Tristesse

Susanne Dereve


Il fait ce soir un temps d'une affreuse tristesse

Les nids sont vides

et le gui a fini d'étrangler les pommiers


Le temps est aussi gris qu'un mur de Dubuffet

ou bien qu'un chien tenu en laisse


Que reste-t-il

de ces années de liesse

de mes jeunes années

De Muzic à Kiefer,

le temps a dévoilé peu à peu ses charniers 

de  brouillard et de  cendres  

de  carcasses froissées

 

Je les  souligne d'encre noire  

aux  angles aigus  de la mémoire 

sans trembler 

 
Il fait ce soir un temps d'une amère tristesse

La nuit est claire.           

Pourtant,  

comment la voir encore  avec un cœur d'enfant

 

alors qu'elle court  avec son œil de chat huant

comme un long corbillard                

à corps perdu 

                                          vers le néant 




Sculpture : Henry de Waroquier ( douleur - 1947) 


Report this text