Les joies (cachées) du RER

carouille

Train : Version amicale du speed dating. Il sert à regrouper des inconnus selon des schémas aléatoires afin d'élargir le cercle de leurs connaissances de façon plus concrète que les réseaux sociaux.

Le but est donc de faire entrer le plus grand nombre de personnes par wagon, afin que leur proximité physique déclenche le dialogue. C'est ce qui explique l'apparente incohérence entre les heures dites de pointe et le nombre de trains mis à disposition des voyageurs. Toujours dans cet esprit de convivialité, la SNCF fait de son mieux pour allonger la durée du trajet par des arrêts inopinés et inexpliqués entre les arrêts officiels.

Accessoirement, le train peut mener quelqu'un jusqu'à son domicile, son travail ou tout autre lieu de son choix, mais ce but secondaire n'est pas toujours atteint.

 

Activité physique : l'utilisation du RER demande une grande réactivité. En effet, les horaires des trains peuvent changer de façon subite, ainsi que leur quai de départ, obligeant les usagers à piquer des sprints enthousiastes dans les couloirs. On peut alors les voir cavaler gaiement dans les tunnels souterrains, trainant comme ils le peuvent sacs et enfants, certes un tantinet débraillés. Les dernières études indiquant qu'une activité physique intense et soudaine est le meilleur moyen de préserver l'élasticité de nos artères, nous ne pouvons que nous féliciter de l'engagement de la SNCF dans la lutte contre les incidents cardiaques.

 

Alimentation : sur chaque quai, la SNCF met à disposition des usagers des distributeurs automatiques de boissons et sucreries. Toutefois, en soutien de la campagne nationale pour une alimentation équilibrée, ces produits (pleins de sucre, de gras et de sel) sont proposés à des prix prohibitifs afin de décourager une consommation excessive. Aucun autre produit de substitution plus sain n'est proposé afin de ne pas provoquer une vague de grignotage durant les éventuelles attentes qui pourraient, potentiellement, dans certains cas, et pour des raisons classées secret défense, s'éterniser.  

 

Chasse au trésor : afin de lutter contre la morosité ambiante, la SNCF a mis au point un jeu de chasse au trésor grandeur nature, le trésor à trouver étant bien évidemment le train. Des indices sont donnés aux voyageurs sur les quais, mais attention, ces indices peuvent receler des pièges : faux horaires, faux quai de départ, voire faux trains.

 

Agents de la SNCF : D'autres chausse-trappes attendent les voyageurs dont la concentration et l'investissement dans le jeu sont insuffisants. Sur les quais, les agents vêtus d'un gilet fluorescent jaune ne sont là que pour montrer que le train à quai est un vrai train, qui emporte de vrais voyageurs. Il est donc possible de monter dedans. Mais les bonhommes jaunes ne sont en aucun cas habilités à donner des renseignements complémentaires.

Donc, en cas d'informations contradictoires entre les écrans d'affichage et les annonces sonores, le voyageur averti remontera des quais (toujours en courant) pour trouver les agents vêtus d'un gilet rouge avec le sigle « assistance SNCF ». Ces agents pourront informer de façon certaine sur les trains ratés, et de façon hypothétique sur ceux à venir, mais là encore, le système à ses limites. Les talkies-walkies dont les bonhommes rouges sont équipés appartiennent à une technologie avant-gardiste qui sélectionne la nature des échanges entre les différents agents. Ils ne peuvent en aucun cas renseigner sur les trains « retardés ». Toutefois, ils sont de bons indicateurs des quais à prendre d'assaut par les voyageurs suffisamment motivés, à condition que ceux-ci ne tiennent pas compte des délais délivrés et continuent à courir de toutes leurs forces (quitte à attendre ensuite 20 minutes dans un train immobile).

 

Hammam : concept visant à s'enfermer dans un lieu clos dont on augmente la température de façon extrême afin de provoquer une sudation importante qui nettoie le corps de ses toxines. Dans le souci de prendre soin de la santé de ses voyageurs, la SNCF offre ce soin gratuitement, et quotidiennement, du mois de juin au mois de septembre dans tous ses trains de banlieue. Le système mis au point est particulièrement efficace aux heures de pointe, grâce à l'effet de masse. Chaque personne montant dans le wagon participe à la production de la chaleur dont il bénéficie ensuite. Les voyageurs ayant couru le plus longtemps sont les plus recherchés, car leur température corporelle étant à même de cuire un œuf au plat, ils participeront activement à l'efficacité du système. La climatisation est bien sûre coupée dans un souci d'écologie et de productivité.

 

Billet : il est évident qu'une telle entreprise se doit de demander la participation de chacun aux dépenses occasionnées par cette grandiose chasse au trésor, et bien sûr à l'entretien des trains et des infrastructures. L'augmentation perpétuelle du prix du billet, et la vétusté persistante des structures nous donnent à espérer que la SNCF prépare une très grosse enveloppe pour la restauration. Selon nos estimations, nous devrions bientôt avoir des tunnels revêtus de feuilles d'or et des rails en diamant brut.

 

Contrôleur : une fois encore, au vue de l'importance des moyens mis en place pour organiser toutes ces activités, il est évident que la SNCF se doit de s'assurer que chaque participant s'est acquitté de son droit d'entrée. Des agents spécifiques ont donc été introduits (bonhommes vert pâle en été, vert caca d'oie en hiver). Leur recrutement est très exigeant quant à leurs capacités, et ils doivent faire preuve d'un certain nombre de qualités indispensables : humour (contrôle des billets en cas d'annulation de train), force de conviction (si, si, les billets sont obligatoires même quand il n'y a pas de train), et convivialité (avec tutoiement spontané de tous les voyageurs participant au jeu). 

 

Agent de sécurité : attention, l'agent de sécurité de la SNCF ne fait pas partie du jeu. Il est lourdement armé, ne se déplace qu'en troupeau, parfois accompagné d'un chien (de berger ?). Il sert à encadrer le déplacement du contrôleur lorsque celui-ci doit se risquer de façon héroïque dans un train (certains voyageurs fragiles réagissant parfois de façon imprévisible aux effets cumulés de la chasse au trésor, du hammam et du prix du billet). Toutefois, là encore, l'agent de sécurité n'est pas toujours habilité à intervenir lors de rixes entre voyageurs. Sa priorité reste celle du personnel de la SNCF, dont chaque atteinte entraîne un arrêt de jeu appelée grève.

 

Arrêt de jeu : la suppression pure et simple du ou des trains est la mesure qui sonne la fin définitive et irréversible du jeu, qui ne reprendra que le lendemain, dans le meilleur des cas. Les perdants sont alors invités à rentrer chez eux dans les plus brefs délais, selon les moyens de leur choix.

La grève est une variante de l'arrêt de jeu, fortement prisée par les membres de la SNCF. A la différence de la fin de jeu imprévisible, elle est annoncée à l'avance aux voyageurs, et peut durer de quelques jours à quelques semaines. Son but est bien évidemment de communiquer aux dirigeants de la SNCF les dysfonctionnements apparus dans la chasse au trésor afin d'en améliorer la qualité et l'intensité. Elle témoigne là encore de l'implication de tous les agents dans le bien être des voyageurs, qui profiteront de ces périodes pour faire de la marche à pied en plein air et renouer avec la convivialité de la rue. Les agents sont donc généralement favorables à des grèves hivernales, afin que neige, pluie, grêle et froid en-dessous de zéro viennent pimenter cette variante.  

 

NB : la SNCF est concurrencée par la RATP pour la qualité des divertissements proposés. Toutefois, il est à noter que la version SNCF est à réserver en priorité aux personnes en bonne condition physique, car aucune alternative n'existe, alors que la RATP s'étend sur un domaine où les concurrents sont nombreux (métro, bus et tramway dont les règles sont différentes ; marche à pied possible dans certains cas comme l'indique le sigle Rentre Avec Tes Pieds). La SNCF ayant le monopole du jeu sur la banlieue, il est rassurant pour les voyageurs de constater à quel point elle prend à cœur cette  chasse au trésor et à la qualité de vie des participants.

  • C'est génial !!! Merci pour cette petite pépite, je l'ai trouvé, moi, mon trésor du jour =) et il est ni à la SNCF ni à la RATP =)
    Absolument génial, ce parallèle =) ça me donne presque envie de retourner dans le métro dis donc ! x)

    · Ago almost 3 years ·
    Avatarbis

    mademoiselle-the

    • Tout est dans le mot "presque " ! :)) merci d'avoir fait ce détour par ma station, et heureuse que cela t'ai plu :)

      · Ago almost 3 years ·
      Ananas

      carouille

  • Ah... excellent ! Quelques souvenirs de mes années sur les ligne A (niveau facile), ligne B (niveau moyen) et mes incursions sur la ligne D (niveau difficile)...

    · Ago about 4 years ·
    Yeza 3

    Yeza Ahem

    • Lol ;) je suis sur la D et aujourd'hui on en est au niveau expert ;))

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • Plein d'humour,,, je découvre ;-))

    · Ago about 4 years ·
    Pat

    Patrick Gonzalez

    • Alors bonne découverte :) Quand on met trois heures et demi pour faire un trajet qui prend normalement 25 mn, de l'humour, il en faut une bonne dose pour ne pas se transformer en zombie de transport en commun ! Le meilleur, c'est qu'une partie m'est venue durant l'attente, et que mes deux voisins sont repartis de bonne humeur après que nous ayons papoté une bonne partie du temps...Une jolie petite victoire dans ce monde de sauvages :)

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

  • Excellent !

    · Ago about 4 years ·
    Default user

    Christine Porzio

    • Ah, je reconnais une connaisseuse ! En espérant que cela vous aidera à garder le sourire au prochain arrêt de jeu...

      · Ago about 4 years ·
      Ananas

      carouille

Report this text