Reste au collège !

maelle

-Mama, j'ai une grande nouvelle à t'annoncer, fit le proviseur. Tu vas rester pour toujours dans ce collège.
-Quoi ?!
-Tu habiteras avec la principale. Pose-lui toutes tes questions. Au revoir.
-Mais...
Et le proviseur s'éloigna. Mathilde resta la bouche ouverte, sidérée. RESTER pour TOUJOURS dans ce COLLEGE ? Mais... elle devait enfin quitter ce bâtiment, elle devait enfin passer en seconde, au Lycée des Cerises. Revenir au point de départ était assez... ironique.


Mais ce n'était pas le plus important. Manger la nourriture de la cantine le reste de son existence  ? Se marier au collège ? Avec qui ? Le proviseur ? Mathilde grimaça. Non, elle partait trop loin. C'était inconcevable. Le mot était approprié.

Mama devait s'enfuir, loin de cet imposant bâtiment, fuir au loin pour qu'on ne la retrouve pas. Elle se dirigea vers le bureau de la principale.


Toc toc toc, suivi d'un bref « Entrez ! ».
-Bonjour, murmura timidement Mathilde. Le proviseur m'a dit que je devais habiter avec vous...
-Oui, c'est bien cela, répondit la principale de sa voix aiguë insupportable. Tes parents sont morts cette nuit. Nous avons alors décidé que tu resteras dans cet établissement scolaire pour un temps indéterminé avec l'interdiction d'en sortir. Voici ton matelas, ta couette et tes affaires.
-Mais je n'ai que des uniformes gris ? s'étonna Mathilde.
-Oui, dit la principale. Maintenant, au collège, le port de l'uniforme est obligatoire. Habille-toi rapidement, tu dois aller en cours.


Mathilde avançait maintenant dans le couloir, habillée de l'horrible uniforme. La principale disait vrai : tous les élèves en étaient vêtus. La seule différence entre les filles et les garçons étaient la présence d'une jupe pour les collégiennes.  Mathilde remarqua alors Toto dans un coin du hall. Bon, en fait, il s'appelait Téo, mais depuis que ce dernier l'appelait "Mama", la jeune fille le surnommait "Toto". Et elle était amoureuse... Secrètement.
-Salut, fit-elle
-Salut.
-Toi aussi, tu restes au collège pour toujours ? demanda Mathilde.
-Non.
La jeune fille ne s'en étonna même pas. Théo ne portait pas l'uniforme gris, comme tous les autres élèves.

-Moi, poursuivit-il, je vais l'année prochaine au Lycée des Cerises.
Une sonnerie retentit.
-Bien, j'y vais, dit Toto à Mathilde. Salut !

La jeune fille le regarda disparaitre, et c'était étonnant de voir son meilleur ami comme un vestige du passé. Elle ne le quitta pas des yeux, consciente que les derniers mots qu'ils avaient échangés étaient terriblement nuls. Soudain, surgissant de nulle part, Jena rattrapa Théo à la sortie et lui colla ses lèvres contre les siennes. Mathilde fronça les sourcils. Son Toto ne se débattait même pas. Au contraire, il l'enlaça tendrement et répondit à son baiser.

Matilde devint alors pâle, aussi pâle que le bonhomme de neige qu'elle voyait au dehors. Elle finit par s'enfuir, détournant les yeux de cet horrible spectacle, tandis que Jena et Théo franchissaient la grille, sous les flocons de neige qui voltigeaient autour d'eux.

Mama se précipita en cours, la seconde sonnerie avait retenti, les classes étaient rentrées et les couloirs vides. C'est en clignant à toute vitesse des yeux pour s'empêcher de pleurer, et en maudissant Jena que la jeune fille finit par arriver face à la salle C09. En retard, évidement.

Elle frappa.  

Toc, toc toc.
-Entrez ! lui  parvient un son de voix étouffé.

Elle entra. Une trentaine d'élèves la dévisagèrent, une mauvaise expression sur leur visage. Mathilde se sentit comme Blanche-Neige parmi les nains : c'était une classe de sixièmes.

-Asseyez-vous, mademoiselle.

Puis le professeur se retourna et continua son cours en ignorant délibérément la jeune fille. Cette dernière ferma la porte.  Puis elle s'avança lentement dans la salle. Les élèves n'écoutaient pas leur professeur, étant donné qu'ils fixaient toujours Mathilde avec des yeux soulignés d'affreuses cernes noires. Évidemment, à force de regarder comme ça...

Il ne restait aucune table, ou chaise de libre alors la jeune fille s'assit par terre.
Mr Vignemolle, le prof d'anglais qui leur tournait le dos, face au tableau noir, commença un cours sur la neige qui tombait à l'extérieur. Il toucha alors une craie et, au moment où ses gros doigts effleurèrent la pierre blanche, il se transforma en bonhomme de neige. Tous les sixièmes s'enfuirent de la classe en hurlant, et Mathilde en profita pour s'échapper.

La jeune fille, vêtue d'un jean et de son manteau d'hiver,  se dirigea vers le bureau de la principale. Elle entra dans la pièce et s'assit sur le matelas, pour remettre de l'ordre dans ses idées, et peut-être dormir un peu. Mathilde allait se pencher pour enlever ses basket quand la poignée de la porte pivota.

La jeune fille paniqua, se mit en boule sur son misérable lit et rabattit la couverture sur elle. La principale entra, suivie du proviseur au moment où la couette retombait sur le corps immobile de Mathilde. Cette dernière devait former une bosse mais, étrangement, ils ne la virent pas.
-Vous avez fait ce qu'il fallait ? demanda le proviseur à la principale.
-Oui, répondit-elle. Mr Vignemolle continue ses cours sous forme de bonhomme de neige.
Mama s'inquiéta en silence. Elle aurait dû être en cours. Il ne fallait en aucun cas que le proviseur et la principale ne découvrent sa présence.
-Et Théo ? demanda à nouveau le proviseur.
-Il est bien enfermé dans le CDI.
-Bien, conclut-il.

Ils sortirent. Mama attendit quelques secondes, au cas où ils lui auraient tendus un piège, puis elle sortit à son tour de sa cachette.

Ainsi Théo était dans le CDI. Pour servir d'otage, sans doute. Car si le garçon était entre leurs mains, Mathilde n'aurait pas d'autre choix que de leur obéir. La jeune fille traversa le hall. En sortant, elle remarqua du coin de l'œil deux élèves dévaler une pente en luge, mais ils étaient trop loin pour l'arrêter.

Mathilde grimpa à toute vitesse les marches du CDI, elle poussa la porte transparente. Théo était là. Il semblait même l'attendre, entre les murs déserts recouverts de livres. Et la dame du CDI était absente.

Maintenant, tout deux sprintaient dans la rue principale de la ville, poursuivis par les élèves et bombardés de boule de neige. Mathilde était essoufflée. Quand ils passèrent devant la boulangerie, Mama et Toto s'engouffrèrent dans la boutique et se cachèrent entre les baguettes et les petits pains chauds. Les sixièmes, armés de boules de neige, passèrent en courant, suivis de Mr Vignemolle, toujours sous la forme d'un bonhomme de neige et du proviseur qui criait :
-Ramenez-moi Toto et Mama ! Et je les veux vivants !

La principale peinait à les suivre, à cause de ses talons.

Théo se tourna vers Mathilde. C'était un rêve. Il était si mignon. La neige blanche fondait doucement dans ses cheveux bruns. Il était blotti contre elle. Il allait l'embrasser...



Mais c'était un rêve...

Le bon vent chaud de l'été entra par la fenêtre et fit fondre les derniers flocons de neige sur l'oreiller de Mathilde...


Maëlle

  • Ton texte est amusant cependant il y a un point que je ne comprend pas. Lorsque le proviseur annoncé à la jeune fille que ses parents sont morts pendant la nuit, elle ne pleure pas et sort quelque chose sur les uniformes ! Enfin bref à part ça continue à écrire ;)

    · Ago over 5 years ·
    Image 1

    tiph94

    • C'est une rêve, et dans un rêve, tout est étrange ! ( c'est fait exprès, comme si un élève allait etre enfermé dans le cdi ! ^^ )
      Merci ! ^^

      · Ago over 5 years ·
      Tumblr n8o58mrakn1s2i1yqo3 250

      maelle

    • Ah d'accord, oui c'est une possibilité c'est original ! De rien :)

      · Ago over 5 years ·
      Image 1

      tiph94

  • Cette nouvelle me fait toujours autant rire ! xD Je vais sûrement lire les autres, mais je pense que celle-ci restera une de mes préférées ^^ Par contre je beugue un peu sur le fait qu'il n'y ait pas de "h" à "Téo" ni à "Matilde", alors que normalement il y en a un dans les deux prénoms :p

    · Ago almost 6 years ·
    Ls2

    Len Shadow

    • C'est vrai ? Cool ! En plus, je l'ai corrigée il n'y a pas longtemps ! Oui, j'ai enlevé les "h"... Je vais peut être les remettre, j'en sais rien... Je vais les remettre ! ^^

      · Ago almost 6 years ·
      Tumblr n8o58mrakn1s2i1yqo3 250

      maelle

    • Oui, c'est vrai que j'ai remarqué qu'il y a peu de fautes (ou même pas du tout, vu que j'ai pas le souvenir d'en avoir vus xD). Je trouve que c'est une bonne idée d'ajouter les "h", mais après le fait qu'il n'y en ait pas peu donner une touche originale, c'est à toi de voir :)

      · Ago almost 6 years ·
      Ls2

      Len Shadow

Report this text