Le temps est en retard

benino

                                                                              À force de marcher,

seule

dans la nuit de mes nuits

                                                                               je m’épuise de mélancolie.

Prise de vertige

je tangue

sur mon chemin de poésie.

Regard perdu sur un monde d’orage.

l’âme gémit

                                                                              en bordure du vide.

Pourtant,

j’ai croisé ce rêve un peu fou

d’un train m’emmenant au-delà de l'horizon

loin de mes tourments.

Dérive d’écriture

visage perdu

l’inconnue de ma vie je suis

nue

solitaire

je marche et j’ai peur

le temps est en retard

retard de toi

retard de moi

Report this text