À louer PROFS, corvéable au besoin

mamzelle-vivi

Scoop politique : j'apprends sur la brochure politique  de ce cher NS que les profs qui le souhaitent pourront gagner plus en s'occupant des élèves en difficultés . Fichtre ! Moi qui fais ça gratis je vais devenir millionnaire ! Fin Du scoop et changement de titre 

TIC TAC faisait ma petite horloge

TIC TAC lui répondait le système dans lequel elle s’éveillait.

Puis un matin, l’horloge a fait tic, et le système tac.

Un autre matin, l’horloge a fait tic-tac et on ne lui a rien répondu.

Et enfin un matin….

Combien de fois j’ai cru que la foi suffisait.

Que pour convaincre, il fallait juste descendre dans la rue.

J’avais 16 ans certes.

Mais la foi en ce que je faisais m’avait gentiment porté jusque là.

Certes depuis longtemps, les nouvelles du front n’étaient pas bonnes.

Les actualités faisaient état des désaccords, des reculs, des vastes fumisteries.

J’étais une jeune recrue, je pensais tout savoir, tout pouvoir résoudre.

J’avais eu 18 ans, j’avais choisi ma voie, sans ciller, sans râler, sans poser de questions.

Non je n’avais pas fait la guerre.

Je me préparais à y entrer.

Faculté, préparation, épreuves écrites, épreuves orales, stages, poste sans formation, formation, stages, mémoire, titularisation, enfin, le graal, premier poste, puis valse des remplacements, et enfin poste définitif.

Dans une école qui allait fermer certes, car pas assez rentable.

Pas 32 par classe quoi.

Mais au fond, cette petite lutte. Je le faisais pour tous les bons côtés : les élèves, les bons et les moins bons, ceux qui tirent la langue et ceux qui te font un câlin chaque matin. Les collègues de mes écoles, unies pour le bien des enfants. Les parents sympas, le fait de réfléchir et créer pour soi, pas pour un patron.

J’avais ma classe, mes élèves, et ce depuis 2 ans, dans une école de cité. Trois classes. J’y suis bien.

Mais là, le bruit d’une horloge qui s’arrête. Mon cœur de jeune recrue peut-être..

Eux et moi en dissonance.

Je suis restée désaccordée, un temps.

Je ne faisais plus que tic, en lieu de mon fameux tic-tac. La disparition du corps enseignants etait elle en route ?

Ce matin là, j’allumais la radio dans la voiture, en m’éveillant doucement.

J’étais au niveau du rond –point, quand la nouvelle m’a frappé d’un coup.

J’ai failli lâcher le frein et emboutir une jolie Mini Cooper rouge.

Il n’y avait pas mort d’homme, dans cette nouvelle.

Il y avait l’arrêt de mort de milliers de personnes, sauf que j’ai d’abord cru à une bonne nouvelle.

Certes, c’était un arrêt de mort somme toute psychologique.

Sauf si ce jour là, j’avais embouti la Mini Cooper.

16000 postes crées dans l’Education nationale

16000 postes putain !

Campagne de recrutement et tout le bazar.

Trop contente j’étais.

J’avais même accéléré.

J’ai sauté de ma voiture en arrivant à l’école, ravie de donner la bonne nouvelle à mes collègues.

16000 postes les filles, plus de problèmes de remplacement ! Des élèves enfin encadrés correctement dans les ZEP, des classes à 25 partout, mille et une possibilités s’offraient à nous non ?

Non.

Ma directrice a eu ce drôle de petit sourire, celui du parent qui va t’annoncer un truc mauvais.

16000 postes ma grande, mais c’est pour compenser ceux qu’on avait « viré » (attention chez nous on « mute »ou on « part en retraite »)

Les 16000 attendus ? recrutés chez pole emploi.

C’est la que j’ai lâché ma tasse et à peine entendu le cri de ma collègue sur lequel la dite tasse avait du atterrir.

Pole emploi ?

Pole emploi comme le truc du gouvernement ?

Pas un pole emploi spécial ?

Non le vrai, le seul, l’unique

Au milieu des recherches d’intérims, de repassage et de plomberie, ils avaient mis :

« Recherche enseignant »

Des soldes quoi.

Une sorte de nouvelle star.

J’me présente, je m’appelle machine, et je vais vous dire why « i want to be a teacher »

Enfin i want to be a teacher « remplaçant »

J’ai fait ma taupe, je me suis pointée aux jours de recrutement.

Y avait foule.

Mais foule quoi.

Ils ont refusé du monde, été « surpris » de l’affluence

Ils s’attendait à quoi, dans un contexte économique pareil ?

C mieux que rien, et t’as tes vacances non ?

Sur place, le meilleur et le pire ;

Des bacs +3 à + 10, des recalés éternels du concours, des thésards en manque de sensations. Des motivés, des pas motivés, des qui viennent pour voir.

Les remplacements ? Lettre de motivation, cv, matière et zou, roule bonhomme.

Non pas de critère précis, merci madame.

On vous rappellera.

 Ca au moins ça change pas.

Quid de ces personnes qui vont se retrouver devant des élèves en live ?

Et en CDD, on vire ceux qui craquent, ceux qui en veulent, mais n’ont rien à quoi se raccrocher ?

On pense à un système de prime de licenciement, à la manière du privé ?

On les fait recommencer ailleurs, à la manière des PDG ?

Il n’y a, certes, même dans le circuit officiel, presque plus de formation.

Au fond, quelques perles peuvent être surgiront, de vraies motivations ?

Des futurs nous, qui y croient ?

Mais pour combien de laissés pour compte, vacataires ou titulaires ?

Je n’étais plus une jeune recrue.

Mais je n’avais pas raccroché, malgré tout.

Je me suis éclipsée avant de devoir donner mes coordonnées.

Je suis rentrée chez moi, vidée, un peu honteuse.

J’ai pensé aux grèves de cette année, celles que je n’avais pas faites pour éviter de nuire aux élèves et contrarier les parents, déjà soumis à pas mal de difficultés. Celles que j’avais où j’allais faire, pour  lutter, malgré tout, contre ce système absurde qui érige souvent les gens les uns contre les autres.

J’ai entendu cette annonce de recrutement des dizaines de fois à la radio. A chaque fois, je râlais dans ma voiture, ou je râlais avec les copines, et je changeais la fréquence. Je tombais sur l’annonce de recrutement de l’armée

Y avait il autant de volontaires ?

Je continue mon travail, je l’adore toujours pour ses bons côtés, mais de temps en temps, je fais juste tic. Je me reprends..

Mon horloge interroge le système

Refera t’il TIC TAC en réponse au mien ?

Je croise les doigts pour que personnes en haut lieu entendent toutes nos petites horloges, tous nos tics tacs et même cracs et fassent les bons choix.

Je lis aussi parfois des choses étranges.

Il paraît que certains collèges ont eux aussi fait leur campagne et recrutés leurs remplaçants sur le bon coin.fr

Un canapé et un prof

A vous de voir…

Même combat ?

Même tarif ?

Oui vous allez dire, ca dépend du prix du canapé.

  • On se demande en effet ;)
    Merci de votre intérêt !!

    · Ago over 6 years ·
    Img 0392 orig

    mamzelle-vivi

  • Je suis WLVordien depuis un mois seulement,je découvre votre texte.. Toute ma carrière (je suis tout frais retraité depuis mars 2011) dans l'Educ Nat, pas enseignant, non, gestion matérielle et financière en collège, les gens qui se démènent fort pour donner aux profs ET élèves des conditions de travail à peu près correctes avec des budgets de plus en plus sous-développés! Toute ma carrière à admirer votre métier, à aller souvent en salle des profs pour parler et écouter, à faire manger tout ce petit monde à midi. J'ai adoré mon boulot. Et le recrutement bancal et tristement mal foutu décrit dans votre texte, je l'ai appris sans y croire mais,si, si, c'est vrai... Et Maintenant, où en sont les résultats? Où en sont les 16000 petits soldats?

    · Ago over 6 years ·
    Oiseau... 300

    astrov

  • Merci tendresse !
    Nouvelle année mêmes combats

    · Ago about 7 years ·
    Img 0392 orig

    mamzelle-vivi

  • participation au concours sur la dissonance

    · Ago almost 8 years ·
    Img 0392 orig

    mamzelle-vivi

Report this text