Pétard(s)

ellaine

Je n'en ai jamais fumé.
Mais, enfant, il m'est arrivé d'en allumer.
Sans qu'ils fussent jamais mouillés.
Le mien l'est parfois. Trop rarement.
En fait, pour être franche, lorsque je me penche sur le mien,
Je parle plutôt à mes fesses.
Et entre moi et moi, j'aime converser avec mon cul.
Je n'ai jamais ressenti de vulgarité dans ce mot.
Je ne m'apprécie pas, physiquement, autant qu'il le faudrait, c'est ainsi.
Je sais qu'il arrive que je plaise, que j'attire les regards masculins.
Et même féminins.
Peut-être moins maintenant que dans ma prime jeunesse.
J'aime mon popotin, car il me supporte bien.
Et je supporte ses formes, ses creux, ses dunes et vallons.
J'avoue aimer ma lune, j'aimerais tant qu'on l'aime,
Fendue en deux par le milieu, comme montagne et vallée,
Profonde sente que seuls mes doigts ont visitée.
Pauvre petit pétard qui se lamente qu'on n'y ait pas mis le feu.
 
  • Adorable !!!

    · Ago 9 months ·
    Img

    Patrick Gonzalez

  • Décris comme ceci votre séant semble sublime
    Continuer à en apprécier ces formes
    Et Par elle de faire fantasmer quelques hommes
    Une texte qui m’a fait rire
    Et imaginer votre délire à l’ecrire
    Merci pour ce joli moment
    D’égarement

    Ne dit on pas s’aimer soi même est une histoire d’amour
    Qui durera toute une vie
    Oscar Wilde

    · Ago 11 months ·
    646d853d a074 420e b47e 2b80c000456b

    hiram

  • Mais si on l'aime puisque certains le regarde ce popotin !!

    · Ago 11 months ·
    Louve blanche

    Louve

  • Pauvre petit pétard qui m'a inspiré un écho à cet humour bien choisi

    · Ago 11 months ·
    Fleurs

    expectative

Report this text