Unvalentine me (réédition toujours valable)

fionavanessa

Prière de ne voir dans mon texte qu'une envie de déciller mes yeux, autant que ceux des autres. "Il n'y a pas de meilleur amour que l'amour sans objet" Rumi


Unvalentine me !

 

Oui, l'amour a droit de cité. Oui, exprimer son amour pour quelqu'un, c'est touchant, utile et nécessaire ! Mais parfois le don n'a pas besoin d'emballage.

Loin de moi l'idée de froisser les bonnes intentions des amoureux les uns envers les autres. C'est ce trop-plein de signes extérieurs de la Saint Valentin et cette mise en scène agressive qui doit m'agacer. Comme ils retentissent dans la figure des oubliés aussi, qui se déprécient déjà assez comme ça. La machination commerciale prend plus des allures de loi de la jungle que de célébration de l'amour.

Je mentirai si je disais que les femmes n'attendent pas un geste, ce jour-là. Mais en réalité, ce geste devrait venir de soi-même et ne devrait pas être dicté par le calendrier. Peut-être qu'il a fallu l'y marquer pour que l'amour ne soit pas totalement passé à la trappe, à la trappe de nos emplois du temps, à la trappe de nos soucis, à la trappe de nos existences. Seulement voilà, l'effet pervers, c'est que les gens se sentent forcés. Ou alors, ceux qui ne sont pas en couple, des parias de la société.

Et puis, nous sommes aussi autre chose que des mangeuses de chocolat, des buveuses de champagne. Dévalentinez votre valentine, regardez-la vraiment.

Sachez lire sous son attente qu'elle s'est remise entre vos bras et tremble que vous l'en écartiez. Ou bien qu'elle s'y mettrait bien, dans vos bras, si elle l'osait. Ne la prenez pas pour acquise, elle pourrait s'évaporer, se diluer dans la suite monotone des jours. Lui exprimer votre amour, sans violons ni guimauve, c'est faire reculer dans son cœur le territoire de la peur.  Elle doute qu'elle vaille quelque chose de mieux que votre désamour. Otez pour un instant ce poids de ses épaules, son éducation qui lui souffle toujours de s'effacer devant l'autre, de faire passer les autres avant elle. Ce qu'elle a fait si bien qu'elle doute parfois de qui elle est. Vos bras qui l'entourent, c'est lui dire qu'elle est elle et que vous ne voulez pas la laisser dans le froid, elle.

Plus que les petits cœurs et les fleurs, c'est votre regard et votre attention qu'elle aimera. Peut-être que votre attention prendra la forme qui d'une fleur, qui d'une nuisette, qui d'une étreinte,  qui d'une lettre d'amour. Rien de mal à ça.

Regardez-la. Laissez-la respirer. Laissez-la libre de vous chérir. Dévalentinez-la, improvisez, respirez un grand coup vous aussi, enlevez-vous la pression, soyez authentique, surprenez-la, autant de fois dans l'année que votre cœur vous le soufflera ! Ce serait bien étonnant si elle ne vous le rendait pas. Un petit déjeuner préparé par vos soins, un mot glissé à l'oreille, une main à sa taille, et elle se sentira votre valentine. Défaites le nœud du paquet cadeau, mais défaites aussi le nœud de votre cravate, le noeud dans vos gorges. Il est des petits riens enthousiasmants qui valent bien tous les violons.

 

  • Très juste! Merci Fiona!

    · Ago over 2 years ·
    Poup%c3%a9e des survivantes

    Natacha Karl

  • Avis partagé Fiona, l'amour célébré à date fixe n'a rien de bien romantique ... l'imprévu et des petites attentions quotidiennes ont beaucoup plus de sel ...

    · Ago over 2 years ·
    W

    marielesmots

  • J'applaudis à tout rompre ! J'ai horreur de toutes ces fêtes commerciales où les médias nous "bassinent" ! Il ne se passe pas un mois où il n'y ait quelque chose, c'est éreintant ! Et c'est évident que certains offrent parce que c'est la coutume. Bon, ça fait manger les commerçants, c'est fait pour cela mais trop, c'est trop !
    Les chocolats, les bûches, les galettes, les crêpes, la St-Valentin, les œufs de Pâques, le muguet, le 14 juillet. Sur tout cela les vacances, petites et grandes, et la météo, Ah ! la météo, si on ne l'avait pas celle-là ! Enfin, je profite quand même de tout cela, ce qui m'agace, en fait, c'est le "rabachage ". Pas français ce mot, ce n'est pas grave, bientôt le bon français n'existera plus !

    · Ago over 2 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Et j'en ai oublié !

      · Ago over 2 years ·
      Louve blanche

      Louve

    • j'avais écrit ce texte l'an dernier, un 15 février, mais je le trouve toujours d'actualité. merci pour votre lecture.

      · Ago over 2 years ·
      Mai2017 223

      fionavanessa

Report this text