Jeu de stratégie. (Suite)

Hervé Lénervé

Encore quelques astuces pour briller en société. Je fais de plus en plus court, car c’est connu, plus long, c’est chiant !

Attention aux histoires marrantes. Se contenter de rire à la fin, c'est amplement suffisant, vouloir commenter, c'est hautement risqué. Ne vous faites plus avoir.

Une fille, mignonne, mignonne pourtant, raconte une histoire de blondes.

« C'est une blonde qui passe son permis de conduire. Après l'examen, elle rentre rejoindre son compagnon et inévitablement, il lui demande.

-         Alors, ma chérie ! Tu l'as eu ?

-         Non ! je l'ai raté, mais de très peu.

-         Merde ! Qu'as-tu fait comme erreur ?

-         Arrivée à un rond-point, j'ai bien remarqué le panneau indiquant 30. Alors, j'ai fait trente fois le tour du rond-point avant d'en sortir.

Tout le monde rigole, je rigole avec eux, mais pourquoi fallut-il que je commente ?

-         Ah, ces filles, elles ne sauront jamais compter.

Remarquez que ma remarque fit rire aussi, car tous l'avaient prise pour du second degré, alors, que je n'avais même pas atteint le premier.

Parfois, cela passe moins bien. Exemple :

Ce n'est plus une blonde, mais un belge qui se promène sur la plage avec son épouse. Chemin sablant, une mouette fiente sur le crâne chauve du monsieur. Sa femme s'écrit :

-         Vite, vite, du papier !

-         Trop tard ma chérie, elle est déjà bien trop loin, une fois !

Et moi, d'ajouter : « ah, non, le con ! C'est de la fiente de pigeons, qu'il lui faut. » C'est limite, mais ça peut encore passer… Une autre qui ne passe pas, mais pas du tout !

Une blonde et une blonde, deux blondes, quouah !!! Discutent ensemble. La première demande :

-         Tu préfères les hommes grands ou petits ?

-         Je les préfère à la bonne taille.

-         C'est laquelle ?

-         C'est la mienne.

-         Mais encore ?

-         Celle qui rentre, mais qui peut ressortir tout aussi vite.

Bof, pas terrible ! Maintenant, pourquoi ajouter, alors que personne ne me demandait un avis.

-         Moi, je préfère les brunes !

Tout à fait innocent ! Certes, pour peu que votre épouse ne vous soupçonne pas de la tromper avec une magnifique brunette. Ne sous-estimez jamais les femmes, cela vous perdrait.

Je suis, à présent, en instance de divorce avec ma femme et ma brune ne veut plus m'épouser. Elle m'a plaqué, car elle me trouvait trop con. Est-ce vraiment une raison ? Lui ai-je, jamais, reprochée d'être trop intelligente ?

Report this text