Ma guitare et moi (2)

arthur-roubignolle

Ma guitare et moi. (2)


J'ai su assez vite que je ne deviendrai jamais un « guitar-hero ».

Par contre un guitar-zéro, sans problème...

D'ailleurs, à la base, je ne voulais pas jouer de la guitare, mais de la trompette, c'est ma mère qui découragea cette velléité trompettistique. « A cause des voisins ! » me dit-elle. Mais ils étaient sourds les voisins, c'était donc un faux-prétexte.

Pour compenser ma profonde déception elle m'offrit une guitare pour mes quinze ans. (Merci maman!)

La guitare c'est bien, c'est un joli instrument, mais on ne peut pas souffler dedans...

J'ai essayé, ça ne produit aucun son de cette façon, l'embouchure est trop large...

Je suis certain que si ma mère ne m'avait pas découragé dans cette vocation de trompettiste j'aurai été un grand trompettiste. Au lieu de ça je suis devenu un mauvais guitariste... On m'a trompé !


J'ai essayé de jouer jeux interdits, mais même ce morceau me fut interdit. Ça a l'air simple jeux interdits, mais seulement aux premières mesures, après ça se complique grave. C'est un faux-morceau de débutant, d'ailleurs je ne connais pas beaucoup de guitaristes qui savent le jouer correctement et jusqu'au bout.


J'entrais cependant au Conservatoire, mon professeur s'appelait Rémy et il m'apprit le Fado. Le Fado c'est facile, comme son nom l'indique c'est une musique qui se joue uniquement en Fa et Do.

Le Fado c'est du blues portugais des bords du Tage, tout comme le blues est un Fado américain des bords du Mississippi...


Du conservatoire je ne conserve pas beaucoup de souvenirs, juste une partition d'Albeniz qui me servait à envelopper mon sandwich du midi.

Je me souviens surtout de la jeune Carmela, une virtuose du manche qui jouait du Bach à la guitare. J'étais amoureux d'elle.

Un soir je fis part à mes parents de mon intention d'épouser la jeune Carmela.

Ils me répondirent : « Oui, mais passe ton Bach d'abord ! ».

Hélas, je ne réussis jamais à passer mon Bach, j'étais nul !

A chaque fois que je prenais ma guitare je pensais trompette...

Dizzy Gillepsie ! Louis Armstrong ! Chet Baker et surtout Miles Davis étaient mes héros...

Puis Carmela s'en alla faire une tournée internationale avec les Gipsy Kings et je ne la revis jamais plus...


Cependant, malgré ma nullité guitaristique et grâce à du piston, j'entrais dans l'Orchestre Philharmonique de Paris...

Pas comme guitariste mais comme joueur de triangle...

Je n'avais pas grand chose à faire durant une symphonie de Beethoveen ou de Mozart et parfois je m'endormais. Il m'arrivait souvent de laisser passer ma partie de triangle, ou de frapper mon instrument juste un temps avant la mesure, ou à contre-temps. Je sentais alors la réprobation de tout l'orchestre...

Au bout d'un mois on me vira...


J'étais dépité et me réfugiais à l'île de Ré, ou j'attrapais un mal de dos en cueillant des moules. J'y vécu six mois, ne survivant que grâce à la pèche aux moules et aussi par des prestations de guitare que je donnais devant les bars de l'île. J'y jouais la seule chose que je connaissais vraiment bien à la guitare.

Le Fado !

Tout le monde pensait que j'étais un vrai portugais sur l'île...

J'avais le blues!



(à suivre...)





  • Arthur, tu ne dois pas avoir de regrets. Les années ont passé et je suis sûr que désormais Carmela branle du manche.

    · Il y a 3 mois ·
    Cp

    petisaintleu

  • Je voulais faire le conservatoire après la troisième mais ma prof de français avait dit que comme j'étais nul en math c'était pas la peine d'y penser ... Beaucoup plus tard j'ai acheté une copie Télécaster avec mon salaire de jardinier afin de jouer du blues ... Même la musique c'est compliqué et ça je ne m'en serais jamais douté !

    · Il y a 3 mois ·
    Gaston

    daniel-m

  • Pas facile la vie de musicien :) tu m'as bien fait rire en tous cas ...

    · Il y a 3 mois ·
    W

    marielesmots

    • Eh non pas facile... Heureusement il y a tes commentaires et ça remonte le moral du musicien que je suis....

      · Il y a 3 mois ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

  • "Je n'avais pas grand chose à faire durant une symphonie de Beethoveen ou de Mozart et parfois je m'endormais. Il m'arrivait souvent de laisser passer ma partie de triangle"


    Mouais. Un triangle dans Mozart ou Beethoven, c'est peu probable, en effet :)

    · Il y a 3 mois ·
    Fck kerze 1

    Edgar Allan Popol

    • Ah détrompe toi, ré-écoutes la neuvième, le final...C'est d'ailleurs parce que ma partie était au final que je m'endormais toujours avant. M'enfin, douterai tu de la véracité de mes histoires?

      · Il y a 3 mois ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • Au final de la neuvième, un beau raté, soit dit en passant, on entend surtout le pipeau. De là à dire que tout ce que tu racontes en est...

      · Il y a 3 mois ·
      Fck kerze 1

      Edgar Allan Popol

    • Tu imagines, le type qui tient la partie de triangle, qui doit attendre la fin du concert pour intervenir ? Il a le temps de boire quelques coups avant. Après, un triangle complètement rond, ça fait drôle :)

      · Il y a 3 mois ·
      Fck kerze 1

      Edgar Allan Popol

    • Le triangle ça à l'air simple, mais macache oui. Hyper-compliqué,faut que tu comptes toutes les mesures de la partition. Bref, le joueur de triangle, c'est lui qui doit avoir l'attention la plus soutenue dans l'orchestre...Pour un résultat dont finalement, tout le monde se fiche...

      · Il y a 3 mois ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • Carrément, oui :)

      · Il y a 3 mois ·
      Fck kerze 1

      Edgar Allan Popol

  • Mieux vaut guitare que jamais :)

    · Il y a 3 mois ·
    Fck kerze 1

    Edgar Allan Popol

Signaler ce texte