36, QUAI DES ORFÈVRES

Philippe Larue

L'affaire qui va suivre à de quoi être stupéfiante, Maiwen, Maiwen !

On m'avait chooper en flagrant délit de me languer sur une cerise

C'etait son anniversaire, 30 ans, et j'avais pense à un cadeau anxiogène  

Apres avoir soufflé les bougies sur la forêt noire, elle m'avait demandée de chercher les cerises à l'eau-de-vie pour ne pas être verbalisé

Elle travaillait à la mondaine et souhaitait avoir des relations sociales originales avec son prestigieux grelot

Elle m'avait parlé de pipes à opium, car le musc vanillé et le jasmin l'excitait, surtout à l'hôtel des deux Îles Saint Louis, qu'elle rejoignait en vélo

On avait retrouvé mes empreintes sur un paquet de chupa chups, à l'entrée d'un stupa

Les sucettes étaient imprégnées de cocaines. Ma langue, je préfère l'utiliser à déguster des cerises de mots. Quels engrenages à sensibiliser !

L'enquête l'avait menée à concevoir un stratagème : que j'explore ses arrondissements, et  remonter le long des quais de ses jambes, jusqu'au 36 des orfèvres 

Pas de vaches maigres, et, derrick en témoigne, je moulinais à la commissure de ses lèvres

Nous fumes surpris par sa sœur, Thérèse, qui, comme d'habitude, faisait le guet

Je l'ai soupçonnée de vouloir faire des recherches et des interventions. J'étais a nouveau RAID ! 

Report this text