.Les Mots Scions.

Alice C.

On peut tomber une fois de milles histoires mais pas tomber de milles histoires une fois..Enfin vous comprenez.

Ça fait trois mois. Je n'écoute plus de musique. Plus du tout. Le moindre son m'irrite, la moindre intonation de pitié dans la voix me rend malade, le moindre regard de moineau en voyant ma tête déconfite et mon sourire qui s'est envolé me donne envie de distribuer des gifles à tout va. Rien ne va. En fait avec moi y a jamais rien qui va. Certains jours ce sont mes hormones, la plupart du temps c'est mon cerveau qui fait un break et me laisse quelques centaines de neurones stagiaires qui paniquent dès que j'ai une crise existentielle et me noient au lieu de m'aider. J'ai mal au cœur, mon cœur étant relié à ce cerveau le fait vriller, cet état de folie fait que je traîne des pieds de long en large dans mon appartement, tout est lié. Tout dans le corps est lié. Et tout ce qui nous entoure influe sur notre état mental. Une chambre bien rangée est significatif d'un être humain bien dans sa peau... Ou totalement psychopathe et névrosé. Dis-moi ce que tu fais je te dirais qui tu es. Je ne fais rien, cela veut-il donc dire que je ne suis rien ?
Ça fait trois mois. En fait ça fait 3ans mais chaque année cet état de névrose mentale et physique s'amplifie à chaque rupture amoureuse, amicale. « T'es gentille » ; « Restes comme tu es » ; « Non mais tu peux pas comprendre » ; « Si la vie l'avait voulu on serait ensemble », enfin ce genre de ramassis de conneries sortis d'un vieux livre de table de chevet et dont on retenu quelques phrases clichées afin de s'en sortir dans des situations délicates.
Ça fait trois mois donc. C'est fou comme on peut laisser filer le temps, comme on peut s'apitoyer sur son sort et avoir en plus le culot de débarquer trois mois plus tard face au miroir et de se dire «  putain ça fait trois mois que je ne fais rien pour m'en sortir ». Et c'est la mê-me chan-son.. J'ai des élans de volonté il faut pas croire, il y a des soirs comme ça où je me dis que je vais refaire ma vie, que je vais commencer le sport, arrêter de fumer, marcher un peu plus dans Paris, aller au musée, redécorer ma chambre, me remettre à la cuisine et profiter du temps que j'ai. Seulement ces élans s'endorment avec moi, passent une belle nuit dans mes draps et au petit matin ils ont disparus. J'ai des élans d'envie d'aller mieux seulement des fois ce n'est plus un choix, c'est une fatalité, c'est un choix que l'on a fait auparavant que l'on a laissé mûrir et qui aujourd'hui nous ruine. J'ai fait le choix de ne jamais lâcher l'affaire, de toujours vouloir comprendre le pourquoi du comment, de la raison pour laquelle je faisais fuir. À trop vouloir comprendre je me suis enfermée dans ce cercle imaginaire où mon cerveau se pose milles et unes questions, où mon cerveau sur-analyse, où il se fait des films, invente des situations et créer un environnement instable. J'ai des éclairs de lucidité. Mais cela ne dure pas. La plupart des gens pensent que si l'on parle du fait que l'on fait une dépression alors cela veut dire que l'on en fait pas vraiment une. J'y ai cru aussi. Puis j'ai réalisé à quel point c'était con. Certes, certaines personnes souhaitent se faire remarquer et disent qu'ils ont souffert, qu'ils ont tenté des actes désespérés et cherchent du coup, à travers ces dires , tromper les autres. Cependant je pense que l'on peut dire que l'on fait une dépression quand tous les symptômes sont là, quand le fait de sourire n'est plus un acte naturel mais un acte forcé afin de cacher la réalité, quand on s'imagine que les gens ne nous parlent plus car l'on a fait quelque chose de mal, quand on s'imagine que l'on finira seul, quand on s'imagine que les gens ne nous aiment pas, quand on s'enferme chez soi à pleurer dès le petit déjeuner parce que la vie même au meilleur moment de la journée nous paraît déjà trop dur, quand chaque histoires amoureuses nous rends de plus en plus folle parce qu'on arrive pas à se laisser porter par le temps, quand on accaparé par son téléphone dans l'attente d'un mouvement externe et virtuel de quelqu'un que l'on apprécie, quand on arrive plus à être heureux pour les autres parce que la jalousie prend le dessus, quand on se nique tout un été à regarder les gens sortir et faire des photos et que l'on reste assis en tailleur sur son canapé électrique, quand mange n'est plus une question de plaisir mais de survie, quand se faire une beauté pour aller faire des courses devient obligatoire pour ne pas montrer que 'on se laisse aller, quand on sent que l'on ennuie tout le monde avec nos histoires plus foireuses les unes que les autres mais que l'on a besoin de les sortir, quand on se répète tous les jours, quand on raconte mille fois qu'on l'aime mais qu'on ne peut pas être avec lui/elle, quand on fait semblant de passer le meilleur moment de sa vie sur les photos et les posts Instagram, quand on fait passer des messages qui ne sont même plus subliminaux tellement c'est un appel au secours mais que les gens nous ignorent, quand on fume plus en se disant qu'au pire on mourra d'un cancer plus tôt que les autres, quand on se torture l'esprit avec une personne, quand cette personne nous manque et que l'on voudrait l'avoir comme bouée, quand on rit aux éclats au restaurant ou dans un parc pour montrer que l'on rit encore, quand on se lance dans des projets qui n'aboutissent jamais seulement pour avoir quelque chose à dire, quand on espère encore et toujours, quand on est gentil avec n'importe qui n'importe quand dans le seul but de ne pas être oublié, quand on pleure en écoutant un album en boucle, quand on ne sourit plus en voyant le soleil se lever, quand on a envie de s'effondrer en le voyant se coucher,quand on se demande combien de personne vont nous regretter quand on ne sera plus là, quand on se demande ce que l'on aura fait pour marquer ce monde et les gens, quand on veut toujours faire mieux que les autres sans jamais sans donner les moyens, quand on est jaloux, je le répète mais la jalousie est un sentiment tellement puissant dans ces périodes là, quand on tire de trop sur la corde pour faire croire que.. et que notre corps commence à lâcher, quand rester dans son lit est devenu plus excitant que d'aller boire un verre, quand s'habiller devient un challenge de tous les jours, quand on écrit toute la nuit pour évacuer, quand on n'arrive plus, tout simplement, à faire semblant. Alors souvent les autres nous disent «  Mais faut sortir, faut se bouger, faut de la volonté, il faut il faut il faut » oui, oui il faut, je peux le faire mais est ce que je veux le faire «  En même temps si tu n'as pas décidé de t'en sortir on peut rien faire » non, non vous ne pouvez rien faire, à part me donner des médocs. Je rigole. Heureusement que les dépressifs ont le sens de l'humour sinon le monde serait dans la merde sans nous. Je ne demande pas d'aide, je ne demande pas que l'on me comprenne, ni que l'on comprenne ce qu'il se passe dans ma tête car moi-même je ne sais pas ce qu'il s'y passe je ne comprend pas comment je peux passer d'un moment agréable à une pensée violente et noire

  • Apprendre à s'aimer avant tout...

    · Ago about 1 year ·
    Default document

    wan

  • Un bon conseil, un seul, quitte Paris!

    · Ago over 1 year ·
    Facebook

    flodeau

    • Parce que j'écris mal ou parce que Paris me rend folle ?

      · Ago over 1 year ·
      29249593 10215747746111298 1803934758795739136 o

      Alice C.

  • rien à faire, elle est bien écrite, cette descente aux enfers

    · Ago over 1 year ·
    Img 6755

    Cyril Quesnel

  • Tellement émouvant ! Dire que l'on se casse la figure, que l'on s'écorche mais on recommence une fois guéri...il faut bien un an pour que notre cœur se raccommode, courage !! On est tous dans "la panade" un jour ou l'autre !!

    · Ago over 1 year ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci Louve pour tes commentaires toujours encourageants !! ^^

      · Ago over 1 year ·
      29249593 10215747746111298 1803934758795739136 o

      Alice C.

  • Ancre,plomb,jet,sur
    flaque,d,encre,Seine,dé,m,anse,.
    Texte,LU,heure,de,nuit,
    Re,v,UT,diurne,mot,d,Elle,nyctalope,.
    JOH,liii,Texte,plein,de,BO,thé,thème,Huns
    fuse,Z,éé,BOhème,temps,t,UT,R,d,élégie,sobre
    Soul,c,UT,t,AH,nettt,.
    Texte,AH,proue,v,haie,
    Texte,AH,DO,p,thé,infuse,Z,éé,
    O,pré,d,un,petit,Cat,Fée,YOH,fil,liii,Zeus,Z,éé,.
    Bonne journée,toute temps craie,
    AH,Beat,thé,d,encre,dé,Bal,lettt,s,sur
    lattt,s,pas,R,quai,socle,clé,parvis,p,air,sienne,.

    · Ago over 1 year ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

    • J'ai pas compris grand chose mais merci pour l'intérêt

      · Ago over 1 year ·
      29249593 10215747746111298 1803934758795739136 o

      Alice C.

  • enchanté, take a sit.
    non pas de médoc, c dégringolade assurée.

    · Ago over 1 year ·
    Humain

    Pas Humain

Report this text