Mille fois

Patrick Gonzalez

Peinture Annick bouvattier

J'ai dû recommencer, mille fois inventer.

De cet ardent baiser où tu livres ton âme,

découvrir en secret, la trop brûlante flamme.

A ta nuque, à ton cou, parcouru insensé,

mille fois frissonné à ce torrent de charme.

Tes lèvres parfumées m'ont fait rendre les armes.

Report this text