Les frêles dimanches.

yan--2

Et les frêles dimanches 
S'égrènent aux fines tranches 
De rôtis découpés 
Dans les plats en terre-cuite.


Sous les fleurs équeutées 
Noyées en vases de grès 
Des pétales s'ennuient 
Et se fanent d'attendre


Un réveil a posé
Sur un coin de buffet
Son cœur qui tiquetaque,
Et bégaie des regrets.


Au sol qui s'impatiente 
Du balai de paille jaune 
Un chien ouvre les yeux, 
Sur le soir qui s'enfuit.


La maison s'ensilence,
Un parfum de compote
S'envole sans un bruit. 
Au piano quelques notes 

En attendant la nuit...

Report this text