L’élément déclencheur

psycose

écrit le 01/11/2014

L'élément déclencheur


La vie mérite d'être vécue puisqu'elle est imprévisible. Le meilleur comme le pire peut survenir à tout moment. Une soudaine expérience peut bouleverser notre quotidien. Un revirement de situation peut suffire pour revoir à jamais notre philosophie de l'existence. Nous pouvons, à notre grande surprise, accepter du jour au lendemain ce que nous avions toujours refuser d'y croire. Il suffit parfois d'un rien.


Une rencontre, un déclic, un discours, une image, un son, une réflexion. . .L'élément déclencheur peut nous surprendre de nulle part ! Car on ne sait pas de quoi demain est fait, on peut toujours espérer à un avenir à la hauteur de nos ambitions. Bien sûr, cela demande un minimum d'optimisme mais surtout de la persistance à s'accrocher à l'espoir. Ceux qui abandonnent ont pour habitude de mettre en avant la dureté de la vie et reprochent à ceux qui ne désespèrent pas qu'ils manquent de réalisme. En vérité, ce genre d'arguments n'est parfois qu'une leurre de leur part, qu'ils s'imposent afin de cacher leur faiblesse mentale. Ceux qui n'ont pas pour allié l'espoir ont pour maître la dépression et la confusion. Le courageux est celui qui endure sans cesse, car tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !


Mais faut-il simplement espérer ? Cela suffit-il ? Non ! Il faut se donner les moyens d'espérer à un lendemain meilleur ! L'homme est doté d'un potentiel immense. Sa libération pourrait sans nulle doute lui permettre de profiter à profusion de ses capacités intellectuelles, psychiques et physiques. Or, l'homme ne cherche pas à se comprendre. Il n'a jamais appris à se comprendre. La société matérialiste ne lui a effectivement jamais offert les outils nécessaires. Pourtant, tant que l'insouciance perdurera, aucun parmi nous ne peut prétendre à la véritable réussite, celle qui conduit à la prospérité et à la félicité du cœur.


Se montrer positif est un bon début. Il faudrait néanmoins chercher à prendre du recul vis-à-vis de soi-même. Mais aussi vis-à-vis de notre entourage et de notre vision des choses en générale. Il s'agirait en vérité d'un déménagement psychologique intégral. Trier, sélectionner, ajouter, supprimer, réparer, mettre en suspension. Un travail sur un long terme à vrai dire. Beaucoup de patience. Un moment d'inattention ne doit pas nous empêcher de nous ressaisir. Baisser les bras, c'est donner l'opportunité à l'échec de nous rabaisser. Or, n'est-il vrai que l'homme n'a de bien plus précieux que sa dignité ? Et n'est-il vrai que l'humiliation est une souffrance morale insupportable ?


La vie mérite vraiment d'être vécue, mais nous ne savons pas comment l'appréhender. Apprendre de ses erreurs ne peut conduire qu'à la maturité. L'échec ne doit pas nous servir de prétexte pour donner raison à nos plaintes, mais plutôt une occasion de rebondir et de se redécouvrir, afin de revenir plus fort que jamais dans cette éprouvante course que représente les épreuves de la vie ! Le bien peut parfois paradoxalement se trouver dans ce que nous considérons comme un mal et réciproquement. Avoir conscience de sa faiblesse est une force en soi et un premier pas vers la sagesse et l'humilité !

  • Jolie réflexion

    · Ago almost 4 years ·
    Cat

    dreamcatcher

    • Merci !

      · Ago almost 4 years ·
      Mains colombe 150

      psycose

  • Après une introspection, il est plus facile de trouver son chemin... et devenir fort de ses faiblesses ... disait un philosophe ... Ton pseudo n'est pas un hasard ... la psychologie , tu aimes ...

    · Ago almost 4 years ·
    W

    marielesmots

    • tu as tout dit ! J'aime la psychologie, mais instinctivement, sans le savoir ni le vouloir ! Merci pour la lecture !

      · Ago almost 4 years ·
      Mains colombe 150

      psycose

  • Vous avez raison psychose, toujours garder l'optimisme au cœur même si c'est parfois difficile. D'ailleurs ne dit - on pas parfois : c'est un mal pour un bien ...

    · Ago almost 4 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Martine Ledoux, exactement, parfois derrière un mal se cache un bien et inversement, mais on ne le comprend parfois jamais et parfois avec du recul...L'essentiel est d’accepter ce qui nous dépasse et aller de l'avant surtout

      · Ago almost 4 years ·
      Mains colombe 150

      psycose

Report this text