Poème : Quia mea

Paul Stendhal

Quia mea

Un printemps qui s'en va, dans une vie qui rêve,
Le soleil qui renaît, sur les bords de la drève,
Une âme qui s'envole, un beau matin de mai,
Sur les ailes du vent, que l'Amour enflammait !

Un coeur en pâmoison, l'envie d'avoir envie,
Le bonheur qui ravit, sans aucun préavis,
Badaudant le chemin, le regard scintillant,
Elle pense à demain, cet amour si vaillant.

Mémorant son passé, d'une vie tant troublée,
Elle espère en ce temps, afin qu'il soit comblé,
Elle rêve à sa vie, elle perd un printemps.

Cette douce chaleur, dans la couleur du temps,
Caresse sa beauté, et tous ses sentiments,
Envolant l'égérie, au lointain firmament.

© Paul Stendhal
17/05/2014


  • Ce sonnet, en le lisant, me rappelle imperceptiblement et presque nécessairement les "eaux de Mars" de Moustaki. Et puis, cher PS, votre retour à l'écriture, du moins ici, est toujours une bonne nouvelle.

    · Ago almost 6 years ·
    Lf c line orig

    jean-baptiste-machen

    • Bonsoir cher Jean-Baptiste,

      Cette comparaison, ne peut que me flatter, et m'honorer, aussi, je vous en remercie très sincèrement.
      En ce moment, je n'ai plus beaucoup de temps pour me consacrer à la lecture, et je vous salue pour votre compréhension, et votre indulgence.
      En attendant de vous lire, je vous souhaite une bonne soirée.
      À bientôt de vous lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • un sonnet qui sonne superbement, drève c'est comme ''draille'' sinon pas le temps de chercher,
    ''elle rêve sa vie ou vit ses rêve le doute subsiste?

    · Ago almost 6 years ·
    Mariage marie   laudin  585  orig

    franek

    • Bonjour Franek,

      La drève est une allée de promenade bordée de végétation, alors que la draille est un chemin de transhumance !
      Pour répondre à ta question, je crois que c'est parce qu'elle rêve à ses rêves, qu'elle peut vivre sa vie, et que dans une vie qui rêve, elle peut rêver à sa vie en la vivant, dépassant ses rêves !
      Je te remercie de ton gentil commentaire.
      Au plaisir de te lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • Elle pense à demain, cet amour si vacillant l'emporte dans l'avenir qu'elle aimerait certain...

    · Ago almost 6 years ·
    Page couverture avec sorci%c3%a8res 305 ko bis 326x461 rec 11

    Pawel Reklewski

    • Bonjour mon ami Pawel,

      Entre l'avenir vacillant et l'espoir vaillant, il n'y a qu'un conditionnel et le "si" forme le fond !
      Au plaisir de te lire.
      Bien amicalement à toi.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

  • L'envie d'avoir envie, c'est joli, le rêve commence ici...Merci !

    · Ago almost 6 years ·
    Photo0486

    Apolline

    • Bonjour Apolline,

      Quelle vélocité à me répondre !
      Je vous remercie du fond du coeur, pour votre commentaire, qui sied à merveille, à mon modeste sonnet.
      Merci pour votre note.
      Au plaisir de vous lire.
      Bien amicalement.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

    • :-)) Le titre est mystérieux.... Pourrais-je connaître sa signification, si c'est possible...

      · Ago almost 6 years ·
      Photo0486

      Apolline

    • Re-bonsoir Apolline,

      "Quia mea" signifie en latin : "Pour toi mon Amour", littéralement "Parce que je" !
      Au plaisir de vous lire.
      Bien amicalement à vous.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

    • C'est encore plus beau alors ! Merci encore Paul !!!

      · Ago almost 6 years ·
      Photo0486

      Apolline

    • Bonsoir ma chère Apolline,

      Vous êtes une très belle personne, et sachez que même si je ne mets plus souvent de commentaires, je vous lis, et j'apprécie vraiment vos écrits.
      Bien amicalement chère amie.

      Paul Stendhal

      · Ago almost 6 years ·
      Icone avatar

      Paul Stendhal

Report this text