitre 7

L'estran


Chapitre 8

Les diverses algues


Troisième partie

Chapitre 9

Les animaux du bord de mer


Chapitre 10

Les poissons et mammifères


Chapitre 11

Les oiseaux de mer


Quatrième partie

Chapitre 12

Dunes et falaises


Chapitre 13

La dune et son utilité


Chapitre 14

Les plantes utiles pour tenir la dune


Chapitre 15

Les falaises


Conclusion

Introduction


Pourquoi un parc marin ?

Avant de se lancer dans l'aventure de raconter la mer d'Iroise et la naissance de son parc marin, que dis-je le combat politique entre la vision antique de la reproduction automatique des ressources et le combat de ceux qui voient les fonds marins devenir des déserts urbains, dans ce livre, je vais tenter de vous expliquer ce qui est nécessaire à notre sauvegarde, en passant par de nombreux passages, un peu de dialectique car il est nécessaire de découvrir ces différences, une mer peut être ouverte, fermée, ou si vaste ne touchant pas de continent qu'elle devient Océan, Qu'est-ce ? Les volatiles migrateurs passent des heures pour aller comme le guillemot de Troïl au Cap Fréhel se reproduire, passant sans doute des fuseaux horaires, volant plusieurs miles nautiques, des frontières indécises, la liberté en quelque sorte pour eux oui, pour nous Humains tout est légiféré, les frontières et les cartes marines sont primordiales ; en aparté : la France, petit pays, est gigantesque dans l'eau, mais il existe bien des lieux sans drapeau, des anecdotes comme où se trouve le début de la Manche qui fait débat, les frontières de pays, France, Royaume-Uni, ex-cetera…

En deux siècles, les techniques de pêche, la production de déchets de notre nouveau mode de consommation et la surpopulation commencent à détruire la mer, donc la Terre, sans oublier le plastique. La science l'explique, regarde, observe, note, alerte, mais l'économie virtuelle ayant pris le pouvoir sur le bon sens de nos grands-pères ou grands-mères, alors les oiseaux de feu volent, brûlent du carburant pour réguler, légiférer sur les marchés ; et la mondialisation, si elle ne se régule pas, aboutira à l'extinction d'espèces, des mammifères marins, et peut-être de la nôtre. Oh, attention, ici on va suivre l'alignement de la Lune, la Terre et le Soleil pour parler des marées, de marnage, du plaisir d'aller pêcher lors d'un coefficient 115, de savoir que la dune est fragile, sensible, que de minuscules plantes retiennent des pans de sable, je ne parlerai pas du réchauffement climatique, trop complexe, de météorologie, trop diverse, c'est le bord de mer pour les nuls, ceux qui n'habitent pas une ville comme Brest, ou un village de cette côte diverse et variée ! Dans ce livre, nous allons avancer ensemble sur des sujets divers, et d'été, car la mer pour vous c'est peut-être la Bretagne en vacances, moi, petit, c'était une seconde peau, aujourd'hui mes eaux ont froid, j'oublie les sports nautiques et me tourne vers ce que je sais et ce que je vais partager avec vous, la naissance d'un parc aquatique pour sauver nos crevettes, le homard, l'ormeau, le requin pèlerin et son bâton de Compostelle ; je dérive, comme si vous alliez en kayak affronter le Fromveur, les îles du Ponant, aux noms qui font rêver par la chanson populaire Belle-Île-en-mer, l'île de Ouessant et son dicton « qui voit Ouessant voit son sang » tant la roche est présente et les courants sont forts dans le passage du four qui le borde, et vous tasse, pas moins de quatre phares pour alerter des dangers, le magnifique archipel miniature des Glénan, et son sable blanc, et les autres, trop nombreuses à citer en introduction. La politique est une bataille, un chant de guerre permanente qui décide et oublie que certains animaux ne votent pas, le constat en mer d'Iroise était simple, les filets vides, les bateaux devaient partir plus loin des côtes de zones de reproduction de ce qui se mange, tels le lieu jaune, le maquereau, et d'autres variétés trop longues à énumérer, alors un duo, clown noir clown blanc, l'une couleur peut prendre la force comique de l'autre, en sachant que, « pas raciste c'est trop triste de faire rire sur ce sujet qui nous concerne tous ! », des maires, pour cause de chômage et d'incompétence sur le sujet, à coup sûr, sûrs d'eux, surpêchent, surconsommation, sur-déchet, sur-plastification ; je vais tâcher de prendre ma faucille et défricher le sujet. Je ne suis pas compétent, petit pas à pas je vais découvrir ce littoral, ce parc marin qui a eu bien du mal à éclore. Je n'oublierai pas de parler comme je peux de ce qui l'entoure, dunes, falaises, oiseaux, mammifères marins, poissons. Créé en 2007 sans que l'on puisse compter les freins entre les opposants au projet et les partisans de cette cause que je juge, en tant qu'enfant du bord de mer, juste. Juste car les filets se garnissent, les étals du poissonnier sont garnis, et la reproduction du plancton si utile à l'écosystème est neutralisée. Il faut se battre contre les mers poubelles si nous voulons voir une mer turquoise sous un banc de sable, noirâtre sous un champ de laminaire, bleue sous la lumière du soleil, et blanche les jours où le vent la déchaîne. La mer vit, elle est notre source, notre ressource, alors si vous n'avez pas la chance d'y vivre mais juste d'ouvrir ce livre, j'espère juste vulgariser ce sujet, pour que le parc de la mer d'Iroise fasse des petits, et que l'on oublie ces sujets de controverse. Je citerai un grand monsieur, pour finir l'introduction à ce livre, chimiste, économiste et philosophe : « rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme ! ». Il a été guillotiné, j'espère ne pas suivre son sort. Chaque unité vivante a son rôle et sa conscience à jouer sur la sauvegarde de nos mers et Océans.


Première partie !


Chapitre 1


Qu'est-ce qu'une mer ?


Facile vous direz-vous la simple présence de sel, une grande masse d'eau iodé pas un simple aquarium, les aquariophiles arrivent par un grand savoir à conserver des éléments vivants dans un univers faux, en oxygénant leurs aquariums d'appartement, où parfois des pièges à touriste, complexes hôteliers fort onéreux ou des complexes à but scientifique, je pense à Océanopolis, ouvert aux touristes, mais qui soignent les colonies de phoque du parc d'Iroise, et bien d'autre animaux marins. Je dérive vous dites-vous or revenons à nos moutons les blancs signe de vent ou les noirs nains de l'île de Ouessant, rarissime vu la dimension de l'île ses 1558 HA n'ont pas plusieurs troupeaux à vendre à l'industrie de la viande.


Sur Terre, il existe des lacs géants comme celui d'Aral, ou celui de la mer Caspienne lac aussi nommée la mer d'Iran, ce géant se situe en Asie Occidentale, ses deux exemples sont qualifiés de mer fermées, c'est ainsi ! Ils non pas d'ouverture sur les Océans. Donc une mer serait ouverte ou fermé, ne pas ce dire que la mer ouverte ce n'est pas un lac car la mer méditerranée énorme elle touche trois continent l'Asie, l'Europe et l'Afrique, de plus elle s'ouvre par le détroit de Gibraltar sur l'Océan Atlantique, d'ailleurs, le courant arrive près du grand rocher illuminé, je me souviens de cette surprise sentir le courant arriver dans la barre franche, le sentir arriver, et dévier le gouvernail (Pour un Brestois ne pas avoir de courant dans la barre est rare, voir impossible, alors imaginez la surprise en sens inverse). La mer d'Iroise, il vous serez plus facile de voir ses frontières par une carte marine, elle sont faites pour cela, elle s'étend à l'ouest de la Bretagne, entre la manche (île vierge) et le golf de Gascogne (pointe de Penmarc'), l'invention de la cartographie permet de voir noms et dangers, le très célèbre Christophe Colomb a trouver un continent par erreur en ??? ceci n'est pas un cours ni d'histoire ni de géographie, cependant sauf erreur de ma part, à l'époque, les gens pensez quasi à l'unanimité que la Terre, notre planète était plate, sujet sérieux, rapport de thèse, discours de philosophe, aujourd'hui imaginer cela fait rire, ou au moins sourire, sauf si on est inculte ou souffrant de lacune tel qu'un gourou gère votre pensée. Ainsi la mer Méditerranée même si elle mène par l'étroit détroit de Gibraltar à l'Océan Altalntique Nord aussi, cette mer se distingue par son faible marnage, c'est à dire que l'alignement du Soleil, de la Lune et de la Terre influence très peu cette mer et imaginer son étendue me paraît hors de mes force vive et mentale, mais c'est une mer ouverte sur l'Océan Atlantique et elle touche les murs que ne connaissent pas les fous de Bassan ses frontières et la cartographie. N'oublions pas que ce sont les voyages maritimes, les transports de denrées, les échanges commerciaux, les découverte de continents, et l'obligation d'observer le ciel au sextant, instrument de mesure d'angle trigonométrique qui vous positionne sur l'eau iodée, et oui, marin et bateau sont bien petit sur une mer ou un Océan, l'homme s'exprime à Lascaux par exemple en peinture, au cours des millénaires qui ont suivie les connaissances des peuples, de l'Humanité avec son grand H a permis de positionner les rochers, d'allumer des phares, de poser des bouées cardinale, indiquant le secteur du danger Nord, Est, Sud, Ouest, des dangers isolés, et bien d'autres règles maritime. La ville de Brest et ses deux rades est le port à la fois de plaisance, de pêche et de marine marchande ainsi que de croisière et des départs fréquents vers les îles du ponant, tel que Ouessant et l'île de molène, et se trouve au centre de la mer d'Iroise, le hasard m'a fait y naître. Bien des îles sont protégées pour la sauvegarde de la Nature par la diversité ou la fragilité de la faune et de la flore, et ce patrimoine comme Banalec, dans l'archipel de molène et ses fameux canards qu'il faut protéger de chasseurs qui par mégarde oublieraient le sens de la vie, la reproduction. Donc pour résumé une mer est tout d'abord iodé, elle a du sel d'ailleurs, ce commerce existe depuis des lustres, des millénaires, ce n'est pas un aquarium, ses frontières sont sans garde barrière, sauf nos gardes côte en France les douaniers, où si je m'aventure sur un hors sujet ou une petite digression, la douane fait respecter les lois maritimes et aussi celle de la terre, du territoire, mais au niveau de l'établissement des règles, du droit d'eau de mer, dirais-je les conventions sont internationale, je vous invite à consulter une carte marine pour voir la complexité de ce sujet, sans dessin, et le nombre d'éléments à déchiffrer pour un non avertie, un code maritime s'apprend comme un code de la route. Je résume une mer est iodée, ouverte ou fermée et se distingue du lac par son ouverture sur un Océan.



Chapitre 2


Différence entre un Océan et une mer.


L'Océan, la grande évasion, l'horizon sans fin, et le pied marin, ou non, fait rêver les Humains. Selon la science, la mer, l'eau iodée est notre matrice, peut-être que ce bleu qu'arpente divers navires, reste le dernier espace sauvage, si grand, synonyme d'aventure retransmise aujourd'hui à la télévision, mais au fond, c'est quoi un Océan, une grande mer, oui, en quelques sorte, il existe cinq océans qui ceinturent le globe terrestre, le géant Pacifique, le glaciale Antarctique, l'atlantique Nord et Sud, L'indien, et depuis l'an 2002 les géographes parlent maintenant de l'Océan Australe. Comme une mère l'Océan borde les continents, il faut une mappemonde pour voir leur démesure, alors que les mers touchent le littorale tandis que les Océans occupent l'espace entre les six continents de bâbord à tribord, les deux Amériques, l'Europe, L'Afrique, L'Asie, L'Océanie, et la région polaire l'Antarctique. Je vous invite à lire une carte et d'imaginer la démesure d'être embarqué sur un voilier au cœur de la bête, l'Océan, quand vous y êtes au centre votre regard ne touche plus de rocher, votre unique salut est votre barque, espérant ne pas recevoir où percevoir de vagues scélérates, donc concentrons nous sur une modeste partie, le parc maritime de la mer d'Iroise, il touche l'Atlantique Nord c'est son sas d'évasion, son bords de fuite, dessus vous ne savez pas si vous sortez de la mer et touchez la bordure Océane, sauf en lisant et réalisant vos points sur votre carte marine. * source parc naturel marin : « Situé à la pointe du Finistère sur l'espace marin compris entre l'île de Sein, Ouessant et les limites de la mer territoriale, le Parc naturel marin d'Iroise couvre une superficie de 3500 km2, soit l'équivalent de la moitié du département du Finistère. Ce périmètre permet de prendre en compte la cohérence écologique et socio-économique des bassins d'activités professionnelles et de loisirs. » !


L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de 106 000 000 km2 en fait le deuxième par la surface derrière l'océan Pacifique

Donc la mer d'Iroise est une goutte d'eau dans l'immensité Océane

Ses trésors sont sa faune et sa flore, ses îles, vous vous dites que les Océans ont des îles, des mammifères marin, des fosses et une colonie de mystères, en effet, la principal différence entre un Océan et une mer est l'unité de mesure, ainsi le Pacifique nord, touche les Amériques, la Chine, le japon, pour ne citer qu'eux, l'Équateur le divise en deux, alors un Océan c'est un grand bleu, au fond profond, et qui s'étend comme une toile de Klein sur le globe terrestre. Pas de baleine commune en mer d'Iroise, avec un peu de chance vous en croisez une hors zone de reproduction qui se promenade dans son sel de bain. La mer est sujet aux courants, le croisement des astres que tout le monde connaît, puisque qu'en général on associe le jour au soleil, et la nuit à la lune, la terre qui lévite et tourne autour du soleil à un seul satellite la Lune. Les trois assemblées crées la marée, les basses-mer, et pleine mer, une question d'alignement, et d'attirance comme un suçon, l'annuaire des marées indique les coefficients de vingt à cent-vingt, une échelle de cent savamment étudié par l'ensemble des sciences, et le savoir, l'acquit de l'Humanité, ainsi on sait quand quitter un port, et vers qu'elle heure arriver, où partir. la règle des douzième permet au navigateur de savoir si le courant va l'aider ou devenir un frein, une marée est environ une durée de six heures, ainsi répartie, au jusant, basse mer, premier tiers, un tiers de la marée, puis second tiers, troisième tiers, quatrième, cinquième, et sixième, la marée monte de 1/12° puis de 2/12° puis de 3/12° encore de 3/12° avant de diminuéer de puissance 2/12° et enfin 1/12° en six heure, l'étale arrive, ce moment de renverse où comme par magie la mer descend, moins d'une heure se passe pour l'inversion de la même règle ( il est à noter que entre la 3° et4° heures de marée, l'eau monte ou descend de la moitiée du marnage). L'Océan est Monsieur Plus, Plus vaste et plus profond, Plus complexe q'une mer, et on connait si mal sa démesure les interaction que la faune des Océans n'est pas encore répertorier, et surtout trop complexe à comprendre, on ne connaît qu'une infime partie de ses richesses, et de ses monstres marin tel les calmars géants d'énorme poulpe plus inquiétant que célèbre monstre du loc'h ness qui lui bien que dessiné semble être une peur de l'imaginaire collectif, dessous les plaques tectoniques bougent et modifie nos terres, la mer fermée méditerranéenne dans plusieurs millions d'année n'existera plus. Mais pas de scénario catastrophe, une mer peu être vaste et ne pas avoir d'ouverture sur un Océan, on rattache une mer à un lieu, ainsi le Finistère possède la mer d'Iroise et donc la France, l'appellation de noms de mer est géographique, et géopolitique, ainsi la pêche industrielle est mieux contrôlé par des zones d'eau de mer qui appartiennent aux pays qui possèdent la terre, la France par ses diverses colonisation à diverses époque est le pays qui possède le plus de frontière maritime, mais ce n'est pas le propos de notre sujet, la mer est proche du littorale, souvent ses fonds sont peu profond par rapport aux océans et leur fosses qui descendent jusqu'à des profondeurs incroyables, ainsi : " la fosse des Mariannes est la fosse océanique la plus profonde actuellement connue et est l'endroit le plus profond de la croûte terrestre. Elle est située dans la partie nord-ouest de l'océan Pacifique, à l'est des Îles Mariannes aux coordonnées 11° 21′ N 142° 12′ E / 11.35, 142.2, à proximité de l'île de Guam. Le point le plus bas connu se situe selon les relevés à 11 034 mètres de profondeur[1]. Des organismes dits « piézophiles » y vivent malgré des pressions atteignant 1 100 atmosphères soit 1114,58 bars. (unité de pression) " ( sourve wikipédia) ; impressionnant et qui n'existe pas en mer d'Iroise.



Report this text