Pour voir, voyageons !

Hervé Lénervé

Hier comme je n’avais pas trop d’idées, j’ai pris une journée sabbatique pour faire le tour du Monde et m’enrichir de pays riches de la grande Histoire pour en écrire au moins une petite.

Comme, il faut bien commencer quelque part, j'ai opté pour la France et j'ai posé mon sac à dos dans le hameau de Pernesiau. Vous ne le trouverez pas sur un GPS, il est si petit que les satellites n'arrivent pas à le localiser. Et par le plus grand des hasards, qui fait bien les choses quand il n'a rien d'autres à faire ailleurs, c'est là que j'habite.

L'aventure commençait au coin de chez moi. Je suis donc parti dans la campagne profonde et sauvage délaissée par les tracteurs et les moissonneuses-batteuses en hibernation, car elles n'aiment pas le froid. J'ai observé la flore et la faune. Après avoir découvert quelques escargots de Bourgogne, mais à part postillonner, ils n'ont aucune conversation, puis je suis tombé sur deux dodos qui copulaient ensemble, chacun de leur côté, (ce n'est pas étonnant que l'espèce ne se perpétue pas). Je les ai réveillés comme on réveille le dodo qui dort avec un seau d'eau sur le dos.

-         Alors, les dodos, ça dort, on m'avait dit à tort que vous étiez morts !

-         C'n'était pas une raison pour nous jeter un beau d'eau, Merbe !

(Oui ! Le dodo n'arrive pas à prononcer les « D » à cause de son bec recourbé. D'ailleurs ils s'appellent, entre eux, des bobos.)

-         OK, excusez-moi, mais pourquoi aviez-vous disparus, aussi, par extinction sans extension, y'a pas idée !

-         C'est à cause be vous les beux pattes sans aibe.

(Ah, oui ! Le dodo ne sait pas prononcer les « L » non plus, à cause de son bec crochu.)

-         Admettons, bien que ce soit encore à prouver, vous avez peut-être décidés de disparaitre pour vous rendre intéressants en découvrant l'insignifiance de votre petitesse dérisoire.

-         C'est bacibe b'accuser bes bictimes be beur disparition.

(Eh, oui ! Les « F » et les « V » pas mieux, à cause de leurs pattes tordues. Ainsi que les « G », les « Q », les « W », les « X », les « Y » et les « Z », à cause de leurs plumes poilues.)

Finalement, l'énigme de la disparition des dodos s'explique par leur langage. Ils se sont auto-épuisés à cause de leurs discussions insipides et soporifiques, donc mortelles, CQFD, quoi !

Report this text