Tête à tête

kelen

C'est l'histoire d'un tête à tête
Une scène de fête, une scène de crime
Faite de paillettes et de chrysanthèmes
Entre la terre et la cîme
Tu étais armé. Armé d'une mélodie
Un mélange de mépris et de mélancolie.
Et moi j'étais sans défense
Avec juste l'envie d'un peu de chance
On a échangé nos prénoms
Comme on chasse des démons
On a dansé sur les rives
Comme des condamnés à vivre
Vite fait alcoolisés. Entre excès et anémie
Emiettant ce qu'il restait de nos envies.
Et puis... Et puis ...Virage. Revirement. Vague à l'âme.
Tu vomis. Et je vais mieux.
Je vomis. Et tu vas mieux.
On voit pas vraiment où on va.
Mais on s'en fout. On va où?
On va s'fracasser le palpitant pour exister
Et extirper ce qu'il nous reste de liberté.
Toujours debout. Toujours à bout.
Mais on fuit quoi? On fait quoi là?
A force de nager entre les éthylotests
Tu vacilles et tu te noies.
Imbécile, je te déteste.
On s'était dit jamais on se laisse
Tu dis qu' t'as pas eu le choix.
En décalage...
Quand tu te blesses
Tu lances ta lame qui lacère mon âme
Regarde moi sur ce macadam,
Quand tu m'effleures, je me fâne
Je suis une felure
Un trop plein de peur et d'amertume
Parce que toi, toi tu sais pas
Tu sais pas que t'étais un roi
Descends de ton piedestal
T'es un usurpateur
T'as pas joué le jeu. Putain, je t'en veux.
T'as pas pris ta place. T'as pris un pieux
Et direct dans le coeur. Tu me tabasses.
Adieu.
T'étais un roi qui se noie..
Et moi... moi je le voyais pas.
J'étais une reine en stress
Entre délire et détresse
On est des soldats de lune
Aux rêves goudronnés dans le bitume
On se cherche sous les étoiles
Pour pas fermer l'oeil de la nuit
Un prétexte, un os à moelle
A ronger par habitude
On se gangrène, j'suis ta sangsue
Jamais une reine,
Tu l'as bien vu.
On se triture les neurones
Par défi
Juste pour voir ...on appuie dessus
Et puis on crie
C'est peut etre pas de notre faute
Si on se trouve plus
C'est peut etre pas de notre faute
Si on y croit plus
Alors on se croise dans nos catacombes
A la recherche de nos ombres
Et on plante des chrysanthèmes
A la mémoire des coeurs qu'on aime
Juste pour laisser une trace, une empreinte
Dans l'attente d'un nouveau geste.

Report this text