Dis moi, ami imaginaire, qu'homme ou femme ils sont désirables.

Maux Délaissés.

Bonjour toi, je viens t'écrire aujourd'hui, j'aurais aimé te parler mais tu as du comprendre que l'oral et moi c'était pas vraiment compatible, j'espère que tu ne m'en voudras pas pour les quelques larmes qui se seront écroulées sur cette énième lettre.


Aujourd'hui je voudrais te dire que je suis perdue, je suis perdue car je l'ai vu, cette si jolie fille, et je l'ai senti, quand elle s'est approchée de moi, j'ai senti cette boule au ventre et cette envie qu'elle reste là, toujours ou plutôt à jamais. J'ai senti la douceur de ses mains quand elle m'a prit dans ses bras, j'ai senti son doux parfum, aux senteurs de printemps. Et je l'ai ressenti, cet amour, pas comme les autres, quand elle me regardait.

Mais, tu vas sans doutes me dire qu'une fille avec une fille, ce n'est pas possible, que c'est d'autant plus illégal qu'il y a un an j'étais folle amoureuse de ce fameux Martin, mais je te jure, je l'aime autant que lui, enfin non, plus encore.


Tu sais, de t'écrire tout ça, à toi qui dois probablement voir mes larmes couler et voir comme ma main tremble lorsque je t'écris, ça me fait mal, parce que tout me revient, même son parfum, mais dis moi, deviendrais-je folle ?

Folle d'elle sûrement.


Je voudrais tant que tu te montres, que tu me dises que tout est normal et que j'ai le droit de l'aimer, même si son prénom est féminin, même si elle se maquille, qu'elle porte des talons et qu'elle aimaient les barbies quand elle était petite, j'aimerais que tu me dises que j'ai le droit d'aimer une femme, moi qui suis femme.

Et que j'ai le droit d'avoir aimé cet homme. J'aimerais que tu me dises, que c'est possible, que mes sentiments ne sont pas bidons, et que les étoiles me guideront.


Dis moi, qu'homme ou femme, ils sont désirables.

Je les ai désiré. Autant désiré que de te voir un jour, toi mon ami imaginaire qui comble ma solitude, qui comble ce vide, ce trou béant, ce cœur devenu néant.


Je te laisse une dernière phrase, car on m'a dit qu'écrire faisait durer la flamme d'espoir qu'il y a en nous, mais je ne voudrais pas abuser du peu d'espoir qu'il me reste, au risque de le perdre à jamais. Je voudrai que tu me dises, que tu es là, que tu n'as beau être uniquement le fruit de mon imagination, tu seras là. Et que j'ai le droit de les aimer, de les désirer.

Et qu'homme ou femme, ils sont désirables.


  • tu as tous les droits,,, ;-)

    · Ago over 3 years ·
    20190817 102624 1

    Patrick Gonzalez

  • Bien sûr qu'on a le droit d'aimer homme ou femme et homme et femme ! Et, ce qui me stupéfait, c'est que cela pose encore question dans bien des esprits bornés, bien des éducations retardataires, bien des religions obscures. Pas d'illusions !
    Et encore... Ici, on peut aimer Il ou elle. Dans trop de pays, cela signifie la mort. Je me permets de conseiller, sur internet, un merveilleux petit film (9 minutes) de Sophie Galibert, intitulé "Bouddhi Bouddha", sur cet amour.

    · Ago over 3 years ·
    Oiseau... 300

    astrov

  • C'est très touchant et très fluide. Bravo maux délaissés. Réussite et désir se marient bien à l'"écrit".

    · Ago over 3 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

  • Lorsque le désir fond sur vous et veut vous emporter dans sa houle de plaisirs,ne résistez pas, ignorez l'hypocrite bienséance et VIVEZ !

    · Ago over 3 years ·
    Cavalier

    menestrel75

Report this text