« Je construirai ce chemin. »

Maux Délaissés.

Je voudrais te rejoindre, pour te parler de plus près et non plus à des milliards de kilomètres tard le soir, les larmes creusant mes cernes et la gorge serrée.
Je voudrais te rejoindre et que tu me parles toi aussi, que tu me racontes comment est la vie de ton côté, si je suis la seule à venir te parler le soir et à t'observer le jour quand tu te laisses apercevoi...r entre quelques nuages ou rayons de soleil, j'aimerais que tu me montres la vie chez toi, si elle a des limites elle aussi, si les heures en sont comptées et si les battements de ton cœur ont un nombre de jours limités. J'aimerais que tu me parles de ton territoire et son immensité et puis de ta mystérieuse beauté, j'aimerais que tu me racontes l'éternité, ce que ça fait d'y croire.

Oh et puis j'aimerais que l'on construise toi et moi, un chemin qui nous guidera toujours dans la bonne direction, j'aimerais que l'on construise un chemin qui me mènerait jusqu'à toi pour les nuits blanches, et les journées noires, pour ces moments de cafard, ces moments où j'aimerais trouver la paix, pour que je vienne me laisser bercer par ta si douce lumière et ta froideur attirante, au plus près de ton cœur, dans tes bras d'opaline.

J'aimerais tu sais, que tu me parles toi aussi, peut être que si l'on apprenait à se connaître nous rayonnerons ensemble, et je voudrais guérir tes blessures, pourquoi es-tu si seule, si loin ?
J'aimerais te réconforter et t'assurer une lumière présente chaque nuit et t'observant le jour comme tu le fais avec moi, je voudrais te rassurer et briller, je voudrais que tu puisses venir me parler et que nous transformions nos maux en de simples mots que nos jetterions sur un papier, que nous irions faire brûler près du soleil.
Je voudrais te faire aimer la vie, la terre et les hommes, comme je t'aime.

Ô douce lune, je voudrais te rejoindre, et je construirai notre chemin secret, où nous irons ensemble déverser nos regrets.

Report this text