Du Chocolat pour les Chiens

irm

Du chocolat pour les chiens.

Quel titre singulier, ne trouvez-vous pas ? Du chocolat, du chocolat pour les chiens. Quelle étrangeté de voir associés ce terme doux, réconfortant et sucré à la brutalité bestiale qui ressort de cet autre mot, qui semble presque être craché comme un mollard sifflant et haineux: Chiens.

J'ose espérer que tous ici vous savez ce qu'est le chocolat et ce qu'est un chien. Pour les autres, je pense qu'un succin rappel s'impose, histoire de n'oublier personne.

Ainsi, le chocolat, que l'on trouve aisément dans nos supermarchés, à des prix allant du plus bas au plus excessif, est un produit souvent présenté sous forme de bonbons, de friandises, de boissons chaudes ou froides ou encore sous forme de tablettes de confiseries que les petits et les grands affectionnent tout particulièrement. Issue de l'exploitation plus ou moins esclavagiste d'agriculteurs des régions tropicales, la fève de cacao, base de toute préparations chocolatières, est ;d'après de nombreuses études; un moyen efficace de lutter contre le stress et aurait des effets apaisants et réconfortants. Notamment grâce à la production de dopamine dans le système nerveux et la stimulation des récepteurs du sentiment de récompense lors de son ingestion.

Maintenant, passons rapidement aux chiens. Cette bête quadrupède, associée à la sous espèce de mammifères appelée «canidés», est considérée comme le plus vieil et le plus fidèle ami de l'homme, car ces boules de poils et de crocs furent la première espèce animale domestiqué par l'homme à l'aube de sa sédentarisation. Habituellement, les chiens sont d'une grande utilité à la race humaine, car les chiens ne se rebellent presque jamais, peuvent subir les pires traitements sans broncher, sont simples à entretenir car prêt à se nourrir avec à peu près n'importe quoi et nécessitent pas d'abri ou de logement trop coûteux. Oui, car on le sait tous, les chiens se contentent aisément d'une maigre couchette dans une niche vétuste, voire à même le sol et sans protection aucune face aux aléas climatiques et face aux éventuelles agressions extérieurs.

Mais en vérité, ce n'est pas vraiment des chiens dont je vais parler dans cet article. Parce que j'ai bien plus envi de vous parler de gens, d'êtres humains qui sont aussi traités comme des chiens.

Oui, oui, je peux déjà voir venir certains d'entre vous:

«Roooo la barbe, on va encore nous rabâcher je ne sais quoi sur ces chtites pauvres là-dehors, qui dorment sans rien, qui bouffent des choses à moitié pourries récupérées dans les poubelles, qui puent la merde et la pisse parce qu'il n'ont pas de quoi prendre une douche, qui dépensent tout leur RMI en bière dégueulasses et en vinasse sans goût, qui flippent tous les soirs en craignant qu'un autre clochard viennent leur piquer leur dernier pull ou leur sac de couchage, qui flippent en espérant que cette fois-ci les skinhead n'iraient pas jusqu'à leur casser la clavicule, qui flippent en espérant que les proxénètes albanais ne viendraient pas récupérer leur taxe mensuelle trop tôt. Oui, encore tout ces malheurs qui arrivent à ces chtites pauvres et face auxquels on ne peut absolument rien. Et qui de surcroit, me coupe l'appétit et m'empêche de regarder tranquillement la saison 4 de ma série américaine préférée.»

Quel grossier personnage me diriez-vous à la lecture de ce passage fictif et totalement caricatural. Et dans un élan d'humanisme, vous exprimeriez votre indignation sincère et votre révolte profonde. Scandant et proclamant que la bonne conduite serait celle de la générosité et de la compassion. Et une fois ses mots prononcés, lorsque vous allez croiser un clochard dans la rue, votre cœur généreux vous dictera de lui laisser une petite pièce.

Une bonne chose de faite, comme ça, le pauvre homme ou la pauvre dame pourra surement manger ce soir. Ou pourra se payer des cigarettes, ou de l'alcool pour oublier sa détresse, ou pourra grâce à cette monnaie payer une partie de la taxe imposée par divers dealer et autres associations mafieuses.

Et puis, donner une pièce, dans le fond, c'est simple. On peut le faire en marchant, sans s'arrêter même, si l'on vise bien. 10 points lorsque la pièce tombe sur le trottoir, 20 dans la tête et 50 si l'on vise directement l'intérieur de la canette tendue, pleine de pièces sales. L'expert du jeté de pièces aux mendiants pourra le faire sans regarder une seule seconde cet être presque animal, rampant sur le sol, et qui nous effraie tant. D'autres le feront en tapotant sur leur mobile, d'autres en téléphonant, occupés à autre choses, voyant là un bon moyen de vider son porte-monnaie de toutes ces centimes qui l'alourdissent tellement.

Ou comment transformer un geste généreux, le geste d'offrir et d'aider, en un geste de mépris, comme pour se débarrasser des demandes pressantes de ces pauvres âmes tant leur haleine putride risque de défraîchir notre joli teint. Le geste de l'aisé «Donner certes, mais qu'il ne me touche point...». Comme des chiens galeux à qui l'on lancerait avec mépris les maigres restes du repas, parce que dans le fond, ils ne méritent pas mieux que ça.

Et à cela, moi je dis, je crie: Du chocolat pour les chiens.

Pas de pièces, non, du chocolat. Du chocolat comme en trouve dans les épiceries et dans les commerces. Le premier prix, ou le haut de gamme ? Là n'est pas la question. Car il faut du chocolat pour les chiens.

Car cela veut dire que vous l'avez vu, le chien. Plongé dans sa misère et dans sa crasse. Parce que vous avez compris qu'il avait besoin d'aide, d'attention, de chaleur humaine et de douceur qu'un lancé de piécettes n'apporte pas. Car vous allez faire le chemin pour acheter ce chocolat. Que vous allez le payer en toute conscience de cause. Que vous allez lui apporter, et vous pencher pour lui donner, en main propre. Car vous allez voir dans le regard gris de cet créature s'allumer une étincelle, étincelle dans les yeux des êtres, provoquée par l'attention, le sentiment d'exister, de ne plus être un animal. Car ce chocolat, il ne le dépensera pas en cigarettes nocives, en alcools nuisibles ni en taxes mafieuses qui ne sont pas là pour récupérer des sucreries. Car lorsqu'il ouvrira le papier de cette confiserie, il sentira la douceur. Car lorsqu'il ou elle mordra dedans, il ou elle se dira qu'une personne ici ne l'a pas oublié, l'a considéré, et lui a donné cette simple tablette de chocolat, qui fond doucement sur sa langue fatiguée de tant d'amertume. Ce chocolat, qui pendant quelques instants, lui fera oublier la rue, la faim, le froid, et qui, pourquoi pas, lui rappellera les jours d'avant, plus cléments, dans lesquels il ou elle mangeait aussi de ce fameux chocolat.

Alors donnez, donnez à ces chiens. Donnez leur du chocolat. Donnez du chocolat aux chiens. Pour leur offrir la possibilité, pendant ne serait ce qu'un instant, de redevenir Humains.

Signé Manu.D - 16/04/2012

  • Idée intéressante.
    J'ai donc essayé...
    Pour joindre l'utile à l'agréable j'ai offert un Mon Chéri.....On m'a traité de pédé.
    J'ai renouvelé l'opération avec une autre personne en offrant un Rocher Suchard ce qui m'a valu 24 H au poste pour jet de pierre.
    Sitôt sorti j'offre un Kinder surprise, ô surprise, sitôt le jouet monté je me suis fait démonter.
    Pas grave j'offre alors un chocolat fauchon pour m'entendre dire " oh tu crois que l'on est pas assez fauché ! "
    Finalement et parce que je ne suis pas du genre à m'avouer vaincu, je suis aller prendre une canette de coca que j'ai laisser 4h au soleil avant de l'offrir. Là, le pauvre type pauvre lorsque le samu lui a demandé ce qu'il avait, à répondu que cela venait du chaud cola. Il est aujourd'hui nourri (intraveineuse),blanchi,logé à la salle Pétrière. J'ai fait grâce à vous enfin une bonne action.

    Merci

    · Ago over 6 years ·
    Logolweloveword 465

    Olivier Sun7

  • Le chocolat est plein de tendresse, l'offre s'y ajoute !

    · Ago about 7 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • voilà un texte plein d'intérêt, dont on peut tirer bien des enseignements
    Je mettrai un bémol cependant, si on peut offrir du chocolat à un pauvre hère, il ne faut pas en donner aux chiens-canidés : c'est une substance très toxique pour eux, et qui peut les tuer ! à part ça bravo pour ton texte,et tiens je te mets un lien qui te changera les idées http://www.dominique-arnaud-le-mexique-revele.com/

    · Ago over 7 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • Je n'aurais pas dit mieux.

    · Ago over 7 years ·
    Irm logo 2 465

    irm

  • Ouah!

    · Ago over 7 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • Ce jour n'est pas si loin phil 29. Il commence dans six jours à peine.

    · Ago over 7 years ·
    Irm logo 2 465

    irm

  • N'avez vous pas remarqué que les SDF ont, souvent, un chien avec eux. Car si celui-ci ne peut leur donner du chocolat, au moins d'un coup de langue bien chaud, ils savent les réconforter. Merci pour votre texte qui nous rappelle que les pauvres âmes occupant les trottoirs sont de plus en plus en plus nombreux dans notre société capitaliste financière. Un jour viendra, un jour viendra...!

    · Ago over 7 years ·
    10922201 10205502677102091 1480983158 n

    phil-29

  • J'aimerais bien que les sans-abris de ma rue puissent lire ce texte. Malheureusement, Konstantin est un immigré Russe et ne sait pas lire ni parler français. Nicolae est un immigré Roumain qui parle juste assez français pour remercier les gens qui l'aident à la sortie de son monoprix et le dernier est un grand homme aux cheveux hirsutes que je n'ai jamais vu parler. Mais dans tous les cas, je peux vous assurez que tous aime le chocolat.

    · Ago over 7 years ·
    Irm logo 2 465

    irm

  • Tu l'as fait lire à des gens de la rue ? Ce serait intéressant de connaître leurs réactions

    · Ago over 7 years ·
    Apphotologo

    Michel Chansiaux

Report this text