Une fleur

marivaudelle

Une fleur que j'offre au tortionnaire de mes désirs, au troubadour qui m'enivre, bref à l'homme de mes pensées
Je suis une fleur à peine éclose,
Sur les lèvres de ta bouche,
Je suis une fleur à peine éclose,
Sur les pourtours de ton sexe,
Entre tes bras, 
Doucement, je repose,
Sur le grand voilier
De ta poitrine,
Qui se soulève au gré de nos désirs.
Dans la tempête de ta passion,
Tu m'emportes,
Tu grimpes dans mes haubans,
Et t'affaires dans ma coque,
Tu prends des ris dans mes huniers,
Et manœuvres ton gouvernail,
Sur l'océan de mon intimité.
De temps en temps,
Tu lances ton ancre 
Pour explorer mes profondeurs,
De temps en temps, 
Tu t'immerges en tenue de plongée,
Au plus profond de mon lac sacré,
Tu es mon scaphandrier,
Mon beau marin, mon flibustier,
Viens t'emparer de tous mes trésors,
Viens faire main basse sur mes privautés,
Pendant qu'entre tes bras,
Doucement, je repose.
Je suis ton île inconnue,
Toujours à redécouvrir,
Je suis ton rivage à venir explorer,
Sur la mer des Sargasses,
Ou dans l'Ile de la Tortue,
Partout, je suis tienne,
Viens boire mes liquides intimes, 
Viens te nourrir à ma Corne d'Abondance,
Comme Zeus se nourrit aux pis de la Chèvre Amalthée.
Tu es le Soleil, 
Qui jamais n'asséchera l'étendue de mers intérieures,
Tu es le Soleil et la Pluie qui fera reverdir mes prairies nomades.
Laisse-moi une chance une seule de te montrer
L'audacieuse exploratrice que je peux être,
Je serai ton amazone habile,
Je te chevaucherai avant de plonger en apnée
Sous tes cuisses dénudées,
Entre tes fesses éveillées.
Seras-tu l'homme auprès duquel ,
Enfin, je trouverai et Jouissance et Repos,
Pour une heure, un jour, une nuit,
Dans l'écrin de tes bras, 
Enfin, tous mes sens comblés,
J'atteindrai à l'explosion de l'orgasme, 
Par le désir brûlant que tu fais courir dans mes veines,
Par le feu de la passion qui couve dans les tiennes.
Par toi, je redécouvrirai le plaisir d'aimer,
Par toi, je redécouvrirai le plaisir de mon corps, 
Plaisir d'être une femme 
Et de jouir de faire l'amour avec toi, 
De faire l'amour en toi.
Tu es plus brûlant que le Soleil,
Plus doux qu'une Pluie d'Eté, 
Plus tendre qu'une Plume dans le Vent.
Viens, je t'attends, 
Allons à la rencontre du vaste monde,
Dans l'éblouissement des embruns
Et la flamboyance solaire du Zénith,
Viens, je t'attends,
Plus claire que l'eau des cascades,
Plus pure que le cristal,
Viens, je t'attends,
Pour jamais et pour tous les jours.
  • Ce n'est pas une fleur mais un véritable bouquet de sensualité, une cascade amoureuse que vous faîtes magnifiquement couler.

    · Il y a 2 mois ·
    Cavalier

    menestrel75

  • Texte remarquable qui oscille entre érotisme, sensualité, amour intellectuel, spiritel, fusion des corps et des âmes.

    · Il y a 2 mois ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • je partage aussi ce commentaire Sy Lou

      · Il y a 2 mois ·
      Cavalier

      menestrel75

  • Si avec ces merveilleux mots, il ne cède pas ...!!

    · Il y a 2 mois ·
    Louve blanche

    Louve

  • Vous brisez la pierre et le marbre ! La forme est une grande réussite, vos images sont flamboyantes et nous emportent. Sur le fond, il faut trop souvent choisir entre le plaisir charnel et animal d'un côté et le bonheur durable et apaisé de l'autre. Mais peut-être le grand amour est-il fait de ces deux faces. Pardon pour ces considérations. Merci encore pour ce texte.

    · Il y a 2 mois ·
    3835 1154541268121 6208533 n

    Julien Darowski

    • Trop gentil commentaire, merci Julien que cette fleur vous inspire en ce long week end

      · Il y a 2 mois ·
      Mauve

      marivaudelle

Signaler ce texte