Ce que l'on garde

Julien Darowski

...

Dès les premiers instants, d'un regard, j'ai compris
Que nous serions toujours côte à côte et unis,
Que nous traverserions, ensemble, les années,
Que nous partagerions nos plus belles journées.


Ce n'était pas gagné car nous étions tous deux
Des oiseaux abîmés, fragiles, malheureux,
Mais nous avons tenu bon malgré la distance,
Malgré les hivers, les défaites et l'absence.


Nous nous écrivions des mots sincères, profonds,
Racontant nos vies, nos chagrins et nos passions.
Je t'envoyais parfois quelques vers, un poème
Obscur, insensé, dont j'ignorais tout moi-même.


Mais toi, tu le lisais, puis tu m'encourageais,
Tu croyais en moi quand, très souvent, je doutais
Et tu passais du temps à déchiffrer ma phrase
Imparfaite, difforme et si pleine d'emphase.


Nous nous retrouvions l'été, avec bonheur,
Pour nous confier ce que nous avions sur le cœur,
Tu m'enlaçais, tu me serrais loin du vacarme,
La joie m'envahissait, j'essuyais une larme.


Nous allions marcher sur les plages d'Hossegor.
Je me souviens de ta peau où s'échouait de l'or,
Du bruit de l'océan, des vagues, par dizaines,
Brisant leurs courbes sur des roches anciennes.


Mais le soir venait vite, il fallait repartir ;
Un moment suspendu, un rêve, un souvenir ;
Tes yeux dans les miens, tes petites joues rosées,
Le timbre de ta voix gravée dans mes pensées.


Tu venais sur le quai, je montais dans mon train,
Sur la vitre gelée, tu déposais ta main,
Mon visage était blanc comme la porcelaine,
Je pleurais au-dedans, je contenais ma peine.


Tes gestes, ton sourire, un dernier au revoir
Dans cette gare qui ne menait nulle part,
Où je faisais semblant de paraître solide,
Mais je tanguais, j'avais les pieds au bord du vide.


Il me revient ce coup déchirant de sifflet, 
Ce wagon dans lequel j'étais un prisonnier,
Ce carreau embué, ces paysages identiques,
Et ces roues qui crissaient sur les rails métalliques.


Tu t'éloignais et je demeurais impuissant,
Triste, livide, seul, puni comme un enfant.
Si j'avais pu parler, revenir en arrière,
Au lieu de retenir les mots et de me taire.


J'aurais voulu te dire : « Attends-moi, s'il te plaît,
Car je t'aime et je meurs de devoir te quitter.
Tu es infiniment plus qu'une simple amie
Et c'est grâce à toi que je suis encore en vie. »


Mais l'horizon était, pour moi, beaucoup trop noir
Et j'avais tellement peur de te décevoir
Quand tu verrais de près la violence, les failles,
Et cette chose qui brûlait dans mes entrailles.


J'ignorais alors ce qu'il allait advenir
De nos destins, de nos combats, de l'avenir.
Si j'avais su les nuits blanches et les blessures,
Tous les renoncements, toutes les déchirures,


J'aurais fait autrement, je me serais battu,
Je t'aurais emmenée là où nul n'a vécu,
J'aurais fait naître en nous des forêts verdoyantes,
Des ruisseaux merveilleux, des jardins et des plantes.


- Peinture : « Marche sur la plage de Lossiemouth » par Rob Wigham
- Musique : « Concerto pour piano No.2 : Adagio sostenuto » par Rachmaninov ( 1873 - 1943 ) composée en 1900 et jouée par l'orchestre symphonique de Chicago conduit par Fritz Reiner
- Texte : « Ce que l'on garde » par Julien Darowski écrit en 2015 / retravaillé en 2018
  • C'est triste, étonnamment envoûtant, ça fait mal... On a envie d'arrêter le train et de revenir en arrière. Magnifique poème !!!

    · Ago over 2 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Merci Sy Lou... Très touché que vous aillez fait le voyage avec moi une fois de plus... Bien à vous.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

    • Merci pour ce poème bouleversant.

      · Ago over 2 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • Il est difficile de créer son jardin, mais il est mille fois plus épuisant et contraignant que de le faire grandir et d'ensuite le contenir. C'est le jardinier qui parle :o)

    · Ago over 2 years ·
    Gaston

    daniel-m

    • Je suis sûr que vous avez la main verte Daniel ! Je vous sais proche de la nature en tout cas... Est-ce trop tôt pour planter des graines ? Ne risquent-elle pas de geler ? Merci de revenir me lire. Bien à vous.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

    • Pour le semis, tout dépend du moment, ... et de la lune ;o)

      · Ago over 2 years ·
      Gaston

      daniel-m

  • ah les regrets font partie de la vie ... et ils nous inspirent des poèmes.

    · Ago over 2 years ·
    Photo

    Susanne Dereve

    • Ce n'est qu'une petite part d'une histoire bien plus grande et belle que ce je pourrais écrire... Le tragique dans la vie c'est de comprendre que tout ou presque dépend du moment... Merci encore de continuer à me lire Susanne. Bien à vous.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

  • Emotion et tristesse mêlées, magnifique. Et cette musique.....

    · Ago over 2 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci Martine, heureux de pouvoir le partager avec vous et ravi de voir que nous avons souvent des goûts communs en ce qui concerne la musique.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

  • Un grand merci au docteur Dahl qui a permis à Serge Rachmaninov de sortir de dépression grâce à l'hypnose :)

    · Ago over 2 years ·
    Rose rouge touches du piano 12395 934

    Edgar Allan Popol

    • Remerciez-le de ma part à votre prochaine séance.

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

    • Bonne vanne :)

      · Ago over 2 years ·
      Rose rouge touches du piano 12395 934

      Edgar Allan Popol

    • Cela dit, j'aurai bien du mal dans la mesure où il est mort en 1939 :)

      · Ago over 2 years ·
      Rose rouge touches du piano 12395 934

      Edgar Allan Popol

    • Je ne peux pas croire que vous soyez un contemporain ?! Un homme de votre qualité, de votre érudition, avec une telle plume... Vous venez forcément d'un autre siècle. Je table sur le XIX ème !

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

    • Vous vous trompez, nonobstant le compliment. Je ne suis point encore né :)

      · Ago over 2 years ·
      Rose rouge touches du piano 12395 934

      Edgar Allan Popol

  • Magnifique!

    · Ago over 2 years ·
    Kalvmxlw

    minuitxv

    • Cher Julien, ce récit de ta vie sera sans doute d'un grand secours, pour tant de jeunes que je voudrais enlacer, protéger (un peu) contre ce monde insensé que nous les vieux allons leurs laisser

      · Ago over 2 years ·
      Autoportrait(small carr%c3%a9)

      Gabriel Meunier

    • Merci infiniment Gabriel... Un texte trop intime pour que j'en rajoute dans les commentaires, mais vous avez raison sur l’absurdité et la violence du monde dans lequel nous vivons... Difficile d'y faire son chemin sans marcher sur les autres... Et ces villes qui vomissent les hommes par milliers, qui tantôt les avalent, puis, tantôt les recrachent... Une fois qu'il sont bien vides, exsangues...

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

    • Merci à vous Minuitxv de revenir me lire et me commenter. Je crois que notre très cher Gabriel s'est immiscé dans votre commentaire par mégarde...

      · Ago over 2 years ·
      3835 1154541268121 6208533 n

      Julien Darowski

Report this text