Quand nous serons partis (22)

Alain Balussou

pièce 22 de DESHERENCE-parag 2 (V/10)
Quand nous serons partis qui sentira les fleurs
de plaine, et de montagne au gras des pâturages,
fleurs par définition d'irremplaçable usage,
libres ductilement sur la terre, la leur,


qu'elles réchaufferont d'invasives couleurs
en manteaux violents, redevenues sauvages ?
Et qui verra la rose au jardin, de passage,
épuisée, s'étioler, inutile douleur ?


Mais... personne. L'insecte ou d'autres fleurs, que sais-je ?
Personne, rien. Vers rien, du cristal va la neige
aux combes ignorées des Andes du Pérou,


et notre certitude épuisée par le doute,
ou le ronronnement onctueux des chats roux.
Mais... le vent. Seul, le vent sait les respirer toutes.

                                -----------

Report this text