Courtes pensées

unrienlabime

Si je devais écrire la couleur des jours

Il se dèverserait du sable et du vent

Des instants accrochés comme des fils d'araignée dans un coin du plafond

Des boîtes ou s'empilent des souvenirs tenaces

Quelques souvenirs aux odeurs d'iode et de poisson

Sinon le vide de ce qui attend au bout de la route comme un saut effrayant

Il resterait les rires fous et les valises vides

Il resterait le livre que je n'écrirai pas à l'encre désarmante,  à l'encre sidérante 

Il resterait ce rêve étrange d'une porte ouverte sur une porte fermée qui devient porte ouverte  sur une porte fermée qui devient...

Il resterait des pas par millions qui s'enchevêtrent et s'enchaînent 

Il resterait par milliers des sourires à  nourrir la misère 

Il resterait de l'ombre et de la lumière

Il resterait...

Si je devais écrire la couleur des jours

Que resterait il.

  • Que resterait-il… de cet ouvrage qui reste à écrire, ce livre grand ouvert qui s’anime au fil des lignes qui s’alignent, des pages qui se tournent au gré du vent, il resterait des mots bleus, silencieux, l’écho des oiseaux blancs et des coquillages sur le rivage. II resterait des pensées, des images qui s’envoleraient tels des papillons sur la ligne d’horizon en mille points de suspension.

    Que resterait-il… il resterait à noircir le papier, emplir les pleins et les déliés, essaimer des pointillés, relier les points de suspension, pigmenter l'horizon d'ocres orangés. Pour un pont universel, ensoleiller les marelles, faire chanter les pastels, toute la palette aquarelle. De tous les tons, des couleurs en tourbillon, préférer le vert au gris, le gazon au béton armé de bonnes intentions.

    Que resterait-il… Il resterait des îlots précieux, des oasis fleuries et parfumées, des terres brûlées, des plages désertées. " Il resterait des vagues à l’âme, des instants insaisissables, des moments inoubliables passés… présents bien après la dérive des mots, des sentiments versés aux lames de l'océan, bien longtemps après que les poètes se soient envolés et les grains de sable blanc dispersés aux quatre vents. "

    Il resterait l’écume, la douceur des jours, la tiédeur des nuits, il resterait des soleils de minuit et des lunes de miel et des couleurs de l’arc en ciel, il resterait l’essentiel. Il resterait des illusions, des effets papillons, des tons chatoyants, des nuances infinies, des nuages gris et roses, des camaïeux de bleus gris souris à la vie. Il resterait la vie…. des rêves et des étoiles plein les yeux.

    Au présent du conditionnel, il resterait des pas, des empreintes fugaces, des boites à mots et à images, du sable mouvant, des moulins à vent, des instants suspendus entre deux, des éclats de rire, des sourires fulgurants, des souvenirs tenaces, un rêve pénétrant, une porte ouverte sur une porte fermée et vice versa… au présent de l’indicatif, il reste ce que l’on veut écrire, ce que l’on veut décrire à l’encre de ses mots, à l’aulne de sa vie. A présent, il me reste à m’éclipser mais avant si je devais écrire la couleur des jours, je choisirais un bleu lagon, si je devais écrire la couleur des nuits, ce serait un bleu nuit profond.

    · Il y a 16 jours ·
    63fcd1e4da yeux 1152

    sensitive

    • Oh!!!!
      Je suis ravie de vous avoir inspiré autant de mots colorés, c'est très beau.
      Merci

      · Il y a 16 jours ·
      1338191980

      unrienlabime

    • bien fait de passer : ces deux textes qui se répondent , c'est bien joli

      · Il y a 15 jours ·
      Photo

      Susanne Dereve

    • Merci

      · Il y a 15 jours ·
      1338191980

      unrienlabime

    • Avec plaisir et tout naturel quand les mots sont inspirants. Le passage entre guillemets fait partie de mon recueil de textes. Autrement dit, je me cite moi-même. :-) Ainsi soit-il, ainsi soit-elle !

      · Il y a 13 jours ·
      63fcd1e4da yeux 1152

      sensitive

    • Merci

      · Il y a environ 4 heures ·
      1338191980

      unrienlabime

  • la couleur des jours serait pour moi comme dans les tableaux du Douanier Rousseau riche en couleurs pastel !
    https://youtu.be/m4OV8__VA-c

    · Il y a 17 jours ·
    Chainon manquant

    dechainons-nous

    • Ah si je savais peindre...
      Merci

      · Il y a 17 jours ·
      1338191980

      unrienlabime

  • Il resterait, inscrites à jamais, de très jolies pensées aux mots ciselés ! Bravo pour ce joli poème !

    · Il y a 17 jours ·
    Louve blanche

    Louve

Signaler ce texte