Moi, Volcan...

Julien Darowski

De retour d'une apnée en enfer,
Quand soudain la lumière pénètre l'abîme,
Elle me troue de part en part, s'engouffre, m'irradie.
J'écris frénétiquement comme possédé,
Mes membres sont de neige et de feu,
Je suis friable, cristallin, transparent,
Je m'évapore, les mots coulent comme la lave en fusion.
Les montagnes se fissurent,
Engloutissent les mers,
Je suis de poudre, de vapeur, de fumée,
J'avance, intarissable, lévitant sur des braises,
Gorgé de tout le sang du monde,
Je suis le ventre déchiré de la terre en éruption.
Mes entrailles crachent la cendre,
Et toute la crasse noircissante des Hommes,
Et la suie et le souffre asphyxiant.
Une pluie, acide, lancinante, tombe alors sur mon cratère,
Elle coule sur mes flancs, me fige, m'apaise,
Elle lime les endroits les plus tranchants de ma roche,
Ses larmes meurent dans ma bouche,
Et je m'endors dévasté mais libre.

  • A première lecture, les métaphores un peu grandiloquentes m'ont surpris, mais je trouve que la voix, de votre extrait joint, apporte une autre dimension, en effet, je considère la pratique de la poésie comme de la musique des mots... chacun peut s'en faire une idée intérieure en la parcourant, mais l'écouter vraiment ( et en plus par son auteur ), est quelque chose de plus enrichissant encore .

    · Ago over 2 years ·
    Another flying machine     ( zouing machine)

    rechab

  • Chacun sa métaphore pour décrire les affres qui nous calcinent ou nous submergent

    · Ago over 2 years ·
    Je t'aime (1)

    tantdebelleshistoires

    • Je crois que vous trouverez de nombreux volcans ça et là. Parfois dormant, parfois saignant... Merci de vous aventurer avec moi sur les bords du cratère.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

  • "J'écris frénétiquement comme possédé,
    "

    Ce qui me rapproche de vous.

    · Ago over 2 years ·
    Img 20170918 100320

    Aurore Rodi (Ancienne Alice Gauguin)

    • Rien ne vaut ces instants suspendus en dehors de soi. Il faut pourtant éviter de regarder en bas, dans cette abîme vertigineuse. Là où toutes nos plus grandes peurs attendent tapies dans les fissures de notre peau...

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

Report this text