Contrôles...

arthur-roubignolle

Contrôles


Qu'il s'agisse de gens ou d'objets, les contrôles sont nécessaires...

On ne peut imaginer une société qui fonctionnerait sans contrôles.

Ainsi, l'ouvrier qui fabrique un objet est contrôlé par un contremaître qui lui-même est contrôlé par un directeur de chaîne qui lui-même est contrôlé par le directeur de l'usine qui est lui même contrôlé par son comité directeur, comité qui est contrôlé par le PDG de l'usine, PDG qui est contrôlé par son assemblée d'actionnaires... Actionnaires contrôlés eux-mêmes par le fisc, et fisc contrôlé par la cour des comptes, cour des comptes contrôlée par le Ministre, Ministre contrôlé par le Président de la République et Président contrôlé par les électeurs (enfin en principe...).

Électeurs contrôlés par les assesseurs des bureaux de vote, assesseurs eux-même contrôlés par monsieur le Maire, et Maire contrôlé par ses conseillers municipaux, conseillers municipaux contrôlés sur la route par les gendarmes, gendarmes contrôlés par leur colonel, colonel contrôlé par sa femme, femme du colonel contrôlée dans le métro par un contrôleur de la RATP.

Contrôleur de la RATP contrôlé par les services secrets car soupçonné d'être un agent double, et services secrets qui essaient de n'être contrôlés par personne, ou tout du moins d'êtres contrôlés discrètement et secrètement...


Quant à l'objet fabriqué par l'ouvrier contrôlé par tout ce monde, il subit lui aussi pas mal de contrôles. Contrôle qualité, contrôle de résistance, contrôle de conformité, contrôle d'emballage et contrôle d'expédition

L'acheteur, en bout de chaîne, reçoit l'objet qu'il a commandé, et la première chose qu'il fait, c'est de le contrôler, pour voir si tout est conforme...

Horreur ! Stupéfaction !

Il manque une vis pour monter correctement l'objet !

Alors, l'acheteur s'adresse à une association de consommateurs, qui va contrôler un peu les méthodes de cette usine qui néglige ses contrôles (et donc ses clients...)

Finalement, on s'aperçoit qu'il y a un trafic de vis au sein de l'usine, avec de multiples complicités, y compris au plus haut niveau de la hiérarchie.

Le préjudice s'élèverait à plusieurs millions d'euros.

Le juge d'instruction condamne le PDG vicieux à la prison.

Le PDG se retrouve sous le contrôle vigilant d'un surveillant de la prison.

Le surveillant le soir, a l'habitude d'aller au bistrot et de boire plus que de raison...

Il perd souvent le contrôle de ses paroles quand il a bu... En pestant notamment contre tous ces bons à rien, ces parasites, ces feignants qui échappent d'après lui à tout contrôle...

Un jour, il est contrôlé au volant de sa voiture avec un fort  taux d'alcoolémie.

On lui retire son permis, il perd son boulot.

Au chômage, Pôle-emploi contrôle s'il cherche sérieusement du travail.

Heureusement, il en retrouve un assez vite

On cherche en effet un ouvrier dans l'usine qui a licencié tous les employés impliqués dans le trafic de vis institué par l'ex-PDG...


Le nouvel ouvrier s'applique depuis à ne jamais perdre son self-control pour ne pas oublier la moindre vis dans l'objet qu'il fabrique...

Mais pas d'inquiétude, il est étroitement surveillé...

A noter, (pour l'anecdote), que cet homme à un fils sportif  qui vient de subir un contrôle anti-dopage, qui s'est avéré positif... Mais,  sa fille heureusement, vient de réussir brillamment son contrôle de maths...)

Report this text