Elle-même, aime

ellaine

Apprendre à connaître, reconnaître ce qui fait vibrer, faire tourner la tête, enivrer l'autre, le pousser à ce qu'il en redemande.
Me sentir poussée au point que je ne pourrais m'empêcher d'en redemander ; jusqu'à ce que je guide mes mains, de ma voix gémissante…
Donner se donner entièrement passe aussi par de simple mots, faire l'amour rapidement sans connaître l'autre est parfois exaltant, mais si frustrant, le plaisir le vrai est celui de savoir comment faire hurler un corps, comment le faire se tortiller.
Être enfermée entre quatre murs, volontairement ou par la force du confinement.
Savoir faire mouiller mon sexe sans même l'avoir touché n'est possible que par la connaissance de l'art d'aimer et pour cela il faut savoir se laisser aller dans les mains expertes de la perception de l'autre.
J'enrage de ces envies quasi incontrôlables.
Ma tête bourdonne. Ma sentimentalité bataille.
Je tente de faire taire mon romantisme, pour n'entendre que les plaintes de ma libido.
Glisser ma main timide et audacieuse dans son pantalon.
Sentir une queue émue, tendue.
Ma main qui veut en profiter pour transformer ce moment de pression en sensation de désir.
Sentir les couilles remonter, les remettre en place et divaguer dans des pensées troubles.
Parfums corporels, senteurs intimes.
Me griser des miennes. Plonger mes doigts en moi.
Effleurer mon anus et penser, ressentir des sensations nouvelles,
se sentir femme nouvelle,
des désirs effleurés mais refoulés,
envie de se voir, se toucher,
envie de sentir ses parfums.
Report this text