Mortelle, la Chute !

Hervé Lénervé

L’âge est une entropie.

Je me regarde dans le grand miroir, me fait un clin d'œil, aujourd'hui, ça va encore ! Jusqu'au soir, demain on verra ? Mon corps est ferme, raisonnablement musclé à cause de mon entraînement quotidien, peut-être, mais surtout, grâce au fait que j'ai peur de vieillir bien qu'on dise que, « La peur n'empêche pas de vieillir » ou quelque chose comme cela. Le corps ça va, la gueule moins, normal les coups de la vie, c'est dans la gueule qu'on les prend, pas dans les pieds. Maintenant, nous les hommes, nous avons encore la chance que cela soit pris pour la patine des aventuriers. Teint buriné par les intempéries des grande étendues de terre arides et rides profondes laissées par les alizées des mers encore plus profondes. Bon, pour mon cas, mes plus longues randonnées en solitaire dans le désert, se sont faites dans la solitude du métropolitain. Qui n'est pas aussi poli qu'il le prétend. (Dialogue capté entre deux jeunes.)

-         Allez, arrache-toi ! Bouge ton cul ! Tu pollues l'ambiance !

-         Sur le Prophète ! Vas te faire enculer  par ta pute de mère !

-         Eh ! N'insulte pas le Coran ! vas-y dégage, putain d'ta race !

Mortels les échanges ! Les autochtones parisiens sont des peuples rudes et fiers qui ont un langage coloré par les dures conditions de leurs existences.

Donc, pour l'instant, tout va bien ! Tout se tient ! Le physique, la posture, ma faconde fait que je passe pour un homme mur, mais jeune encore, allez osons… j'ose donc… même encore séduisant. Je me fais penser à cette vieille bagnole, vue dans une Pub, qui fatiguée par l'usure, Se redresse des ailes, regonfle son capot, rassemble ses morceaux éparses d'intégrité dans un effort désespéré pour intéresser de potentiels acheteurs qui iront dépenser tout leur fric dans un Grossover flambant neuf, faux 4 x 4, mais vrai frais émoulu des usines Renault. (Pub gratuite, que nenni ! 500 de plus dans le petit goret.)

« Jusqu'ici, tout va bien ! » Phrase culte du film « La Haine » de Kassovitz, dans la bouche d'un mec qui tombe d'une tour d'habitations quand il n'est encore qu'au deuxième étage. « Jusqu'ici tout va bien ! » Mais…

Je n'ai pas peur de mourir, je l'ai déjà écrit, pour moi la mort n'est rien et ne mérite même pas toute l'angoisse qu'on puisse lui porter, mais vieillir… vieillir ! Je l'ai déjà écrit aussi (ma parole, n'aurais-je donc, pas déjà, tout écrit pour ne savoir que radoter comme la vieille poule caquette). « La vieillesse n'est pas une condamnation à mort, mais une consolation à mourir. » j'avais aussi écrit sur le sujet : «  la mort n'est rien ! Dis donc, là, mon gars, dis donc, toi, là ! » Mais c'était nettement moins bon et je ne l'ai pas mentionné dans mes anas. Bref ! Comme disait Pépin. Bon ! Comme disait Serges Le Bon (un pote à moi, moins connu) Voilà, c'est dit ! Voilà, vous le savez ! Je n'aime pas vieillir, mais il est d'autres désamours qui me hantent. Celui de ne plus avoir d'appétit, par exemple.

N'avoir plus d'appétit en la vie.

Jusqu'ici, tout va encore !

Jusqu'ici, tout va bien !

Je vous quitte avant l'impact.

Au revoir… Boum ! Splatch ! Hop! Bing ! Patatras ! Le marquis s'étale de tout son long… Le cowboy se plante dans le macadam.

  • La vieillesse est un naufrage. Faudrait expliquer à Macron, ce que veut dire entropie, bordel !

    · Ago about 2 years ·
    10922201 10205502677102091 1480983158 n

    phil-29

    • Je ne tire pas sur le pianiste, plus qu’il ne faut.

      · Ago about 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

  • Belle analyse que je partage enfin presque j'ai toujours la trouille d'être cueillie par la faucheuse dans mon appartement en bordel, je sais c'est crétin comme si "on" allait râler : "putain elle aurait pu vider la poubelle, faire son lit, vider les cendriers merde quoi c'est pas des façons de mourir............

    · Ago about 2 years ·
    10

    gill

    • Se préoccuperons-nous encore de ce que disent les gens, quand nous seront bien mort ? Certainement !

      · Ago about 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

  • Grâce à toi, je connais à présent la signification du mot entropie ! Ben oui, tout le monde n'a pas la science infuse...mais qu'est-ce que je raconte ! Bravo pour ce texte Hervé !

    · Ago about 2 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Je n’ai aucun mérite de connaître le terme d’entropie, j’étais ingénieur thermicien quand je bossais. Le concept est facile à comprendre, tout système, tout organisme à besoin d’énergie pour limiter la casse. Un désordre qui vient sans volonté particulière. Par exemple une cellule demande des efforts énergétiques pour assurer son métabolisme, pour nettoyer les déchets qui vont s’accumuler dans son cytoplasme. Prenons une comparaison plus proche de nous. Si dans nos foyers, personne ne fait jamais le ménage, bientôt règnera le désordre, la crasse, la moisissure, les bactéries pathogènes à l’humain, bref le bordel ! Notre foyer aura subit la loi de l’entropie qui tire tout système vers le chaos et le vieillissement de nos vieille carcasse n’échappe pas à ce principe. Sniff !

      · Ago about 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • Merci pour cette leçon Hervé !

      · Ago about 2 years ·
      Louve blanche

      Louve

    • Ah, si j’ai trouvé une oreille, j’en profite. Freud avait compris le principe de l’entropie. Dans sa fiction de ce qu’aurait bien pu être le fonctionnement psychique. Il appela Eros, sa pulsion de vie et Thanatos, celle de mort. Thanatos est son entropie à lui, qui tire tout organisme vers le bas, alors qu’Eros tente de la maintenir à la surface de la vie. Nous composerions, d’après le vieux (C affectif), toujours entre ces deux pôles antagonistes. Merci de ton écoute, Louve.

      · Ago about 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

Report this text