Moins dure sera la chute

Chris Toffans

Partant du principe que plus on va moins vite, meilleures sont nos chances de survie en cas d'accident de la route, le ministère de l'intérieur n'a rien trouvé de mieux que de proposer un abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur tout le réseau secondaire. Génial ! J'ai personnellement connu un type qui s'est mangé un arbre en roulant à 60 km/h, eh ben je peux vous dire qu'il a quitté l'écorce terrestre avant même de sentir l'odeur du sapin. De toute façon vaut mieux finir entre quatre planches que terminer homme-tronc. Non ?
Atteints par cette imbécillité vertigineuse, certains pourfendeurs -z ailés- de la violence routière envisageraient même d'appliquer une recette similaire au transport aérien, en interdisant aux avions de voler à plus de 100 m d'altitude avec pour objectif de limiter les dégâts en cas de crash. Ouais je sais, ça vole pas haut...
En ce qui me concerne, ça fait longtemps que j'applique le principe inverse et je peux vous dire que ma petite entreprise en bord de mer ne connaît pas la crise. J'ai en effet conseillé à toutes mes salariées de se magner le train, car en dessous de trois nœuds à l'heure c'est pas vi-able. Bon, mon business est peut-être pas tout à fait légal, mais chez nous on travaille tous les jour sur la route sans avoir le moindre pépin. Et si on voit souvent des chutes, ce ne sont bien sûr que des chutes de reins.

Report this text