Résonance

rocheponthus

Tragique agonie d’une nuit sans espoir, morte mais toujours présente, affleurement coupable d’une aube funeste, j’ai ta marque ancrée au fer rouge, double peine.

Mes illusions gisent à mes pieds, pathétique symbole d’une enfance qui s’éteint. Le temps est compté ; chaque seconde qui passe voit la mort de plus près.

Mon âme est en souffrance, elle ne sait comment faire pour être, je suis seul, je suis une chimère, tels une sangsue je n’envisage que toi pour survivre.

Pardonne-moi, raisonne tes accords, dis leurs que je suis un formidable amant, laisse-moi t’aimer, un peu comme avant, du bout des lèvres … je t’en prie.

Report this text