Autopsie

Patrick Gonzalez

Peinture Malcolm T Liepke

La table d'autopsie où ce matin je dors.

Mon âme fatiguée voudrait quitter mon corps.

Les experts, intrigués, qui recherchent sans trêve,

l'origine inconnue de cette étrange fièvre,

ont beau me découper, étudier L'ADN,

n'ont toujours pas compris où était le problème.


Ne savent toujours pas, que simplement, je t'aime.

Que tu avais glissé, juste sous l'épiderme,

l'odeur de ta peau et le goût de tes lèvres.

Que, quand mon cœur las, s'abandonne à tes rêves,

sur le métal froid, il reste le plus fort,

à tes yeux, invisible, mon amour bouge encore.

Report this text