Au vent mauvais

loic-stenk

Au vent mauvais, je m'en vais ivre, 

Sur la route, au soupçon de givre, 

Je ne sais plus vraiment pourquoi,

En marchant seul, je pense à toi,


A travers les vieilles campagnes, 

Ou le blanc manteau des montagnes, 

J'ai besoin d'une flamme d'or,

Un baiser tendre, chaud décor.


Au vent mauvais qui me délivre,

Je bois de l'alcool pour survivre,

Dans un autre automne enchanté,

Où j'écoute ta voix chanter


Quelques refrains, autour des anges

Dans les nuages, les mésanges

Qui volent au ciel par milliers,

Et leurs sourires familiers.


Loic Stenk

Le 22 septembre 2017


Photo : Hengki Koentjoro

Report this text