Lou (.)

mamselle-bulle

Lou assise, l'esprit vide. Un chat qui ronronne, l'autre qui pisse. Elle est là, comme paumée. Comme cherchant quelque chose sans savoir quoi. Un manque dans sa vie. Qu'elle ne parvient pas à identifier.

Les ami(e)s qui se tirent les uns après les autres. Le sentiment de venir d'une autre planète. Une culpabilité constante qui la bouffe. D'ailleurs ça la bouffe tellement, qu'elle aussi elle bouffe. Pas genre appétit de moineau… Elle son truc c'est plutôt ours boulimique. Quoi que la tendance s'inverse parfois.

Bref, toujours est-il qu'elle tente de remplir le vide. En bouffant, en se saoulant, en écrivant. Écrire, ça lui donne le sentiment d'être moins seule. Comme si elle adressait ses confidences à un regard ami. Comme si ça allait l'aider à tenir.

Lou, tu sais elle se sent prisonnière. Comme prisonnière d'un corps qui serait pas le sien. Elle voudrait pouvoir l'enlever comme ses habits. Et en changer jusqu'à trouver le bon. Y'a comme un décalage entre son corps et son âme. Du coup elle en deviendrait presque dualiste.

Comme toute prisonnière elle voudrait s'évader. Partir sans bruit, sans se justifier. Lou elle tient pour les autres, pas pour elle. Elle continuera sa vie et finira par mourir. Vieille sans doute. Attendant la faucheuse comme une solution.

Lou parfois, elle imagine sa mort. Comme elle pense aux autres, elle ne peut se la donner. Elle voudrait être à la place d'un autre. D'un autre qui a eu le cran de penser à lui. De reconnaître que ce monde ne lui correspondait pas. Ils avaient ça en commun. Ce côté extra-terrestre complexé mais souriant.

Lou dans la rue, elle rêve parfois de se faire écraser. De trébucher violemment sur une peau de banane. D'être touchée par la foudre. De tomber dans la flotte. N'importe quoi qui pourait la libérer.

Elle attend qu'un truc se passe. Un truc qui lui redonnerait espoir. Et pendant ce temps là les amis se tirent. De plus en plus loin. De plus en plus silencieusement. Que veux tu qu'elle fasse. Les retenir ? Elle a essayé.

Elle est fatiguée de courir après le monde entier. Après ce monde qui ne lui correspond pas. Lou, elle voudrait crever, là, après le point final de ce texte.

  • Magnifique. Des mots poignants, tranchants sans fioriture qui vous prennent à la gorge. J'adore. Je me retrouve dans cette Lou... C'est déstabilisant et fascinant. De plus très belle chute. Merci pour ce moment et ces émotions à foison !
    Au plaisir de vous lire.

    · Ago over 5 years ·
    Img 3458

    mamzelle-plume

    • Et bien merci à vous. C'est très gentil. J'irai faire un saut pour découvrir vos mots à l'occasion.

      · Ago over 5 years ·
      Dscf0320

      mamselle-bulle

  • C'est sensible et c'est justement raconté.
    Moi je l'aime, Lou, avec son monde à côté du monde.
    Mais c'est pas le monde l'ennemi... C'est le manque, c'est le vide immense!

    · Ago almost 6 years ·
    Un inconnu v%c3%aatu de noir qui me ressemblait comme un fr%c3%a8re

    Frédéric Clément

  • Énorme CDC pour ces quelques lignes ...

    · Ago almost 6 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

Report this text