Télézonzon

manaya

La Télézonzon

Je rentre à la maison et vise le canapé,  j’ai besoin de mes télésensations

J’ai à peine déposé mes clés que je t’allume sans invention

Parfois j’ai pas la commande qui te fait vibrer alors tu restes sous silence

Mais je finis toujours par la trouver au point G, et là c’est la téléjouissance

Pendant que je mange seul, tu  me tiens compagnie

En tête à tête, télépassion  je t’assouvie

A tes cotés,  je vois des amis fidèles qui reviennent tous les jours

Mais la triste téléréalité, c’est qu’à mon égard ils sont sourds

Je suis sous le charme, tu m’hypnotises par ton défilé d’émissions

Devant ton striptease,  je pleure,  je ris,  je joue le jeu des émotions

Je te connais par cœur, tu règles mon quotidien

Mais parfois j’ai peur,  plus je te regarde et moins je retiens

Téléraison,  tu m’informes, tu m’instruis

Télézonzon,  tu m’enfermes, me détruis

Dans ma maison, dans ma vie, ta place est trop grande

Comme une mère protectrice, tu me pousses à la glande

Avec ta présence immobile, tes émissions parfois débiles, tu me télédéprimes

J’veux couper le cordon de la télébidon avant de commettre un crime

De voir le verre de ton écran noir pour en finir avec ta télédomination

Et tous tes films de pubs qui me prennent vraiment pour un con

Je prends mon addiction en main, et la télé je l’éteins

Je remplace la téléj’commande par un stylo quatre couleurs

Et l’écran de la télédémon par une page d’écrits du cœur

Je prends mon envol et  quitte la télédictature

J’arrive à destination pour un voyage dans l’écriture

Je cherche, je crée, je spécule sur des airs

J’écris rien de spectaculaire, je suis pas Charles Baudelaire

Mais les mots me parlent, ils me séduisent

Quand je les regarde, les courbes m’attisent

J’ai rompu la télépression, j’ai une nouvelle aventure

Pour le meilleur et pour le pire, je souhaite que nos écrits durent.

Report this text