Les Sans Nom - tome 1 : EJECT

Nico Dubog

LES SANS NOM - tome 1 : EJECT

Chapitre 1

La Haute Ecole Prométhée était installée sur l'une des sept collines artificielles de la Cité. C'était un bâtiment impressionnant. Un escalier monumental de plus de cent cinquante marches de pierre jaune donnait accès à la porte à double battants, coincée entre deux colonnes aussi hautes que des gratte-ciels, qui soutenaient un large fronton de pierre sculptée. Les sept fondateurs de la Cité y étaient sculptés au-dessus de la devise de l'école : « Toujours plus haut ». Quand tu arrivais là, le premier jour, même si tu descendais comme moi d'une limousine avec chauffeur, tu te sentais toute petite. Des millions de gens auraient tout donné pour pouvoir entrer dans cet établissement. Ceux qui étudiaient à Prométhée étaient assurés de prendre un jour les rênes du pouvoir.

Pour moi, c'était tout naturel d'entrer dans la meilleure école de la Cité. Mon frère y étudiait depuis deux ans, en section Gestion commerciale et Négoce, mon père était l'un des plus importants contributeurs financiers de l'établissement. N'empêche, j'avais la gorge nouée quand les gardes à l'entrée m'ont demandé mon ID et vérifié ma rétine. Oui, j'étais Kira Godinsky, fille de Will et Rena Godinsky, héritière en ligne directe du consortium Retex, leur terminal le confirmait, mais c'était le premier jour de l'année et la sécurité devait redoubler de vigilance. Un grand garde à lunettes noires et gants blancs a vérifié mes empreintes et j'ai pu entrer dans le hall principal. Avant de passer la porte, je me suis tournée vers lui et j'ai lancé :

- Au cas, où vous le saviez pas, votre base de données et vos appareils de vérification, même votre téléphone mobile, tout ça, c'est la société de mon père qui les fait tourner.

Il n'a rien répondu car il n'y avait rien à répondre. J'avais dix-sept ans, j'étais une petite prétentieuse, née dans le luxe, élevé avec la jet-set de la Cité et je n'imaginais pas que tout cela pouvait s'arrêter un jour. J'étais inscrite en classe préparatoire et cela faisait plus de deux ans que j'attendais ce jour avec impatience. Ce matin-là, j'avais choisi de hautes chaussettes noires qui montaient à mi-cuisse, un chemisier blanc et un gilet gris en laine synthétique. Mon sac ventral en plastocuir contenait la tablette numérique réglementaire - même si la mienne était sertie de diamants -, un téléphone mobile, deux boîtes de pastilles à la menthe sauvage et ma trousse de maquillage. Oui, déjà la menthe sauvage. C'est sans doute la seule chose qui n'a pas changé depuis cette époque !

Naëlle, ma meilleure amie, m'attendait dans le hall. Elle avait les cheveux roux, des taches sur le haut des joues et une paire d'yeux d'un vert si clair qu'on avait l'impression de voir au travers. Elle portait une combinaison moulante en similicuir gris, avec des ouvertures dans le bas du dos, par lesquelles on apercevait son large tatouage. Nous entrions toutes deux en classe préparatoire mais elle avait un an de plus que moi car j'avais sauté une année.

- Kira, ma belle ! m'a-t-elle lancé en se jetant dans mes bras. Tu as raté une de ces scènes ! Il y a cinq minutes, les gardes ont empoigné un type qui essayait de franchir la porte avec une fausse identité. C'était trop : il portait un masque en latex et des gants tactiles...

Je l'ai regardée d'un air dubitatif.

- Pour les empreintes digitales, des gants super fins. Mais quand ils ont scanné la rétine, ils ont tout de suite vu que ça ne collait pas avec la puce ID.

- Faut être fou pour vouloir rentrer de force dans une école ! ai-je répondu. D'habitude, on doit plutôt empêcher les étudiants d'en sortir.

Naëlle a ri de bon cœur, puis elle a replacé une mèche de cheveux roux derrière son oreille gauche.

- Ce n'était pas un étudiant, a-t-elle repris, c'était un paparazzi, certainement. Scott MacKenzie est dans notre classe, a-t-elle ajouté avec un clin d'oeil complice et un sourire qui en disait long.

Scott MacKenzie ! A l'époque, c'était une vraie star. Il n'avait pas encore dix-huit ans et il volait déjà comme pilote d'élite au sein d'un escadron de défense de la Cité. Il était champion au tir à l'arc et on ne parlait que de lui sur le réseau Rétex depuis qu'il avait sauvé sa sœur handicapée de la noyade. Et en plus, il était beau ! Une mâchoire carrée, des yeux sombres et des épaules si larges qu'on avait envie de s'y blottir. Mais tout le monde savait surtout qu'il était fiancé à China Moon, la chanteuse du groupe Midnight Moon, une fille si canon que la moitié des élèves mâles de l'école rêvait de passer la nuit avec elle.

- Tu l'as vu ?

- Pas encore, je ne sais pas s'il est arrivé. Mais on ne va pas tarder à le savoir !

La sonnerie s'est mise à vibrer sur la tablette dans mon sac ventral. J'ai senti mon ventre se nouer. L'année commençait pour de bon. J'avais l'impression d'être une petite fille perdue parmi les grands. J'ai suivi les directions indiquées par le navigateur de ma tablette pour rejoindre la salle des cours.

Et c'est alors qu'on t'a arrêtée ?

Non, pas encore, tu vas trop vite. Laisse-moi raconter, je t'en prie. Si tu m'interromps, on n'arrivera pas au bout quand la la bougie va s'éteindre...

Je marchais, le nez collé sur l'écran de ma tablette, Naëlle me suivait en trottinant parce qu'elle étrennait des chaussures un peu étroites. Nous avons traversé un long couloir au sol de marbre, gravi un vieil escalier en bois ciré puis longé un couloir étroit bordé de portes toutes semblables. L'écran indiquait qu'il fallait encore monter d'un étage, au prochain escalier. Je voulais lire le numéro de l'escalier, j'ai approché l'écran de mes yeux et je l'ai reçu en pleine face.

Je n'avais pas vu la porte s'ouvrir juste devant moi. La tablette a volé sur le sol, Naëlle a couru pour la ramasser pendant que je tâtais mon nez pour vérifier qu'il était encore en place. Ça faisait mal, mais il était intact. Quand j'ai ouvert les yeux, il y avait devant moi un grand type à longs cheveux, l'air complètement perdu, un sac en toile sous le bras. Du genre qui ne s'est pas lavé depuis deux semaines.

- Je suis désolé, a-t-il dit, je ne savais pas que tu étais derrière la porte...

- C'est bon, l'ai-je interrompu, je ne suis pas morte.

- Et ta tablette n'est pas cassée, a ajouté Naëlle sur un ton qui ne laissait pas de place à la réplique.

J'ai vérifié que les diamants n'étaient pas sortis de la coque et j'ai levé la tête. On ne pouvait pas voir les yeux du mec, derrière ses cheveux filasse mais je lui ai adressé mon regard le plus furieux.

- Eh bien tant mieux, ça me rassure si tout est en état de marche, a-t-il repris d'une voix posée. Je cherche l'auditorium Halicarnasse, vous savez où c'est, les filles ? Je suis complètement paumé...

- Tu ferais mieux de chercher les douches si tu veux que quelqu'un s'asseye à côté de toi, a lancé Naëlle.

Nous nous sommes tapé la main en riant et nous avons filé vers le fond du couloir où l'escalier nous attendait. Dire que ce type était dans notre classe. Comment avait-il réussi à passer les tests d'admission ? Quel looser !

L'auditorium était plein à craquer, nous avons trouvé deux place à l'arrière de la salle, tout en haut des gradins. Naëlle s'est assise la première et elle a fait tomber ses cheveux devant son visage pour me demander :

- Je cherche l'auditorium Halicarnasse, vous savez où c'est, mademoiselle ?

J'ai éclaté de rire et je me suis assise à mon tour. Je cherchais des yeux Scott MacKenzie mais je me suis vite rendu compte que je n'étais pas la seule. La plupart des filles tournaient la tête d'un mur à l'autre, puis vers le fond, scannant l'assemblée à la recherche du beau pilote. Pas de bol, ni pour elles ni pour moi, il avait sans doute décidé de sécher le premier jour de cours. Le prof est arrivé, il m'a semblé presque aussi vieux que mon grand-oncle. Il avait une barbe blanche et une veste près du corps en velours foncé. Il était flanqué de deux gardes, la tête casquée et l'arme rangée dans un holster. Ce devait être un prof important. Peut-être le directeur ? Il a pris place sur l'estrade et la lumière de la salle a baissé d'intensité. Naëlle s'est penchée vers moi et elle a chuchoté :

- Tu sais ce qu'on devrait faire ? Organiser une soirée dans la villa de ton père et inviter toute la classe. Scott serait obligé de venir.

- Une soirée pour deux cents personnes ?

- Ah non, ils peuvent venir accompagnés. Ça fera quatre cents invités. Ta maison a accueilli de plus grosses fêtes que cela !

Elle avait parfaitement raison. Et l'idée était si bonne que j'étais tout excitée. Inviter Scott MacKenzie à une fête chez moi ! Tout le réseau Retex allait buzzer !

Ce que je ne savais pas encore c'est que cette fête allait devenir mon pire cauchemar et que toute ma vie allait basculer à tout jamais.

LES SANS NOM - Synopsis

Tome 1 - EJECT

Dans un futur assez proche, toutes les identités numériques ont été unifiées : réseaux sociaux, comptes bancaires, service médicaux, comptes de téléphonie mobile, partage des photos et toutes les opérations commerciales qui s'opèrent dans le monde réel ou virtuel ont été centralisées dans une gigantesque base de données, gérée par la société Retex. Kira, la fille de son directeur, est promise au plus bel avenir : étudiante en classe préparatoire à la haute école Prométhée, elle loge sur le campus avec sa meilleure amie, Naëlle. Elle décide d'organiser une fête gigantesque dans la villa de ses parents pour attirer l'attention de Scott MacKenzie, le gars le plus en vue de son école et du réseau social Retex. Au programme : DJ virtuel, alcool à flots et plusieurs centaines d'invités V.I.P. triés sur le volet.

Mais une semaine avant la fête, la serrure numérique de l'appartement de Kira refuse de s'ouvrir. Les terminaux informatiques ne la reconnaissent plus, son profil a disparu du réseau social. Un simple bug, sans doute. Kira, avec l'aide de Naëlle contacte son frère, Dave, en dernière année de fac, pour qu'il l'aide à se sortir de cette situation embarrassante.

Dave va mettre Kira en contact avec Basile, un geek qui se fait appeler 3z3ki3l sur les réseaux et prétend être capable de fabriquer de fausses identités numériques, ce qui est formellement interdit depuis les séries de loi sur l'INU, l'Identité Numérique Unifiée, destinées à protéger le commerce en ligne et les réseaux sociaux de tous les types de falsification. Grâce à une fausse identité numérique, identique à sa vraie, Kira pourra continuer à interagir dans le monde et sur les réseaux, le temps de régler le problème administratif. Kira peut alors poursuivre les préparatifs.

Mais le soir de la fête, les AS, Agents de la Sécurité, viennent pour arrêter Kira, dont la fausse identité a été repérée, suite à une dénonciation. Elle fuit par les jardins, dans une course poursuite effrénée, au moment où les agents vont la coincer, un jeune homme la sauve. C'est Jokel, qu'3z3ki3l a envoyé pour assurer la protection de la jeune fille. Ils fuient ensemble par les égouts et Kira comprend alors que, sans identité numérique fiable, elle sera toujours considérée comme une criminelle. Jokel propose d'héberger Kira dans les sous-sols, qui servent de refuge aux Sans Nom, ces clandestins dont la trace numérique a été effacée, altérée ou n'a tout simplement jamais existé. Kira découvre un monde dont elle ignorait tout jusqu'alors, parallèle au sien, où les gens sont obligés de vivre cachés et de se méfier des autorités de la Cité. Les Sans Nom n'ont accès ni aux soins de santé ni aux moyens de communications officiels. Ils vivent dans un monde de misère mais de solidarité. Jokel protège Kira, lui apprend à se débrouiller sans la technologie officielle et elle se révèle rapidement très douée pour la dissimulation, la survie et même... le combat. Elle sent une sorte d'énergie incroyable monter en elle quand elle doit affronter un danger.

Quand elle apprend que bon nombre de Sans Nom sont utilisés comme esclaves dans la Cité et servent de main d'œuvre bon marché aux entreprises, Kira, révoltée, décide d'utiliser le réseau Retex pour tenter de mobiliser les bonnes volontés et de sensibiliser les gens dans la Cité, mais la censure du réseau est puissante. Kira retourne incognito dans la cité pour revoir Naëlle, et Dave, son frère. Elle lui parle du monde des Sans Nom et il ne peut la croire. Naëlle, de son côté, se demande surtout si Jokel est amoureux d'elle. Lors d'une de ses expéditions à la cité, Kira est repérée par des gardes et, cette fois, Jokel n'est pas là pour la protéger. Kira est emmenée en cellule et parvient à prévenir son frère pour qu'il la fasse libérer. Avec l'aide d'3z3ki3l, il y parvient. Mais dans la prison, Kira a rencontré une anonyme qui croupit en cellule depuis des mois. Elle veut absolument la faire sortir, quel qu'en soit le prix.

Elle convainc alors 3z3ki3l et Jokel de l'aider à pénétrer dans la prison. Grâce à des fausses identités de gardes, ils parviennent jusqu'à la cellule mais se font attaquer. Jokel est blessé, 3z3ki3l ne veut pas qu'ils restent tous les trois prisonniers, il promet de venir rechercher son ami. Kira, elle, ne peut pas se résoudre à l'abandonner, elle prend un garde en otage et s'en sert comme bouclier humain pour leur permettre d'échapper. Mais leurs visages ont été filmés par des caméras de sécurité, les AS reconnaissent rapidement leur ancienne identité et s'en prennent à leurs proches : Naëlle est enfermée à son tour.

Kira veut tout mettre en œuvre pour la libérer au plus vite. Dave parvient à la contacter et lui dit que leur père peut tout arranger. Kira retrouve son frère et son père dans les bureaux de Retex et ils lui prétendent que Naëlle est à la tête d'un réseau clandestin et que Kira ne peut plus la voir. Kira avoue alors à son père qu'elle est devenue une Sans Nom, qu'elle ne fait plus partie de la Cité. Le père est furieux, il hurle qu'il la déshérite et lui interdit de jamais remettre les pieds chez lui ou dans les bureaux de Retex. Il s'en prend ensuite à Dave en lui reprochant de lui avoir caché tout ça.

Quand Kira est partie, le père dit a Dave qu'il ne mettra pas ses menaces à exécution et, qu'au contraire, il va tout faire pour que Kira récupère son identité et réintègre la Cité. Elle est sa fille pour toujours, et son héritière de droit. C'est alors que Dave se fait menaçant et révèle au père qu'il est bien trop tard. Que les lois votées sur l'identité unique ne permettent pas de retour en arrière. Qu'il doit faire son deuil. Mais qu'il y a une bonne nouvelle : grâce à la clandestinité de sa sœur, Dave a réussi à pénétrer le réseau des Sans Nom. Ce n'est plus qu'une question de semaines avant qu'il ne puisse organiser une frappe militaire pour réduire à néant toute résistance. Le père et le fils sont d'accord, Dave a largement mérité de prendre les rennes de Retex.

De retour au refuge, Kira, désespérée est rejointe par 3z3chi3el qui a enregistré toute la scène, grâce à une caméra microscopique placée sur la cape de Dave. Il montre l'enregistrement à Jokel et Kira. La rage et la haine sont plus fortes que le désespoir, Kira jure de faire payer son frère. 3z3chi3el a lui aussi une nouvelle importante à annoncer à Kira. Il est persuadé qu'elle est l'élue qu'annoncent les anciennes écritures.

Kira n'en croit pas un mot. Elle s'enfuit pour rejoindre Naëlle qu'3z3kiel a fait libérer en manipulant les données mais quand elle la trouve enfin, elle est dans les bras de Scott, le beau capitaine, qui va diriger l'attaque contre les Sans Nom. Le moment est très mal choisi. Kira bouillonne plus encore : elle a perdu son amie, l'homme dont elle était amoureuse et sa famille. Elle va se venger.

Le lendemain, plus aucun appareil d'identification ne fonctionne dans la Cité, tous les codes ont été brouillés et effacés. Chacun est libre d'aller et venir mais plus rien ne fonctionne. C'est le chaos complet, les gens ne savent plus que faire.

Kira en profite pour coincer son frère, elle lui ordonne de revenir en arrière et lui propose qu'ils aillent ensemble en parler à leur père. Dave ricane. Quand ils se rendent dans l'appartement du père, ils le trouve étendu, raide mort, dans son lit.

Désormais, c'est Dave seul qui règne sur l'empire Retex. Et qui, suite à la mise en place de lois martiales, contrôle la Cité tant que durera l'état d'urgence. Il lui avoue alors que c'est lui qui a tout manipulé depuis le début, à commencer par l'effacement de toutes les données de Rika, pour l'obliger à entrer en contact avec les Sans Nom. Kira s'enfuit en pleurant

Kira est à bout de forces quand Jokel la retrouve dans la Cité. Ils passent la nuit ensemble et ont de grands projets pour la Cité. Ils vont transformer le réseau d'asservissement en réseau de résistance. Jokel lui fait visiter la salle centrale des serveurs de la Cité, là où se centralisent toutes les données numériques. C'est là que Kira finit par embrasser Jokel, dans l'obscurité bleutée des écrans de contrôle.

Tome 2 - STOP

Kira prend la tête de la résistance mais les attaques des forces de la Cité sont toujours plus meurtrières. Sur le réseau social de Retex, le double virtuel de Kira, Bilkis, devient très populaire. Elle parvient à rassembler les jeunes de la Cité qui en ont assez du flicage permanent. Jokel est blessé par Dave, Kira a une liaison compliquée avec Scott tandis que Naëlle, son ancienne amie, tombe dans les bras de Dave et devient son alliée. Tout au long de son combat, Kira lutte pour rappeler à tous que l'Elue n'est qu'une légende, que dans la vraie vie, il y a ceux qui se battent pour la liberté et ceux qui se laissent écraser.

Tome 3 - PLAY

Kira avec l'aide des Sans Nom va comprendre que la lutte armée ne mène nulle part, elle triomphera grâce au rêve de Jokel, utiliser le réseau. La résistance va regagner le contrôle de la Cité, notamment grâce à un ginatesque flashmob qui immobilisera la Cité toute une journée. Dave sera officiellement banni à vie mais il se tuera accidentellement avant que la sentence ne soit exécutée. Naëlle redeviendra l'amie de toujours et sera témoin au mariage de Jokel et Kira.

Personnages

Personnage central de la trilogie, Kira a dix-sept ans. Elle a un frère, Dave et est la riche héritière d'un des hommes les plus puissants de la Cité et du monde connu. D'abord timide et craintive, elle va se retrouver plongée dans la clandestinité et découvrir sa vraie nature. Elle n'est pas la sœur de son frère, on dit qu'elle est l'Elue annoncée par les anciens textes, celle qui libérera le peuple de la tyrannie des réseaux, elle sait qu'elle n'est qu'une fille plus tenace que les autres, qui déteste l'injustice et refuse de se laisse manipuler.

Kira est aussi, et avant tout, peut-être, une jeune fille pleine de passion. Elle n'a pas encore connu le grand amour et elle va avoir l'occasion de le vivre en grandeur nature avec Jokel, puis Scott, avant de se rendre compte que c'est Jokel qu'elle aime. L'amitié de Naëlle est essentielle pour elle. A travers toutes les épreuves, elle ne doutera jamais de son amie, même quand celle-ci combattra contre elle.

Naëlle est la meilleure amie de Kira. Elle est la sœur que Kira n'a jamais eue. Superficielle, drôle, un peu maladroite, elle est la version délurée de Kira. C'est elle qui la pousse à passer à l'action, elle qui écoute ses secrets et l'incite à aller de l'avant. Elle est très jolie mais elle aussi influençable. Elle sera victime de l'aura de Dave, quand Kira sera éloignée de la cité, dans le deuxième tome.

Dave, le frère de Kira, est le fils idéal pour leur père. Intelligent, sportif, attentionné, il étudie bien et se prépare à prendre la relève de l'entreprise dirigée par son père. En réalité, tout cela n'est qu'une façade. Dave est un arriviste terrifiant, prêt à tout pour obtenir le pouvoir dans la Cité. Il est capable d'écraser sa sœur et de tuer son père. Il possède plusieurs alliés de taille au sein de Retex, dont une directrice financière beaucoup plus âgée que lui, dont il est l'amant occasionnel. La noirceur de Dave ne se repère pas au début de l'histoire, elle se révèle avec l'avancée du récit et les affrontements de plus en plus fréquents entre Dave et sa sœur.

Jokel ne semble avoir peur de rien. Il a tout perdu lors d'affrontements avec les autorités, avant d'être effacé du fichier d'identité. Son père était syndicaliste, il luttait contre le travail illégal et les entreprises qui recouraient aux Sans Nom pour effectuer le travail à moindre coût. Les service de sécurité l'ont torturé devant son fils et ont abattu sa femme qui tentait de s'interposer. Jonel a juré de les venger un jour mais il a depuis compris que la vengeance n'est pas un acte juste. Il lutte désormais pour l'égalité entre tous et la fin du fichage informatique. C'est un combattant, un résistant. Il a les cheveux blonds et les yeux bleus, parfois il ressemble à un ange.

3z3ki3l, Basile à la Haute Ecole, maîtrise une arme comme personne : l'information et sa version numérisée, l'informatique. Il est capable de falsifier une base de données, de faire exister des événements qui n'ont jamais eu lieu, de rendre un individu indétectable par les systèmes de sécurité. Il est persuadé que la numérisation construit un monde parallèle où les données sont manipulables. Comme les autorités et les sociétés privées les manipulent contre les gens, lui fait exactement le contraire, il les utile pour saboter l'autorité. Il est l'un des seuls personnages à passer sans cesse du monde des Sans Nom à celui de la Cité parce qu'il est capable de dominer toutes les formes de fichage.

Scott est le rêve inaccessible pour Kira et Naëlle. Trop beau, trop célèbre, il ne devrait jamais s'intéresser à elles ; sauf que Kira a quelque chose que les autres n'ont pas et qui va peu à peu pousser Scott à mieux la connaître. Son aura de mystère puis sa disparition complète vont le rendre fou amoureux. Pour un temps, du moins, car une fois qu'il aura eu ce qu'il cherchait, il ne s'attardera pas.

Retex est à la fois le réseau d'identité, la banque universelle et le système de communication. C'est aussi la société qui possède le monopole absolu sur tous ces secteurs, auxquels elle ajoute la sécurité. Le pouvoir de ceux qui dirigent Retex est quasiment total. Seuls ceux qui s'y opposent dans le monde numérique ont une chance de s'en sortir.

La Cité n'est pas un personnage à proprement parler mais c'est le décor dans lequel se déroule toute l'histoire. La Cité est une mégapole à deux faces, où se frôlent des populations qui ne se croisent jamais. Kira va découvrir petit à petit que derrière son petit univers clos d'enfant riche se cachent bien d'autres couches et bien d'autres gens que les amis de l'Ecole Prométhée. La Cité est un ensemble dynamique, en déséquilibre permanent, qui risque à tout moment d'exploser.

  • Avec un grand plaisir. Et bien je sens que ça va être du tout bon alors. J'aime bien l'approche. Je préfère comme tu viens de le préciser au sujet de la prophétie. C'est ce qui était le plus délicat justement. Pour le reste, je te souhaite une éruption violente d'inspiration et envois le magma ;) bon courage

    · Ago about 7 years ·
    1393683880

    chris-mo

  • Alors, là, Crismo, un immense merci ! Pour l'Elue, c'est une manière de jouer justement avec le genre (il y a une prophétie mais il n'est pas question ici de la voir se réaliser, loin de là, je pensais plus à un vieux roman de Michaël Moorcock où le héros veut tellement rencontrer le gars dont parle la prophétie qu'il joue son rôle finalement et que la prophétie n'a servi que de déclencheur). Le flash mob, c'est une idée terrible, je la garde. Pour ce qui est du suspens à chaque chapitre et du crescendo, je compte bien m'y atteler, de toute façon. Et des tas de retournements, bien entendu, faut pas que les lecteurs s'endorment.
    Le synopsis est encore très schématique parce que c'est en écrivant que les romans prennent forme.
    En tout cas, merci encore pour ce soutien, ce vote et et ces pistes de travail très utiles.

    · Ago about 7 years ·
    Avatar 500

    Nico Dubog

  • Une prétentieuse, enfant roi, look manga, en première loge. Influence Asian pop music, nouveau genre en vogue. Ce que j’appréhendais n'est pas, il n'y a pas que la haute qui bénéficie de l'intelligencia, la possibilité de renverser un monde, les sans noms (ressemble un peu trop aux anonymes), encore une élue (fait tendance hunger game ou matrix,se serait bien sans élu cette fois), les réseaux sociaux devrait être "l'entité" dirgigeantes, faut un flash mob gigantesque, permet rassemblement informatique et humain... Voilà, en gros un peut de tout ça avec ton histoire. Jouer sur le suspens à chaque chapitre serait nickel. Pour une intrigue qui va crescendo jusque l'apothéose...J'ai voté pour toi car j'aime bien. Le côté futuriste pas trop éloigné, puis le social bug imposé est génial, donc bonne chance :)

    · Ago about 7 years ·
    1393683880

    chris-mo

Report this text