Lettre à Brassens

Véronique Maitressfemme

Cher Tonton

Je précise bien que je ne m’adresse pas au Tonton de Jarnac, mais au polisson de la chanson, qui supplia, par codicille, d’être enterré sur la plage de Sète.

Je te fais cette lettre, que tu liras peut être, si tu trouves le temps.

Au bois de mon cœur, du plus grand chêne tu es l’alter ego. Mon copain le chêne, plus pensant qu’un roseau. Bigre, bougre! Que tes poèmes me prennent aux tripes ! Sacré nom d’une pipe !!!

Auprès de ton arbre, pas de mauvaise herbe, pas de saligaud, seule une jolie fleur vachement dans ta peau. Depuis, l’eau de la claire fontaine a lavé ta mauvaise réputation. Comme il te plaisait à dire, quand on casse sa pipe, « Les morts sont tous de braves types ».

Dans le noir du ciel d’orage, là où, maintenant, tu peux étendre tes bras, je murmure cette prière à l’ombre de ta croix : « Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson ! Ce qu’il faut de sanglot pour un air de guitare ! ».Il n’y a pas d’amour heureux ! Morbleu !

Je reste triste comme un saule depuis que la Camarde t’a fait signe de labourer ton dernier champs. Tel le brave Martin, tu t’y étendis sans rien dire, pour ne pas déranger les gens. Tu n’auras plus jamais mal aux dents ! Dors sous la terre. Dors sous le temps. Ne sauras-tu jamais combien a pu nous couter cette dernière pelletée !

Tous tes copains,

Suivaient l'sapin,

Le cœur serré,

En rigolant,

Pour fair' semblant,

De n'pas pleurer.

Comme pour les funérailles d’antan, tous derrière et toi devant.

Tu es reparti dans la lune en emportant ta plume, tes poèmes et tes chats. Plus question de gratter à ta porte. Plus de félin que l’orage t’apporte. Pauvre de moi ! Putain de toi !

Crois moi, avec tes petits poèmes tu n’as jamais eu l’air d’un con, ni caduque ni même débutant. La haut, Paulo a du te confirmer que tes vers valent bien les siens ? Que tu mérites que ton cimetière soit aussi marin que le sien ?

Abritée sous ton parapluie, tu m’as offert un petit coin de paradis. Un grand amour qui dure toujours. Il faudrait vraiment que Saturne en fasse, des tours d’horloge, de sablier, avant que je puisse t’oublier. Le temps peut bien tuer le temps comme il veut. Tout le restant m’indiffère, j’ai eu mon rendez vous avec vous.

Ne croyant pas une seconde que tu sois devenu un mauvais sujet repenti, je suis certaine que tu continues à compter fleurette à toutes les dames du temps jadis. Il doit bien y avoir des anges qui remplacent leurs beaux cerfs par des sangliers ?

Avec qui effeuilles-tu le chrysanthème, la marguerite des morts ?

Marinette ? Suzon ? Ninon ? La pauvre Héléne ? Margoton la jeune bergère ? Jehanne la bonne Lorraine, qu’Englois brulèrent à Rouan ? Des nymphes de ruisseaux ? Des Vénus de barrière ?

Te connaissant un peu, je pense à Fernande.

Ici bas, rien de très nouveau. Si tu entendais à quel point sonnent fort les trompettes de ta renommée, tu rougirais derrière ta pipe. Tu es tellement d’actualité. Sache que maintenant toute la classe politique, s’invectivant à langue raccourcie, chante en chœur la ronde des jurons. De jeunes quadras bourrés de dons et de génie. Mais tu sais bien que sans technique un don n’est rien qu’une sale manie. Il faudrait revenir leur dire qu’on ne tortille pas son baratin de la même manière pour un droguiste, un sacristain, un fonctionnaire. Ils ne savent pas ceux qu’ils perdent tous ces fichus cabotins. Sans le latin, leurs messes nous emmerdent.

Plus que jamais, au temps où les faux culs sont la majorité, gloire à celui qui dit toute la vérité!

Aujourd’hui encore, où l’on ne devrait plus avoir le droit, ni d’avoir faim, ni d’avoir froid, comme du temps de l’Auvergnat, rien n’a vraiment changé. Il y a toujours des affamés. Tous les croquantes et les croquants riaient de les voir jeûner. Heureusement l’ami Coluche, avec sa bande d’enfoirés, comme l’hôtesse, sans façon, a ouvert sa huche, sans leur fermer la porte au nez. Ce n’est rien qu’un peu de pain, mais il a su chauffé leur corps, et dans leur âme, il brule encore, à la manière d’un grand festin. Qu’il soit conduit à travers ciel, au père éternel !

Avant de nous quitter j’ai une requête à t’adresser.

Pourrais-tu dire au Gorille, qui ne brille, ni par le goût, ni par l’esprit, d’arrêter de forniquer avec le magistrat ? Car de nos jours, bonne nouvelle, les juges ne tranchent plus de cou.

Salue bien pour moi tes deux oncles, l’un, ami des Tommies, l’autre, celui des Teutons.

Comme tu nous l’avais prédit, leurs filles et leurs fils vont maintenant, main dans la main, faire ensemble l’amour et l’Europe de demain.

Avec tous les copains du bord trinquons une dernière fois, en levant bien haut ces vers en la mémoire de toi.

Un jour, Dieu sait quand,

Je lèv'rai le camp,

Je m'envol'rai vers

Le ciel ou l'enfer.

Que mes légataires,

Mes testamentaires,

Aient l'extrême bonté,

Sur mon ventre de planter

Ce sera justice

Le myosotis

Qui dira tout bas:

Ne m'oubliez pas

Sois tranquille, Tonton ! Jamais de la vie on ne t’oubliera, tout comme la première fille que t’as prise dans tes bras.

Très tendrement

Ta nièce Véronique

  • Pardon,c est bète mais c est vrai,tellement obni,bulle,ée,que pas fais gaffe a vot,pseudo,j avais vu que les mots du texte et le chat botté,avé,son tit casque,ée,charmant variante pseudo,ca c est du moucheté Edelweiss épée trompette Jéricho,non?écho des deux oncles,ée,moi Les Passantes un fard,et sémaphore que les variantes déviantes,ban de poisson,fish,cat,Chats,manque plus que les Frères Jaques,et puis,une ficelle d inspiration,et le gigot paquet,top chrono,élastiqué, au tant les trains et les vents,autant en emporte le vent et les bleu ocre,canards syphon,bidet,bodet,bref,Jeanne,si vous saviez,
    oui,fou,fou,fou,la vie,il est des bouts,ci,git,des cires cortex bougies,les savons en canard les baignoires a sabot,cabot,thym,soie tergal,mais nul langue Rap,euse,bref,Merci,encore,et bip,BIC.

    · Ago about 7 years ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

  • Du retard,les variantes,s accumulent,et les intro,s,idem,de plus dans la diago,une saga,tout
    autre chose mais du pulco,de G?,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,bomb,je crois,et le pense,ont va encore dire,ce con,il a vraiment pas mal,aux,boule,dog,et bbeeiinn,j men fou,passe que un cou,coup de fil,j ai oublié,la matière,mince,j me cou,pe,coupe,dans ma story,feuilleton,bref,au tel,une histoire,j ai racontée,il a douté,il m a dit,tu me livres le début,éé c était le but,du cou,bip,il a alu,il m a dit,lis moi tout,éé non,j en ai 26 pages,et les variantes a l infini,j sui s pas mytho,qu on ce le dise,bon,j fil la ficelle,a la donzelle de chez Ruquier,et des lierres barre,s,de tour,sou,hum,Fourchettes,autiste,de la page,et verte feuille,ée,Bonne soirée a vous,

    · Ago about 7 years ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

  • Hi hihi!! Merci

    · Ago about 7 years ·
    Chaton

    Véronique Maitressfemme

  • Ensuite,j expliquerai,mais sachez que les Tommies et les sales mannies,dans le mille,
    il est des textes dits,Mistral Gabnant,quel vent de vagues de Mer,votre texte m a soufflé,
    encore Bravo,et Merci,je fil,j ai faim d abord de l estomac,et ensuite,la retranscription,
    telle quelle,avé les coquilles,éé les Hom,es,let,lettes aux coquilles Elastiques,sans fibre de suce Suze ficelle,Merde,ou c est qu j ai mis mon Coca,et mon pétard,ettt,
    Renaud,aussi est un chat,et SHALALA,tout est chat,meme les dico,s,au bureau,ettt,Buko,bu,vard,art,Pardi,non?éé,Encore BRAVO,bravo,bravo,bravo,bravo,bravo,bravo,ettt,Merci.RRR.

    · Ago about 7 years ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

  • Des textes,qui parlent,et chantent,et Slam,et pétale pollen,les pages vert laine,sur le coin des plaques,a la maille,a partir,des mots,les mots de BIC,c est des baleines,et fuck la ficelle,vous le lyre et,vert,haie,bref,

    · Ago about 7 years ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

  • C'est quoi que tu fumes? Je voudrais la même


    · Ago about 7 years ·
    Chaton

    Véronique Maitressfemme

  • d un trait,deux pages recto verso,avec des annotations d heures,ca s appelle,et ce soir ca s appellera,Lettre a B,b,RRR,je vous promet un angle de Jeanne,Sacha,sa chatte,teu,chatte,Mistigri,missive,les chats sont des arbres,et certains textes,sont des Hiro,s,Hurons,thyro,de rot,Ron Ron Canigou,des textes aux profonds limon,

    · Ago about 7 years ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

  • Bonjour a vous,et mème pas Bravo,tel,e,ment,pas de mots pour l écho des mots,tuba tube,killer,
    Guiness,Sound,bref,19 heures 04,je viens d achever la lecture,et ce fut fugassement bon,au point que au bas de la première page,j avais le feu en moi,je ne voyais que l encart des coms,j ai laissé votre page,sans plus regarder,le bloc j ai saisi,je valide et reviens

    · Ago about 7 years ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

  • Supplique pour...nous pondre, encore et toujours, d'aussi beaux textes ! merci!!!!!!!!!

    · Ago about 7 years ·
    Default user

    Patrick Msika

  • Vraiment sublime...

    · Ago about 7 years ·
    Avec marc 195

    marief

  • fana de Brassens je trouve ce texte très bien troussé, bravo

    · Ago over 7 years ·
    Mariage marie   laudin  585  orig

    franek

  • Superbe, un texte qu’apprécierais notre Georges, bien qu'il n'aime pas les compliments, il est vrai, il rougirais derrière sa pipe. Je mets en ligne, son livre de citation, mais cet écrit je le répète, est d'une beauté de mots, bien de ses titres mit en valeur. Bravo CDC et rouges cœurs.

    · Ago over 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

Report this text