Splendeur et décadence d'une femme de notable

Florence Medina

Drame bourgeois du 21ème siècle

Une semaine après le décès d’Emma B., beaucoup de questions restent sans réponse. Au-delà du deuil et de la tristesse, la ville de Ry sur Guimand est en état de sidération.

Bien née, bien mariée, Emma B. semblait avoir tout pour être heureuse, et pourtant… Celle que l’on nommait « la dame du Docteur Bauchain » laisse dans son sillage de surprenants relents de souffre.

Le voisinage qualifie la défunte de discrète, voire d’un peu distante. « Elle était pas très extravertie », confie une commerçante du centre ville : « ‘Bonjour, bonsoir’ et puis voilà. Comme quoi, l’eau qui dort ! Enfin… » Sous ces dehors irréprochables, nul n’imaginait la double, voire la centuple vie d’une femme aux abois.

L’enquête fait état d’une centaine d’amants. L’investigation bancaire révèle l’existence d’une dette colossale. Sexe et argent : un duo infernal ? Y a-t-il un lien entre le naufrage financier et la dérive amoureuse d’Emma B ? Ses liaisons secrètes étaient-elles tarifées ? Entretenait-elle un favori ? Etait-elle victime d’un chantage ?

Un voisin qui a croisé Emma B. le jour fatidique tandis qu’elle se promenait à la foire avec sa fille, laisse entendre qu’il l’a trouvée particulièrement pâle et fébrile. « Elle brûlait de ses derniers feux, la malheureuse. »

La police est toujours à la recherche du mystérieux correspondant qu’Emma B. a appelé à plusieurs reprises avant de se donner la mort et dont le numéro figure au dos d’un ticket de métro retrouvé froissé dans la main de la défunte.

Report this text