Groupe d'amies - Respirer Paris

blonde-thinking-on-sundays

"Respirer Paris, cela conserve l'âme" - Victor Hugo (Les Misérables)

Un an sans nous voir. Camille, Emilie et moi. Prises par la course de nos vies. Besoin d’une pause. De nous retrouver et respirer ensemble.


Camille, l’artiste de notre trio, s’occupa de tout. Elle insista pour réserver une suite à l’Hôtel Villa Madame, en plein cœur de Paris, à Saint-Germain-des-Prés. Le lieu me paraissait trop luxueux pour la mère de famille mal peignée que j’étais. De plus, monter à la capitale, affronter le périph’ bondé, la pollution et les parisiens pressés, me semblait insurmontable. Camille insista. Emilie, toujours dans les trains et les avions, parcourant le monde pour combattre la déforestation de l’Amazonie, trancha. Tous les vols mènent à Paris. Je cassais ma tirelire, estimant que la montagne de couches changées dans l’année et les heures passées à gratter les restes de compote dans le lecteur DVD, légitimaient une telle dépense. Un vendredi après-midi, je récupérai Emilie à Orly et nous retrouvâmes Camille devant l’hôtel. Nous y laissions nos bagages pour partir à la conquête du quartier et arpentions alors en bavardant avec légèreté, les allées ensoleillées du Jardin du Luxembourg. La fin d’après-midi fila dans la douceur de nos retrouvailles, le long des vitrines d’antiquaires, de boutiques de luxe et de librairies d’art. Nous respirions. Rassasiées de découvertes et les pieds endoloris, nous retrouvions, les décors délicats de notre hôtel. Nous investissions notre sublime suite, découvrant la vue enivrante de Paris et ses toits au soleil couchant. Puis toutes trois assises sur un canapé de velours marron, Camille se saisit alors de nos mains, et dans un sourire annonça :


- " Demain, je signe dans une grande maison d’édition. Je ne pouvais pas y aller sans vous."

Report this text