Promenade sur les Champs Elysées

chatsometimes

Promenade sur les Champs-Elysées, mon avenue préférée. 

Un homme s'arrête à ma hauteur et marche à mes côtés.

- « On se connait ? » je lui demande,
- « Non », répond-il, « mais ça peut s'arranger... »

Nous marchons.
Il est grand, mince, brun. Un regard sûr de lui. 
Je souris. 
Je contrôle et rien jamais ne doit changer cela.

Place du Trocadéro, nous nous asseyons dans l'herbe, parmi les promeneurs.

Il me raconte sa vie : il est vigile dans le métro. Il est fier de m'annoncer qu'il a tué quelqu'un dans l'exercice de son « travail ». 
J'en ai assez entendu, je vais m'en aller. Je me lève, mais il me plaque au sol et me pince le bout du sein. Une bouffée de rage me soulève, et une incroyable vague de plaisir me ramène vers lui. Pourquoi ? Je hais la douleur, elle me met dans une colère noire et pourtant, impossible de résister à ce plaisir brutal.

« Allons chez moi » dit-il, l'œil dur.

Nous prenons le métro. Ses mains me torturent sous mon tee-shirt. 
Entre douleur et plaisir, j'attends la suite.

Le claquement de sa porte scelle définitivement ma volonté.

Dans sa chambre, il me pousse sur le lit.

« Déshabille toi, met-toi à quatre pattes et ferme les yeux ! » 

Désobéir n'est pas au programme.
Le coup de fouet que je reçois sur les fesses est une douleur fulgurante associée à un plaisir intense. Je crie mais j'en veux encore. Je suis tombée sur le côté et je vois sa main gantée de cuir, son fouet, son membre dressé... Il est furieux que j'ai ouvert les yeux et me fouette à coup redoublés, je me tords, de douleur et de plaisir... Il va me tuer et je ne veux pas qu'il s'arrête !
Enfin, il se jette sur moi et me pénètre violemment. Très vite, le plaisir nous submerge et il pousse un cri de jouissance avant de s'écrouler, comme en catalepsie.

Le calme est revenu.
Je visite son appartement, trouve quelque chose qui lui appartient. 
Je prends son gant de cuir, attends qu'il se réveille.

Il reprend conscience, ne sait plus qui je suis. 
Peu importe. 
Il est celui qui m'a fait perdre le contrôle. 
Je le regarde, souris, et avec son magnum 357, je lui tire une balle en pleine face.
Je garde le gant... en souvenir.

  • Et bien ! c'est violent ici... contente de te retrouver ici !... ;-)

    · Ago almost 9 years ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • Merci Maud, pour ce commentaire. Excuse moi stp, je ne sais plus par quel biais on se connait : par short édition ou par les fans de Stephen King? A bientôt.

      · Ago almost 9 years ·
      Default user

      chatsometimes

    • Je suis Maud sur Short ! ;-)

      · Ago almost 9 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • Ok, excuse moi encore :-) et merci aussi pour ton vote. As-tu aussi mis une nouvelle érotique sur ce site?

      · Ago almost 9 years ·
      Default user

      chatsometimes

    • Je n'ai rien mis encore, je viens juste d'arriver !... :-)

      · Ago almost 9 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • C'est comme moi, je tâtonne encore un peu. je t'ai trouvée sur FB, tu me permets de t'inviter comme amie?

      · Ago almost 9 years ·
      Default user

      chatsometimes

    • Mais oui ! :-)

      · Ago almost 9 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • Cool ^^

      · Ago almost 9 years ·
      Default user

      chatsometimes

    • Je t'ai lancé une invitation !... Val

      · Ago almost 9 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

Report this text