Fée des brumes

Christophe Paris

Texte à contrainte photo + mots :Dragibus/Ta mère/Aquabike/SNCF/Délétère/Anxiogène/Mo-mo-motus "Aaaah la boule noire"/Jacques Chirac/Drosophile/Ambivalence. Pour Patrice

Un petit pavillon de grande banlieue.

 Une paire de Nike qui sent la moufette.
Une casquette retournée.
Un Ado.


Sonnette.

La porte s'ouvre.

Une paire de chaussures pieds sensibles.
Un foulard dans les cheveux.
Une vieille.

- Wesh mémé ça va ?
- Ça va, ça va… Faut l'dire vite hein, il est quand même trois heures du matin mon grand ! C'est pas facile à gérer à 70 ans, tout juste le temps de prendre mon Ricoré.
- AAAAh mais c'est dèg' le Ricoré…
- C'est toujours mieux que tes Dragibus collés sur mon canapé !
- Scuze, Dèz, l'ancienne…
-Hein ? suczdaiz, c'est quoi ça ?
- ça veut dire désolé et excuse... T'as pris tout ski faut ?
- Oui oui mon grand comme tu m'as dit. Par contre « l'ancienne » t'évites…
- Ok t'inquiète. Bon c'est cool on va pouvoir y aller alors, par contre « mon grand »  t'évites aussi devant mes potes.
- Donnant donnant mon Patou, répond la grand-mère avec un sourire malin.
- Ah non non pas Patou ! Tu sais bien que je déteste ça, arrête mémé !
- Pas mémé non plus, paulette, si tu veux bien.
- Ah mais arrêteuuuuh !!
- C'est bon j'arrête... Mais dis-moi pourquoi partir si tard ?
- Parce que c'est chaud braise !
- C'est quoi chaud braise ?
- Bah ça craint…
- Qui c'est qui craint quoi ? interroge la mémé larguée des amarres
- j'veux dire qu'on peut avoir des problèmes pendant l'opération.
- Tu m'as jamais dit ça ! répond la grand-mère étonnée.
- Mais si ! C ‘est juste qu'avec des trucs anxiogènes contre l'ailezayemeur, tu perds la mémoire.
- Ah bon t'es sûr ? Et où on va déjà ?
- Ah tu vois ! T'as oublié.
- Mais non ! Du tout ! Tiens la preuve : Ce n'est pas anxiogène, mais anxiolytique. Il est trois du mat' et  j'suis pas nightclubbeuse moi.
- Bah d'où tu connais le mot ?! Questionne Pat stupéfait.
- Le net et les tutos du parler djeune, j'ai commencé y'a pas longtemps. Je comprenais plus trop ce que tu disais avec ton vocabulaire de… kaïra,  sans compter que pitchoun tu mangeais tes mots plus vite que ce qu'y avait dans ton assiette. En ce moment j'dirais même que t'as englouti les deux avec un TGV dedans, scuse dèz man !
- C'est ce que me dis toujours maman aussi, répond Patrice sur un fou rire.
-Pour une fois je suis  d'accord avec ta mère ! 
- Mamie… J'te kiffe ! S'exclame Pat qui l'entoure d'un bisou avec bras autour en la soulevant.
- Oh hé doucement ! Les fossiles ça se déplace pas comme ça, on voit que t'as pas fait archéo toi !

Une voiture Uber arrive devant la petite maison.

- Bon allez on y va mé… Paulette.
- Allez c'est parti mon kiki !

La caisse à l'air clean, pas le conducteur, fan inconditionnel de Jacques Chirac. Le type fait peur. Non seulement il parle avec une voix quasi identique mais n'utilise que des phrases extraites ça et là des discours de l'ancien président pour s'adresser aux autres. Flippant et harassant, les deux passagers rongent leur frein au milieu d'autocollants et miniatures à l'effigie du grand homme. Un truc à en vomir ou à devenir black blocker. Fin des 15 km qui n'auraient dû en faire que six, la faute à la voix GPS hackée avec des samples de Chirac, d'où l'imprécision. Les passagers du temps révolu quittent hubert le chauffeur d'Uber dès la voiture arrêtée. Après quelques mètres de trottoir, ils traversent un grillage vandalisé planqué par une affiche de pub d'aquabike qui facilite le passage vers une rue squalide. Un chemin de pavés cassés par la vie du rail pâlit sous l'éclat d'une lune anémiée. Un cimetière de hangars zombifiés, par le temps, la rouille et la pourriture.

-Ouh… Dis-donc  c'est pas folichon comme endroit ! Ça me rappelle quai des brumes.
- Hein t'as dit quoi ?
- Non laisse tomber, et bravo pour ta syntaxe…! Tsss les djeunes….

À cet instant, deux voix résonnent au loin, les potos de pat, qui le chambrent sur son habituel retard aux rencards. En approchant, l'un d'eux chuchote de loin à son copain.
- Hé pa..paa...pat, ya ya ya une vieille pu... Pupu..pute qui te colle au tarma ! Balance tût tût, bègue,  ainsi surnommé pour ses débuts de phrases. Tu tu tu fais quoi ? Tu tu tu dis quoi ? …

Paulette n'a heureusement rien capté au morse de tût tût.

En revanche, Pat panique, fondant sur l'Insolent le sommant de faire silence sur le champ via un “ta gueule espèce de bolos c'est ma grand daronne”.
Tût tût s'excuse, tandis que Tige, surnom de l'autre copain gaulé comme une allumette suédoise qui fume trop, arrive totalement effaré.
- Mais t'es ouf de l'amener ici ! Comment elle va se caleter si les flics se pointent ? Et puis déjà qu'est-ce qu'elle fait là ?

- C'est bon elle a son skate,  et puis c'est elle qui dessinait les affiches de propagande en mai 68, elle cartonne j'te jure !

- Son skate ?!!!! Interroge Tige dont dont les yeux s'écarquillent comme ceux d'une chouette devant un mulot en string.
- Ouais mais électrique passk'elle peut plus pousser avec ses vieilles cannes.

Les deux copains en restent bouche bée. Un skate… Mai 68….  Et une vioque toute ridée hyper pêchue…. L'un d'eux tente un compliment à miss Jurassique.

- Res..p…p...p..ect ma... ma... ma...dame.
- C'est gentil mais garde tes pets pour toi mon chou !

Tout le monde se marre tût tût y compris.  Paulette vient d'être adoptée et chacun l'embrasse sur un “trop fort m'dame pôlette !”.

 Le gang se met en marche vers son objectif.
Après avoir parcouru une centaine de mètres les voici devant un vieux wagon de fret Sncf.

-Ok les mecs on commence ? Envoie Pat.
- Yo man ! Répondent les deux autres tandis que mémé enchaîne,
-houp houp houp les garçons ! Je ne sais pas si vous avez remarqué mais c'est truffé de caméras ici…
-Ah bah d'accord pat !! Bravo pour le repérage ! C'est nické on va tout de suite se faire pécho, s'énerve Tige.
-J'avais pas vu man… J'ai maté vite fait fallait que je passe voir ma meuf, j'étais à la bourre et…
- Ta meuf ??? Mais tu te fous de ma gueule ? On est tous en danger à cause de toi !!

L'ambiance devient délétère, mamie décide d'intervenir. Sans que les autres n'y prêtent attention elle sort de son sac un pot de confiture Bonne Maman. Un bocal rempli de mouches qu'elle ouvre laissant échapper une nuée d'insectes. Les trois ados sont en panique, les petites bêtes mangent les grosses c'est bien connu… Entre les pouah, les argh...dégueu...et mais qu'est-ce qu'elle fait la momie? Paulette leur demande un peu d'attention. Les mômes se calment.

 -Bande de nunuches vos caméras là, elles sont en relais et fonctionnent par ondes radio et moi mes drosophiles sont  radio-résistantes.


Grand moment de silence qui fige les trois lascars, comme si on venait de les pécho sur un site de cul. Un mot extraterrestre qui les laisse aussi stupéfaits qu'après un enlèvement en soucoupe volante.

- Les mouches ! C'est le nom de mes mouches, dro..so…phile, les lents du bulbe ! Balance une mémé qui clashe comme elle respire.

- Aaaah okaye, mais en fait elles aiment pas écouter la radio, c'est ça ? Questionne tige qui ferait bien de moins forcer sur le joint.
- Mais non jeune boulet, elles bloquent les ondes radios lorsqu'elles sont en vol. On les utilisait en 68 pour brouiller les mouchards de la police qui cherchaient nos émetteurs pirates. Donc aucun problème pour ce soir…
- Raaah waoh trop foooooort ! Entonnent les trois compères d'une seule voix.

Mémé pense aux Frères Jacques et leurs collants mais en version baggy.

Tige et Pat se rabibochent tandis que l'ancienne se fait féliciter de sa présence par les trois teenagers.

- Allez allez ça va maintenant, vous êtes mimi mais il est tard, il serait peut-être temps de s'y mettre…

Les trois graffeurs sortent les bombes. Ça pschitte de partout.
La peinture coule, les couleurs déboulent.
Pat,  graffe une baleine de l'espace aux milieux de vaisseaux en forme de bouteilles plastiques. Tût tût, qui n'est pas bègue de la main, dessine un enfant soldat mitraillette au poing, trônant sur un tas de billets en dollars. Tige quant à lui, improvise un ours gueule ouverte en maillot de basketteur à force de trop regarder canal+.
 Paulette observe les trois ados  avec une tendresse évidente. Tout ça lui remémore sa période soixante huitarde. Minutes et souvenirs défilent sur l'écran de son passé. Le blocus de l'amphi, les impressions en sérigraphie avec la machine des Beaux-Arts ou encore les courses haletantes après collages d'affiches précipités. Elle se sent fière sans trop savoir pourquoi. Sans doute le fait que son petit-fils ait hérité du talent de dessinateur, qu'il soit capable d'être libre de penser, d'agir.

Après quatre heures d'activités intenses, les artistes apportent une dernière touche à  leurs créations avant de s'affaler au sol, épuisés mais satisfaits du résultat. Les pensées de mémé s'arrêtent sur une question de Pat.

- Mais t'as rien graffé mamie finalement ?
-  J'ai pas dit que j'étais venu pour graffer… Et mamie...
- Je comprends pas... T'as pas acheté de bombe à Castorama finalement ? Lui répond Pat interloqué.
- Si si la voilà, fait-elle en sortant de son sac une bombe fée du logis.

Les trois compères sont morts de rire, Pat enchaîne,

-Mais ma… Enfin paulette j'veux dire, c'était une bombe de peinture qu'il fallait acheter!
-Mais je sais très bien ! Tu me prends une grabataire quoi ?
- Non non mé… euh... Mais tu vas faire quoi avec ?
- Motus ! Répond la grand-mère.

Tût tût s'en mêle,

-Mo...mo...motus ?
- Oui mon mignon comme dans l'émission mais sans le aaaah...la boule noire…

Les deux autres potes sont pliés de rire.

À peine la blague finie, Paulette commence à bomber tous les graffs à la fée du logis.
Là, ça rigole plus.
Du tout.
Réaction immédiate des trois peintrurbains, nom de leur team, en pleine panique, vociférant à Paulette de stopper immédiatement, de peur que la peinture ne se dilue et gâche leur travail.

Mémé se met à brailler comme un supporter du PSG avec un porte-voix de syndicaliste.

- On se calme la marmaille ! On se tait et on regarde !

Un truc de ouf se déroule sous leurs yeux stupéfaits, totalement surpris par l'astuce de la doyenne. Après qu'une brume liée à la réaction chimique peinture versus fée du logis se soit dissipée, les graffs prennent vie ou plus exactement du relief.
 Les voici maintenant en effet 3D. Un bon gros volume d'une vingtaine de centimètres d'épaisseur au rendu visuel sans pareil, puissant, sublimant le graff sans en dénaturer le trait. Les mômes sont émerveillés comme des gosses devant une console dernier cri  face à des œuvres qui semblent vouloir se détacher de leur surface.

Sur le chemin du retour, après avoir passé encore quelques minutes à photographier leurs prouesses, la bande tarabuste leur mentor de questions sur le pourquoi du comment. Paulette leur explique qu'elle fabriquait des mini lances-flammes pendant les manifs de 68. Un briquet collé près du propulseur d'une bombe fée du logis. Une fois la flamme allumée et le produit éjecté, en sortait une gerbe de feu à carboniser un CRS comme une merguez abandonnée sur son barbecue. Excepté qu'un jour, en testant la pression d'une bombe, du produit était tombé sur le sol, lui-même maculé des tâches de peinture de son amant de l'époque, un certain Basquiat… La peinture se mit à gonfler comme une femme enceinte, sa découverte venait de voir le jour. Son petit ami enthousiaste lui promit qu'il utiliserait le procédé pour lui faire le portrait le plus extraordinaire du monde. Mais il mourut le soir même d'une overdose, salaire laissé par un acheteur d'art en lieu et place de dollars…

Depuis elle n'avait plus jamais révélé son secret trop chargé de tristesse…

Un ange passe, même si c'est pas une heure habituelle pour un ange.
Un long silence qui traîne en mode tortue sous sédatif.
Tige reprend la parole,

- Oh lalalalalala, mais t'aurais pu te faire de la maille…
- Pourquoi tu veux que j'tricote ?

Les mômes sourient.

- J''avais pas envie de faire du fric avec la mort de Jean-Michel en arrière-plan. En vous regardant je me suis dit que vous le méritiez et que finalement il fallait qu'il vive ce secret. Alors gardez le pour vous, mais graffez, exposez, photographiez, vous serez bientôt riche ! Forcément ce truc là c'est d'la bombe bébé, sans mauvais jeu de mot… Pat prends cette carte de visite, c'est celle d'un vieil ami, présentez lui votre travail en précisant que vous venez de ma part. Vous êtes doués, ne vous gâchez pas, soyez libres, soyez dessins, donnez aux autres ils vous le rendront bien… Faites preuve d'ambivalence, explorez de nouveaux horizons sans honte même si le reste du monde vous déteste. Mais ne gardez qu'un seul mot en tête, liberté. Celle de créer, celle de penser.

Des mots qui résonnent encore dans le cœur de Patrice en contemplant New-York du haut de son building. Derrière lui une toile. Un fond blanc et lisse pour un visage gris et ridé. Celui de mémé, avec son sourire comme un soleil, dorénavant couché, qui toujours irradie la vie de Patrice de ses rayons d'amour.

  • J'aime beaucoup le respect intergénérationnel qui se dégage de ton histoire, un beau partage. (Quant à Basquiat, la perte de Warhol aura été trop dure à surmonter, mais bon sang elle en a de la chance cette mémé de l'avoir connu !!). Une nouvelle qui fait du bien à lire, porteuse de belles valeurs et d'espoir. Alors merci.

    · Il y a 29 jours ·
    Ade wlw  7x7

    ade

  • Génial. ..tu t'es bien amusé :)

    · Il y a 29 jours ·
    W

    marielesmots

  • Oui mais c'est tellement vivant les ados avec leur musique, leurs mots, leurs rêves.
    Les filles diraient ton texte c'est le HASs ou le Sang de la life.

    · Il y a 29 jours ·
    1338191980

    unrienlabime

    • tip top compliment :) merci c gentil

      · Il y a 29 jours ·
      P 20140419 154141 1 smalllll2

      Christophe Paris

    • et j'en ai deux aussi à la maison, c'est marrant de voir la vie grandir, même si parfois on y laisse une larme parce qu''ilsi vont bientôt partir commencer le premier jour de leur vie... y sont kutes :)

      · Il y a 29 jours ·
      P 20140419 154141 1 smalllll2

      Christophe Paris

    • On a beau s'y préparer le jour ou ça se produit on est mals.
      Une porte s'ouvre pour eux et une autre se referme sur nous.

      · Il y a 29 jours ·
      1338191980

      unrienlabime

    • Disons qu elle reste entrouverte :)

      · Il y a 29 jours ·
      P 20140419 154141 1 smalllll2

      Christophe Paris

    • Oui je me dis que les liens tissés sont solides et qu'il en reste toujours quelque chose.

      · Il y a 29 jours ·
      1338191980

      unrienlabime

  • Un coup de coeur bien mérité!

    · Il y a 29 jours ·
    1338191980

    unrienlabime

  • Elle est belle cette histoire mais, dis-nous, le coup "Fée du Logis, tu l'as testé ? Ça marche ?

    · Il y a 29 jours ·
    Avatar

    nyckie-alause

    • on y croirait hein :) ben non.... ça c'est un vrai compliment en forme de question, merci ! par contre les mouches sont vraiment radio résistantes; Merci pour ton passage et ta gentillesse !

      · Il y a 29 jours ·
      P 20140419 154141 1 smalllll2

      Christophe Paris

  • Merci pour ce magnifique conte de fée.
    Et j'ai 3 ados à la maison donc j'ai kiffé.

    · Il y a 29 jours ·
    1338191980

    unrienlabime

    • un pseudo que j'adore encore plus en lisant ton com :) merci de ton passage et de ta note, et pour tes trois ados je te souhaite bon courage :) !!

      · Il y a 29 jours ·
      P 20140419 154141 1 smalllll2

      Christophe Paris

  • Extra !... ♡

    · Il y a 29 jours ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

Signaler ce texte