Allez, saute Pépé, saute !

Hervé Lénervé

Secret de famille.

(Début). Au crépuscule de sa vie, un regret le taraudait. Pépé aurait voulu sauter ! Pour l'anniversaire de ses quatre-vingts ans, ses enfants lui ont fait une surprise de taille, plutôt de hauteur, un baptême de saut en parachute.

Ils sont tous là, pour le grand jour, ses enfants, ses petits-enfants, ses amis, non pas ses amis, eux, sont tous morts. Donc, les restants vivants scrutent le ciel et aperçoivent le petit avion de tourisme au zénith, deux corps en un, en sortent, (séquence poétique) puis une corolle s'ouvre comme la membrane d'une méduse gonflée par l'eau, beau parachute aquatique (fin de la séquence poétique). Chute contrôlée de mains de maître par le professionnel-mono, alors que le profane-pépé sourit béatement aux anges qui l'ignorent dédaigneusement. (Séquence règlement de compte) Tous des cons ces anges avec leurs ailes d'emplumées ridicules ! Heureusement qu'ils sont asexués, car vus d'en bas, de quoi auraient-ils l'air, les mâles, avec leurs bites pendantes dans les airs ? (Fin de la séquence rancunière).

Pépé atterrit comme une fleur sur le champ destiné à cet effet et non au jardinage. Ses proches s'approchent en courant, tout excités.

-         Alors, comment c'était, pépé ?

-         (Séquence sécu.) Extraordinaire ! Génial ! formidable ! Ah, merci mes enfants, je suis comblé. J'aurais bien aimé le refaire, si je ne mettais pas pété les deux cols du fémur à l'atterrissage. (Fermez la séquence).

-         Pour tes quatre-vingt-un ans, quel regret voudrais-tu encore réaliser ?

-         Oh ! J'ai toujours voulu sauter au moins une fois dans ma vie !

-         Mais tu viens de le faire, pépé, voyons !

-         (Séquence érotique) Non, je voulais dire une fille ! Sauter une bonne-femme, quoi ! Même une bonne-vieille, bordel ! (Fin de séquence cul).

-         Merde, tu es puceau ! Mais qui est notre père, alors ?

-         Un parachutiste mort à la guerre.

Allez, saute, pépé, saute ! (Fin finale totale)

Report this text