Les vertus des puzzles

divina-bonitas

Chronique - jeux - jeunesse - maths

Faire des puzzles à l'âge adulte ou offrir un puzzle à un enfant de plus de 6 ans, est progressivement devenu mal séant. Il est vrai qu'au regard d'un nouveau jeu vidéo ou de société, d'une BD ou d'un engin radiocommandé, la promesse ludique semble maigre. Quant à se livrer à cette pratique désuète passée la primaire, beaucoup s'accordent à dire que c'est un loisir d'aliénés, un truc à rendre fou.


Et pourtant!


Je commençai cet apprentissage très tôt, vers 4/5 ans, invitée par une aïeule férue d'art et de peintures. A l'époque, des fabricants inspirés proposaient essentiellement des reproductions de grands peintres et artistes: Monet, Cézanne, Gauguin, Bruegel, Vermeer, Vinci, M.Ange...


Ma première émotion puzzlière vint avec La Dentelière de Vermeer: profondeur de texture du fond sienne, délicatesse infinie de la dentelle, subtilité de l'inclinaison de la tête, sourire esquissé, lumière vivante eu centre. Force et fragilité. Intensité! Derrière la brodeuse calme et concentrée, paisible et tranquille, sommeille une force immense, le pouvoir des femmes de tous âges et toutes origines à accomplir une tâche laborieuse voire minutieuse en ayant au cœur des idées passionnées, dans la tête des rêves de liberté.


C'est un des bénéfices de cette pratique, d'améliorer sa culture artistique en s'amusant, en pyjama, à son rythme, quel que soit le temps et la saison.


Au-delà, le puzzle fait travailler le cerveau: la mémoire visuelle bien sûr - celle qui fait dire dans un amas de milliers de pièces "celle-ci va ici", mais aussi la géométrie dans l'espace. Sauf à découper les pièces aux ciseaux pour les faire entrer ou les forcer à coups de marteau, force est de constater que chacune doit être retournée plusieurs fois afin d'être casée en souplesse. Cet exercice fait travailler les compétences transversales donc analytiques: il faut associer plusieurs facteurs pour mettre chaque morceau à sa place.

Mais l'affaire demande et développe bien d'autres qualités: la patience, la minutie, la psychomotricité fine, le sens de l'observation, la résistance à la frustration, la capacité à trier les données présentes, à comparer, juxtaposer, déduire, discriminer selon plusieurs éléments...donc à approcher les mathématiques!


Ce qui permet ensuite sans effort majeur de jouer aux échecs, aux dames, au whist, au bridge...de proposer des conceptualisations en 3D, d'élever son QI Performances, de faire de la programmation...Pièce de bord oui/non, pièce bleue oui/non, pile/face O/N...


L'autre bénéfice et non des moindres à l'école est de faire très rapidement le tri entre les données pertinentes et les autres dans une consigne, exercice laborieux proposé relativement aux problèmes en mathématiques, sur lequel beaucoup d'enfants s'arrachent les cheveux, embarqués malgré eux par des données langagières surabondantes mettant en branle leurs émotions. Ex: "Le Petit Poucet a été abandonné avec ses frères et sœurs dans la forêt. Ils étaient 6. L'aîné avait deux fois plus de cailloux que le second qui en avait 3 fois moins que le dernier..." L'enfant s'y voit abandonné et peine à résoudre ce qui n'est qu'une équation. La pratique du puzzle qui rend systématique et non émotionnel le tri de l'information permet à l'enfant exercé de prendre le recul nécessaire et de rayer sans états d'âme tout élément inutile.


Enfin et tous les férus de puzzles le savent, aligner quelques milliers de pièces dans une journée est la garantie de se passer d'anti-dépresseurs et d'anxiolytiques les jours où le moral est en berne. C'est le bonheur d'un plaisir solitaire demandant une extrême concentration, délivrant par conséquence une puissance d'abstraction conséquente, laquelle constitue une cure de jouvence exceptionnelle pour la psyché.  C'est une façon de se concentrer tout en faisant le vide en soi, en oubliant les soucis et l'ennui. Serait-ce spirituel de puzzler?! A tout le moins c'est un loisir peu onéreux.


Et c'est ainsi que depuis l'enfance, je puzzle! Des bêtes de 6000 à 10000 pièces. Au-delà j'aimerais bien mais les boites se font rares et il faudrait que je change de salon. Le drame est la paupérisation des nouveaux modèles faisant s'échanger les anciens sur la toile à des prix parfois élevés. Aujourd'hui et pour des raisons obscures, les puzzles pour adultes représentent majoritairement des photos moches et sans intérêt artistique. Qui va aligner des milliers de pièces représentant un dauphin? Une ville moderne? Une carte postale colorisée? Les signes du zodiaque? Une palmeraie?


Et même pour les enfants, les modèles sont souvent à hurler. Je ne cesse de dire qu'il faut arrêter cette pratique délétère consistant à leur proposer des dessins roses Barbie, des Mickeys, des chats et des lapins qui ont tout du calendrier des Postes ou des pompiers. Les enfants ont un grand sens de l'esthétique et n'ont légitimement pas le goût de participer à des réalisations laides, qu'ils cataloguent alors vite comme ennuyeuses.



  • :)) j'adore les 10 000 pièces, mais j'aurais jamais crû que puzzler mapportait tout ça :) merci pour l'info :)

    · Ago about 5 years ·
    Ananas

    carouille

    • C'est dingue que tu aimes aussi les grands puzzles. Drôle de coïncidence.
      A défaut de s'échanger des paires de chaussures, on va peut-être pouvoir le faire avec des puzzles!

      · Ago about 5 years ·
      Img 1518

      divina-bonitas

    • :) le dernier 10 000 que j'ai fait représentait une planisphere ancienne. Je l'avais trouvé dans un vide grenier. Il a fallu que j'arrive à la fin pour voir qu'en fait, il y avait 9 999 pièces seulement. ..aaaarrrrgggghhhh ! !!! :)))))

      · Ago about 5 years ·
      Ananas

      carouille

    • Ah oui! Je comprends ton désarroi! Je passe mon temps à pester contre ceux qui passent autour de ma planche en faisant tomber des pièces voire en les aspirant!!!
      10000 pièces de planisphère, tu dois être bonne en géographie! Mon dernier 10000 a fini à la poubelle après avoir été arrosé par un orage impromptu...pas de bol...une fenêtre mal fermé et la Rédition de Bréda inondée!

      · Ago about 5 years ·
      Img 1518

      divina-bonitas

  • Bravo, se confronter aux puzzles est un exercice salutaire, à plus d'un titre.

    · Ago about 5 years ·
    Cavalier

    menestrel75

    • Et oui, merci Ménestrel d'être passé par là.

      · Ago about 5 years ·
      Img 1518

      divina-bonitas

  • j'aime beaucoup ce texte qui fait écho aussi à la description des amateurs de puzzle de Georges Perec

    · Ago about 5 years ·
    Tete alpaga

    campaspe

    • le grand Pérec, injustement méconnu

      · Ago about 5 years ·
      Cavalier

      menestrel75

    • Je ne savais pas que Perec avait écrit sur le même sujet mais vais me renseigner. C'est toujours passionnant de se cultiver et d'échanger des points de vue surtout sur des sujets qui sont rarement traités.
      Merci de vos commentaires.

      · Ago about 5 years ·
      Img 1518

      divina-bonitas

    • Dans "la vie mode d'emploi", un des personnages qui aime faire des puzzles parle de la façon dont il les fait réaliser à sa demande.

      · Ago about 5 years ·
      Tete alpaga

      campaspe

    • Je vais le lire. Merci encore de l'info.

      · Ago about 5 years ·
      Img 1518

      divina-bonitas

Report this text