Prison dorée

wanito

Prison dorée, barreaux d’acier
Tapez des mains, trainez les pieds
Le ventre rond, le dos au mur
La belle allure, forces obscures
la boule à zéro, tabula Rasa
On s’y fait pas, on s’refait pas.

Coup de bambou, meuble acajou
Au fond du trou, cage de fous
Fenêtre ouverte, papaye verte
Portes ouvertes, lancez l’alerte
Grilles rouillées, les mains brûlées
Branches tombées, faut s’accrocher.

Prison dorée, murs de papier
Tendez les mains, trainez les pieds
Chaise à porteurs ou rocking chair
Le roi de cœur ne manque pas d’air
Barreaux d’acier, faut raccrocher
Serrez les bien, fesses bookées.

Estomac creux, gamelles vides
Mégots jetés, relents acides
Murs taggés, peur du noir
Prince de trèfle dans son placard
Sous le manguier, sieste éveillée
Maton dormeur, rêve fruité.

Prison dorée, palais glacés
Chaise électrique, trône des gradés
Fleuve asséché, goudron brûlant
Les yeux scotchés vers l’occident
L’hippopotame fait le gros dos
Dans les prisons de Bamako.

Report this text