Ode à Ren

another-day

Ode à celui que j'ai aimé. Ode à ton souvenir. Crève.

Perdu entre chien et loup, son corps émacié tente de se frayer un chemin à travers les fourrés. Sa peau diaphane se pare de mille piqûres d'aiguilles, chacune d'elle laissant un rayon de lune pénétrer sa chair. Le rouge de son sang prend alors l'ascendant sur l'aspect livide de son épiderme ; il va bientôt mourir.

Ses cheveux, dont le noir profond semble tacher d'une ombre humide le ciel crépusculaire, s'accrochent aux doigts des arbres qui veulent le retenir.

Perdu entre chien et loup, Ren se sait mourant, et s'allonge alors sur la terre qui l'a vu naître pour ensuite fermer les yeux. Ses cils forment comme une petite plume brune devant ses iris qui ne tardent pas à s'éteindre sous le poids de ses paupières. Le reflet de la lune entre les frondaisons allume sa cécité de feux immortels. Il pense à eux, ses amis qui auront tout abandonné pour lui. Ses amis qu'il a lui-même abandonné, pour sa propre gloire, et qui vivront désormais à travers lui, dans ses souvenirs.

Perdu entre chien et loup, alors que les étoiles au-dessus de lui sont plus brillantes qu'il ne l'aura jamais été, Ren lentement s'éteint. Lentement prend conscience de la nuit qui s'installe en lui, alors même que ses yeux sont ouverts. Impuissant, terrifié, il la regarde s'immiscer, grandir sous sa peau, comme une vieille amie qui voudrait prendre possession de son enveloppe charnelle. Une brume épaisse se forme alors devant ses paupières mi-closes. Aveugle à la lumière, aveugle au mal qu'il a pu faire, Ren se met à pleurer. Ses yeux où plus rien ne brillera jamais semblent saigner. Son corps trop las se laisse aller à l'inquiétante quiétude de la mort, tandis que ses os frissonnent pour la dernière fois.

Et puisqu'il meurt malheureux, il ne regrette rien.

Je me souviens de lui, de ses yeux, de son visage, de sa bouche. J'y pense chaque fois que son entier souvenir m'est douloureux. Le voir par bribes me laisse moins amère. Morcelé, il est encore plus beau. Le puzzle de ma vie, de mon rêve brisé. Ren est beau, Ren est puissant, malgré le crépuscule qui tombe sur lui comme l'épée de Damoclès sur la tête du condamné. Il devait mourir, au fond, oui.

  • Poétique et cruel en même temps. C'est une écriture parfois aux accents de XIX°. Elle rappelle profondément le romantisme dans l'image de ce garçon, poète ou amant maudit à tes yeux de femme.

    · Ago about 6 years ·
    11084130 905760196112906 2153945578522772188 o

    Pierre Magne Comandu

    • Merci beaucoup pour ce magnifique compliment. C'est un texte d'amour, en effet !

      · Ago about 6 years ·
      Avatar

      another-day

  • Marie-Lou! C'est Noémie. J'ai vu que tu possedais une page grâce à ton compte AS (quelle chance que je sois passée sur ton profil...!!)
    Ce texte me touche toujours autant, même si je ne le découvre plus. Cette phrase, là, "puisqu'il meurt malheureux, il ne regrette rien"...il arrive parfois qu'elle me revienne en tête au milieu de la journée, et je sais où je l'ai lue, mais j'ignore pourquoi elle s'impose ainsi à moi. Et puis ça me fait la même chose pour ça : "le crépuscule qui tombe sur lui comme l'épée de Damoclès sur la tête du condamné".

    · Ago almost 7 years ·
    Default user

    serendipities

    • Coucou Noémiiiie ! Merci pour ton commentaire, je suis trop contente de lire que ce texte te touche toujours :)

      · Ago almost 7 years ·
      Avatar

      another-day

  • Comme toujours, c'est un très beau texte. Cela fait mal comme des coups de poignards.

    · Ago almost 7 years ·
    Corbis 42 24047422

    Cleo Ballatore

    • Merci infiniment Cléo.

      · Ago almost 7 years ·
      Avatar

      another-day

  • C'est fort, beau, cruel et poignant à fois. Et ce sont des souvenirs..?! Ce que tu as vécu a dû être... Intense, pour en arriver ici. Mais dans tous les cas, c'est diablement bien écrit.

    · Ago almost 7 years ·
    Stretched 264806

    noryx

    • Souvenirs d'un garçon que j'ai aimé, et que j'aime encore d'une certaine manière. Mais pour qui j'éprouve aussi une haine violente et irascible. Merci de tout cœur pour tes mots, ça me fait trop plaisir.

      · Ago almost 7 years ·
      Avatar

      another-day

Report this text