Hommechan

Eaven Is Back

Sam Ferrir

acheterunhomme@hommechan.com (1)

- Allo ! Chloé ?

- Oui, ma Chérie quoi qui n'y a ?
- Chloé ! C'est incroyable ! Je viens de voir sur Gougeul qu'ils ont ouvert un nouveau supermarché à Montpellier !
- Et c'est ça qui te met dans cet état ? Attends, j'comprends pas là ?
- Chloé ! C'est un nouveau concept ! Ça s'appelle Hommechan !
- Quoi ? Mais on a déjà Monpope, Lideur, Système D, c'est quoi ce nouveau magasin ? C'est où ? T'as vu ça où ?
- Sur Gougeul, je te dis. Il l'on ouvert au Colyséhomme. Ils vendent des messieurs !
- Ah ! Bien je comprends pourquoi ça t'intéresse ! Et alors ?
- Ils vendent aussi en ligne mais j'aimerais bien venir te voir !
- Ah, oui, me voir ! C'est à moi qu'tu parles ?
- Oui, bon, je viendrai aussi pour le nouveau supermarché…
- Mais oui, ma Chérie, on va dire ça ! Bon et alors ?
- J'ai lu tout l'article. C'est extraordinaire ! Tu sais qu'on dit que les plus belles filles de France sont à Montpellier ! Alors il parait qu'il y a un marché potentiel dingue. Il n'y a pas assez de beaux mecs pour toutes ces filles. Elles en ont marre des minus et des vieux cons, donc ils se sont dit « Importons des standards de la séduction, on va faire un malheur ! ».
- Et ils les font venir d'où ? Ils sont vivants ou ce sont des statuettes en cire ?
- Non, non, ils sont vivants ! Ils les importent de toutes les régions du monde, ils ont créé des élevages en batterie, tu vois comme pour les poulets, mais pas en cage, en chambre et ils ont aussi des périodes de plein air dans la journée !
-Mais qu'est-ce que tu racontes ? Attends je rentre les toutous, ils ont fini de faire pipi et je vais voir ! Envoie-moi le lien.
- OK, je t'envoie ça sur Amnesique@Youyou.fret on s'en reparle.


***
- Allo ? Anne ?
- Vouiii ! T'as vu ?
- J'y crois pas, mais c'est extraordinaire ! Tu parles d'une organisation ! De toutes les origines, de tous les pays !
- Alors, j'peux venir ? J'ai regardé, j'ai une place de train ce soir tard. On pourrait aller les voir demain ? Tu veux bien !
- Oui, oui, viens ma Nanne et je t'emmènerai au Colyséhomme.
- Super, merci Chloé ! J'arrive !

***
- Ca va ma puce, tu as bien voyagé ?
- On s'en fiche, Chloé, je n'ai pensé qu'aux courses. On y va demain ?
- Oui, c'est fermé la nuit ! J'ai vu qu'ils ferment à 22 heures. Mais après ils en font quoi ?
- La nuit, tu veux dire ? Ils les rangent.
- Comment ça ils les rangent ? Dans quoi ?
- Le soir après la fermeture, ils les nourrissent avec des granulés protéinés et vitaminés, avec un peu de testostérone pour les muscles et ils les suspendent.
- Ils les suspendent ? Mais comment ? Pourquoi ? C'est méchant !
- Non Chloé, ce n'est pas méchant, c'est indispensable. Tu te rends bien compte qu'ils sont en ville, les réserves et les ré-assor sont dans un hangar derrière Hommechan. Comment veux-tu qu'ils fassent ? Des chambres individuelles ou même des cabines prendraient trop de place. Non, j'ai vu dans une documentation, c'est très bien fait. Le soir ils glissent un cintre dans la veste du complet veston ou du blouson, ça dépend des modèles (homme de ville ou décontracté) et ils suspendent les cintres à une grande tringle. Ça ne leur fait pas mal, on leur met une minerve en plumes d'oie, en guise d'oreiller, tu vois ils peuvent dormir la tête penchée sur la minerve et voilà !
- Mais Anne, c'est pas confortable, pauvres cocos, ils sont mal !
- Non, non, au bout de deux, trois nuits blanches, il parait qu'ils s'y font, ils dorment bien et ils sont en pleine forme le lendemain. Je t'assure.
- Si tu le dis ! On va se coucher maintenant. Pipi, les mains, brosser les dents de dedans et bisous ! Mais tu ne m'as pas dit pour leur hygiène ? Ils font comment ?
- Chloé, je ne sais pas, les articles sont restés discrets sur le sujet. C'est quand même trop intime. On demandera demain !

***
- Anne, finis ta tartine, habille-toi, on y va, je veux voir !
- Humm, v'arrive, mais mvattends ve m'étouffe ! Et puis il faut que je prenne une douche, je veux sentir bon pour choisir ! Je mets mes talons ou j'y vais en ballerines ?
- Anne aucune importance ! Tu vas le payer non ?

***
- Ohhh ! Chloé c'est immense ! Ohhh ! Regarde, ils les ont mis en situation dans la vitrine !
- Mais oui ! Ils sont trop chou ! Tu as vu, il y en a un en plombier sous l'évier du décor ! Et celui qui est derrière son bureau et qui ressemble à un banquier ! Ohhh ! Et puis il a le chercheur avec ses petits tubes à essai et sa blouse pleine de taches ! C'est sympa ! Ça donne une idée !
- Oui, c'est vraiment bien présenté, tu as vu le Chippendale, il est beau, tout rasé ! Magnifique avec son string étoilé !
- Non, Anne, c'est vulgaire. Tu vas acheter un modèle plus discret ! Sinon je ne reprends pas le tram avec toi. En plus ils sont livrés avec les habits de présentation non ? Achète un modèle qui ait au moins de quoi être habillé si la Tramontane se lève !
- Allez, Chloé, on entre ?

***
Un vendeur, complet-veston violet, chemise framboise et cravate vert lézard s'approche, légèrement courbé, il frotte l'une contre l'autre ses mains roses et boudinées.
- Mesdames ! Que puis-je pour vous ? Vous avez vu tous nos modèles ?
- Il s'agit de mon amie Anne, elle cherche un spécimen assez rare, je crois.
- Mais non Chloé ! Monsieur, ne l'écoutez pas, j'ai des goûts très simples mais je ne transige pas avec la douceur. Vous voulez bien nous montrer ?
- Parfaitement, suivez-moi Mesdames, je vous montre nos différentes propositions. Vous préférez dans quel âge ?
- La quarantaine ? Hein, Chloé, qu'est-ce que tu en penses ? Pas trop jeune, ça ne sait pas où les choses se trouvent et pas trop âgé non plus, ils ne sont plus fiables, ils vieillissent plus vite que nous ! Ah ah ah !
- Oui, la quarantaine, c'est bien. Mais surtout, pas en pleine crise, n'est-ce pas ! Qu'il soit clair avec ça. Tant qu'à faire, Anne va préférer un homme qui ait déjà fait sa crise mais qui en soit sorti. Sans regret, bien entendu.
- Très bien, Mesdames, alors, par ici, suivez-moi. Là nous n'avions que des trentenaires, encore un peu foufous, trop impulsifs et dogmatiques.
Voilà, nous avons ici tous nos modèles de quarante et un ans à cinquante, pas plus vieux ? Vraiment pas ? Nous avons de très beaux échantillons encore, je dirais jusqu'à cinquante-cinq, soixante ans, parfois quatre-vingts pour les intellectuels, philosophes ou latinistes ou
- Oui, oui… peut-être, je ne suis pas encore fixée, ni vraiment catégorique pour ce qui est de l'âge. Ce qui compte c'est l'état de la dentition et l'odeur surtout.
- A propos, Monsieur, mon amie et moi-même, nous nous demandions comment vous procédiez pour l'hygiène. Parce qu'ils restent parfois longtemps dans les rayons, je pense ?
- Et bien Mesdames, détrompez-vous, ils ne restent pas longtemps. Nous avons des produits, hyper performants, élevés sous air pur contrôlé, éduqués, affectivement, sexuellement, capables d'intégrer et de dire à bon escient environ trois mille mots et ils partent très vite…
- Bien entendu, nous voyons, vous avez de la qualité ! Mais pour l'hygiène, comme vous le demandait Chloé ?
- C'est très simple, pendant qu'ils sont en magasin, dans la mesure où ils ne sont pas utilisés le soir, ou très peu en cas d'achat tardif, nous les nettoyons le matin avant l'ouverture. Nous les réveillons vers huit heures, ils prennent quelques granulés. Ensuite ils passent tous dans une déshabilleuse. En ce moment l'automate est en panne et nous avons des ouvrières. Mais toutes ménopausées, non substituées, c'est-à-dire, totalement à court d'hormones, extrêmement blasées et frigides. C'est préférable, nous ne voulons courir aucun risque de voir nos produits dégradés par un usage intempestif et clandestin.
- Oui, mais l'hygiène ?
- Et bien, je continue, ensuite, une fois nus, ils sont attachés à des rambardes pour leur protection, pour éviter toute glissade et nous les passons au jet.
- Au jet ! Mon Dieu, comme c'est pratique et efficace ! Tu ne trouves pas Chloé ? Et vous utilisez des détergents ?
- Mais bien sûr Mesdames, nous les inondons tout d'abord d'une mousse lavante sans parabène, parfumée discrètement aux senteurs marines, ça plait beaucoup. Il y a peu d'allergie à ces senteurs. Puis nous les rinçons au jet haute pression pour enlever toutes les peaux mortes, les pellicules et la moindre trace de fermentation.
- Oui, c'est parfait ! Mais les dents, les oreilles ? Vous faites comment ? Enfin, Anne, demande !
- Très facilement, nous avons des robots articulés qui se servent de jets à débits et à pressions variables et nous pouvons aussi bien faire un détartrage complet, qu'un curetage parfait des conduits auditifs.
Bien, Mesdames, permettez-moi de vous présenter Rob492, il a… attendez, je regarde l'étiquette… Quarante-sept ans. Il est encore très net. Les jambes sont musclées, les bras un peu moins, mais les dents sont presque toutes d'origine et il est en promotion !
- Oui, hein ! Chloé tu en penses quoi ? Il n'est pas mal non ? Pourquoi Rob492 ?
- Madame, ils ont tous des pseudonymes en attendant leur achat, cela permet à la cliente de trouver un prénom qui lui convienne. Les femmes ont des préférences n'est-ce pas ?
- Oui, qu'elle bonne idée ! Nous adorerons lui trouver un joli prénom.
- Moi, j'aime pas tellement, il a l'air un peu fuyant…
- Oui ? Tu crois ? Pourquoi est-il en promotion ?
- Et bien, pour être franc, parce que voyez-vous, la politique de la maison est « La transparence et l'efficience, toujours, et le bon goût ! », je dois vous dire qu'il a déjà été choisi puis rapporté.
- Ah mon Dieu, mais comment ça ? Un deuxième choix ? Chloé ! Tu entends ça ! Comment est-ce possible ?
- Madame, Madame, ne vous emballez pas ! Ce n'est pas une tare très grave ! Ce monsieur avait été choisi par une dame, mais elle l'a trouvé trop artiste, un peu dispersé et tête en l'air. Après un mois, elle l'a rendu. Nous procédons toujours de la même manière, nous ne remboursons pas totalement mais nous offrons une prestation, comment dire… Compensatoire, en quelque sorte et nous recyclons notre article en lui faisant subir une psychothérapie courte afin d'éliminer tous les défauts gênants. Nous le récupérons comme neuf mais nous baissons son prix, par honnêteté, puisqu'il a déjà servi.
- Tu entends ça Chloé ! Mais c'est parfait ! Moi aussi je peux le rendre s'il ne convient pas à mes attentes ? Je ne suis pas obligée d'appeler les encombrants ? Vous le reprenez ?
- Tout à fait Madame, sans problème. Sans aucun souci ! A condition que vous ayez gardé le ticket.
- Écoutez, je suis charmée par votre SAV. Mais j'ai encore quelques questions à vous poser. Pendant ce temps, ce monsieur aimerait sans doute s'assoir ?
- Mais bien sûr, prenez-le sur vos genoux, vous pouvez l'essayer déjà de cette manière. Non oh, pardon, toutes mes excuses, vous pouvez, vous, vous assoir sur ses genoux. Mon dieu où ai-je la tête ! Et vos questions ?
- Nous aimerions savoir pour le ménage, le rangement ?
- Oui et puis aussi pour les petits travaux domestiques ou les problèmes de mécanique sur la voiture ?


acheterunhomme@hommechan.com (2)


- Les petits travaux domestiques et les réparations d'urgence sur véhicule sont en développement, cela prend un certain temps, nous avons des problèmes d'ego-rythme… Pour le ménage, Mesdames, je suis désolé mais nous livrons un homme, nous ne livrons pas une femme de ménage.

- Oui, ça, nous avons compris, mais vous pourriez tout de même fournir un homme d'intérieur. C'est incroyable Chloé qu'il y ait encore cette dichotomie genrée !

- Non, non, non, Madame, je me suis fait mal comprendre : des croisements génétiques ont été tentés, en particulier nous avons essayé de sélectionner des lignées à partir d'individus prometteurs, par exemple ceux qui rangeaient tant soit peu leurs jouets d'enfants, mais c'est impossible. A chaque fois que des sujets naissaient de ces études en aimant les sols immaculés qui sentent bons et qu'ils ne supportaient pas un évier rempli de vaisselle sale et moisie, ils dépérissaient. Ces sujets ne tenaient pas le coup, voyez-vous ?
- Non, nous ne voyons pas, mais alors pas du tout !
- Comment vous dire, en même temps que nous arrivions à sélectionner des sujets dits «laveurs-rangeurs », nous obtenions des troubles de l'humeur incompatibles avec leur survie.
- Ah, oui ! Elle est bonne celle-là !
- Mais oui, Madame, ils manifestaient un caractère délabré, avec sautes d'humeur, hurlements soudains, grognements déplaisants et surtout, Madame, surtout, les sujets refusaient les rapports sexuels après avoir fait la salle de bain à fond. Les simples laveurs de vaisselle s'en sortaient mais les autres dont la sélection avait été plus poussée, au pire les sujets dits «récureurs de toilettes» cessaient de respirer, devenaient violets et mouraient quasiment immédiatement après leur toute première activité qu'ils ne parvenaient pas à terminer bien souvent.
- Ah ! Mais c'est affreux ! Chloé ! Les pauvres chou, heureusement que vous n'avez pas insisté. D'accord, je renonce bien volontiers à cette fonction. Mais est-ce qu'il faut comprendre qu'ils ne ramassent pas leurs chaussettes sous le lit ? Ou même dans la chambre ou le couloir ?
- Ca, Madame, vous pouvez l'obtenir. Nous ne les livrons pas totalement fonctionnels pour des raisons que vous comprendrez aisément : cela serait trop long à atteindre en usine, nous ne pourrions livrer que des vieillards. De plus n'étant pas habitués à la topographie des lieux, j'entends à la disposition des pièces chez vous ou à l'emplacement du panier à linge-sale, ils seraient à dresser à nouveau et le résultat serait le même pour vous en termes d'efficacité et de maniabilité, avec une perte considérable de neurones à la clef. Sachant que le nombre de neurones que nous garantissons est tout de même, il faut que vous en ayez bien conscience, limité.
- Il faut donc procéder à la formation une fois au domicile ?
- Oui, chère madame, je suis au regret. Néanmoins c'est assez facile : vous indiquez la panière dans le dressing, par exemple, vous montrez bien l'endroit, plusieurs fois, et cela va sans dire, l'emplacement du panier choisi, vous ne changez plus. Pour qu'il mémorise bien, vous pouvez lui faire renifler l'odeur des chaussettes portées et au besoin, si vraiment vous n'obtenez pas de résultats après une centaine d'essais, vous le privez de canapé ou vous cessez de fournir les cacahuètes salées et la bière. Vous comprenez ?
- Oui, oui, très bien, nous ne sommes pas tout à fait idiotes vous savez !
- Pardon, Madame, loin de moi cette idée !
- Bien et ce qui concerne une question beaucoup plus importante : les gouttes de pipi par terre dans les toilettes et sur la lunette même ? Que ferons-nous ?
- Alors là, Mesdames, nous vendons un kit, composé de trois accessoires que nous avons mis au point afin de pallier les manques de résultats, toujours la même chose, après réglages sommaires en usine.
- Vous voulez dire qu'il faut acheter le kit en plus ? Mais c'est scandaleux, c'est de la vente forcée ! Non, Anne, non, enfin dis quelque chose !
- Euh… Oui, je dis quelque chose !
- Mesdames, Mesdames ! Pour un premier achat, nous faisons toujours un geste commercial, nous donnons le kit. Sachez en plus que vous pourrez vous en resservir, y compris avec un homme sauvage que vous aurez rencontré n'importe où, superette, plage, night-club ou même site littéraire !
- Bien, bien, mais c'est quoi ce kit ?
- Il est composé d'un socle en matière blanche innovante, non rayable et brillante qui s'insère autour du pied des toilettes ou tout simplement devant si vous possédez une cuvette suspendue, d'une lunette reliée au socle par un fil conducteur de signaux électriques monté en série avec un récepteur couplé à un mini mp3 lui-même relié à des micro-baffles intégrées surpuissantes.
- Non, c'est une blague ?
- Pas du tout Mesdames, lorsque cette matière composite se trouve en contact avec un liquide ionisé, le pipi par exemple, la conductivité électrique augmente et le signal perçu par le récepteur déclenche le mp3 dont l'une des quatre positions préréglées diffuse jusqu'à la hauteur de 120 décibels un petit morceau de musique qui tourne en boucle.
- Oui et alors ? C'est bien compliqué votre système, tout ça pour quelques gouttes !
- Pas du tout Mesdames, le morceau est diffusé, comme je le disais, en boucle, jusqu'à ce que le pipi soit essuyé et que les supports redeviennent secs et propres. Vous disposerez en ce qui concerne le choix des mélodies, choix que vous ferez, bien entendu, en raison de l'aversion plus ou moins profonde du sujet envers le petit air : soit de la neuvième de Ludwig Von Beethoven, soit d'un chant polyphonique corse a capella, avec écho de vallée de berger reconstitué, par le groupe I Muvrini, ou de la danse des canards ou de la petite comptine « Il pleut, il mouille, c'est la fête etc. ».
- Oh-my-God !
- Non, non, Mesdames, cette technique a fait ses preuves, elle est la seule qui donne des résultats rapides et durables. Combien de ruptures de contrat avons-nous eu à déplorer en raison d'arrosages répétés en dépit des demandes féminines pluriquotidiennes restées sans effet.     

- OK, Monsieur, je crois que nous avons compris la philosophie du concept, hein Chloé on a tous les renseignements nécessaires ?

- Non, je ne crois pas Anne, pas tous. Nous n'avons pas abordé l'aspect sexualité de l'achat.

- Bon, bon, c'est pas non plus primordial !

- Comment ça ? C'est pas primordial ? T'es dingue ou quoi ? C'est fondamental, juste après les gouttes aux toilettes, et puisque grâce au kit il n'y aura plus de gouttes de discorde, la qualité des câlins revient au premier plan, enfin Anne, c'est clair !

- Oui, d'accord, mais c'est un peu gênant, d'aborder ça avec Monsieur qui vend ces spécimens…

- Pas gênant du tout, du tout, Mesdames. Nos produits sont créés pour vous donner entière satisfaction dans le domaine intime également.

- Bien, alors que pouvez-vous nous dire ? Ils sont dans quelles dispositions ? Faut-il les formater avant de les brancher ? A-t-on besoin d'une souris de secours au cas où il y aurait des pannes au toucher ? Est-ce qu'il faut faire risette avant toutes les mises en fonction ?

- Mesdames, c'est à cette fonctionnalité que notre usine attache le plus d'importance, nous avons plusieurs logiciels intégrés dont vous pouvez jouir en toute tranquillité, si je puis dire, car certains sont, comment m'exprimer, plus pétillants et plus… bruyants que d'autres.

- Vous voulez dire que nous n'avons pas à choisir au moment de l'achat à quel type d'amant nous allons avoir affaire ? Mais c'est merveilleux, hein Chloé ! C'est fantastique, alors là bravo, si je m'attendais à ça !

- Anne, tu demandes pas quels sont ces logiciels ?

- Euh… si, je demande.

- Alors, nous avons, Mesdames, des classiques : le type Rocco, très peu utilisé, bien souvent il n'est même pas défloré, le logiciel, j'entends. Nous avons le type Emmanuel Macron pour les personnes âgées, très agile, mais un peu rapide à la détente et pas forcément hors concours contrairement à ce que dit la rumeur. Nous avons le type Vieil évêque pour les dames qui préfèrent l'oralité à la pénétration de l'âme. Nous avons le type Cammionneur-Biker très, très sollicité au démarrage et en randonnées, n'est-ce pas… En revanche, nous n'avons pas en mémoire le Père de famille, stressé, fatigué et pressé car, souvent, ce n'est pas une nouveauté pour nos clientes. Mais le plus intéressant je pense, pour vous en tout cas, est la version actualisée du Sami Frey cultivé, très littéraire, politiquement mature et amoureux fou échevelé ; à vous voir, je vous le recommande, chaudement.  

- Chloée, je crois que c'est bien, bien, bien, bien, Sami Frey actualisé, hummm... Je vais le prendre alors, le bidule492. Vous me le préparez pour qu'il puisse parler tout de suite. Mais si ça ne va pas je vous le ramène, c'est bien ça ? J'ai combien de jours pour l'essai ?

- Chère Madame, c'est un très bon choix, il est garanti trois ans, ensuite nous considérons que c'est une usure normale. Certes, il est reconditionné (d'où ce regard que vous dites fuyant qui disparaîtra complètement dès les premiers jours avec un traitement bienveillant) mais quasiment comme neuf et pour vous être aimable nous lui avons intégré la totalité de Wikipédia en français et… en anglais naturellement ! A la moindre défaillance, disons dans le mois, n'hésitez pas, un coup de fil au SAV et on vous le reprend ou on vous le répare au choix, c'est quand même plus facile qu'un divorce !

 

  • Cruel mais bien vu ! J'ai bien rigolé et c'est ce qui compte :o)

    · Ago over 2 years ·
    Gaston

    daniel-m

  • Dali a bien peint "Prémonition de la guerre civile" !

    J'ai trop peur que ce délire n'en soit une, de prémonition !

    Je me suis régalé à lire l'histoire de ces deux femmes qui font leur marché, avec leurs critères somme toute très fonctionnels qui m'ont beaucoup amusé dans tous leurs détails cocasses mais tellement vrais.
    On sent le vécu !

    Faute d'être des filles "faciles", elles se montrent clientes fort consentantes. Auraient-elles aussi des vues sur le vendeur ?

    · Ago over 2 years ·
    Bosch bulle fleur400

    hermanoide

    • Euh... non je ne crois pas qu’elles aient des vues sur un homme réel, ou peut être n’ont elles pas de vues du tout, en tout cas pas plus loin que le bout de leur nez. Elles sont un peu ordinaires, tu ne trouves pas ?
      J’ai lu ton texte sur le Gers, sauf l’assassinat (meurtre prémédité) du lapin, mon grand-père avait tué le mien et j’ai compris quand il manquait dans l'étable mais qu il y en avait sur la table. Depuis je n’ai jamais plus mangé de lapin. Revenons au Gers, très joli texte, c’est comme cela que se passaient les vacances démesurément et délicieusement longues, j’aime beaucoup ton écriture, dois-je encore le répéter au risque de te lasser, limpide, délicate, simple, élégante, drôle. Mon Raymond se nommait Joseph ! Et sa femme... Mar...guerite ! hihihihihi

      · Ago over 2 years ·
      La voilette gruau

      Eaven Is Back

  • SUPERBE ! Plein d''imagination réaliste ! Le vendeur a réponse à tout, un sacré commercial ! CDC et je partage !

    · Ago over 2 years ·
    Oiseau... 300

    astrov

    • Super, merci beaucoup, j'aime bien vous faire passer un petit moment agréable, j'espère que tous mes gentils lecteurs voient que les filles sont des personnages pas forcément recommandables, je ne voudrais pas que seuls les mecs se sentent visés, pas tout seuls !

      · Ago over 2 years ·
      La voilette gruau

      Eaven Is Back

  • Canon comme je suis, j’ai intérêt à me planquer, si je ne veux pas finir reconditionné, attaché par un cintre à la tringle d’un top model en mal d’amour. :o))

    · Ago over 2 years ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Oui, tu es canon ! Et en plus tu as du vocabulaire ! Tu vas pas rester longtemps sur ta tringle !

      · Ago over 2 years ·
      La voilette gruau

      Eaven Is Back

    • Ça m’arrange, car être tringlé à longueur de temps, ça finit par fatiguer. :o))

      · Ago over 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • Exact ! Je sais de quoi tu parles !
      Nan, j'plaisante ;)

      · Ago over 2 years ·
      La voilette gruau

      Eaven Is Back

    • Ha, ha !

      · Ago over 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

  • Extra de chez extra !! Je me suis vraiment régalée, je n'en ai pas perdu une miette, et j'ai bien ri !! Quelle imagination J'ai retenu, entre autres, les gouttes de pipi sur la lunette, c'est tout à fait ça....si tu vois ce que je veux dire !!
    Bravo !!

    · Ago over 2 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Je suis vraiment contente de t'avoir fait rire, c'est un truc qui me fait trop plaisir. Oui les gouttes c'est ingérable et on passe pour tellement chiantes avec ça. Il fallait que je règle le compte des gouttes :)))

      · Ago over 2 years ·
      La voilette gruau

      Eaven Is Back

    • Tu nous a vengées !

      · Ago over 2 years ·
      Louve blanche

      Louve

  • Ah !! Contente que ça vous ait fait rire, faire rire c'est un plaisir. Y a un fil au zof français très, très cultivationné qui a dit que Wiki c'est le niveau zéro de la connaissance, ou un truc du genre, alors je me suis dit que ça "fiterait" bien avec mes personnages, filles et garçons. Pourtant j'aime bien Wiki, surtout en Anglais !

    · Ago over 2 years ·
    La voilette gruau

    Eaven Is Back

  • " nous lui avons intégré la totalité de Wikipédia en français " le petit détail qui fait toute la différence, je suis OK Gougeule pour faire un essai :-)).

    Blague à part, fallait y penser et vous l'avez très bien écrit. Je me suis fendu la poire du début jusqu'à la fin.

    · Ago over 2 years ·
    40405 (2)

    Etaine Eire

Report this text