Jeu d'enfants

Caïn Bates

Moi, je prenais Sangoku,
Toi, tu prenais Vegeta.
Moi je croulais sous tes coups.
Et toi sous mes Kameha.
Elle donnait le rouge aux joues,
La fureur de nos combats.
Quand je prenais Sangoku,
Quand tu prenais Vegeta... 


Nous aurions pu jouer à tout,
À Mario ou à Zelda, 
À Tekken ou à Shenmue
Mais nous n'y songions pas.
Et je prenais Sangoku,
Et tu prenais Vegeta.


J'aurais bien pu choisir Boo,
Piccolo, Cell ou Yamcha.
Et toi Videl, Saichourou,
C18, Krilin, Dabra...
Mais je prenais Sangoku,
Et tu prenais Vegeta.


Nous tremblions de partout,
De la tête et puis des bras,
Menant la lutte jusqu'au bout,
Quand c'était toi contre moi
Quand le vainqueur c'était nous
Au plus tendre des combats;
Quand moi, j'étais Sangoku,
Quand tu étais Vegeta. 


On riait comme des fous,
On s'aimait comme des rois.
Notre amitié, un bijou
Que le temps n'oxyderait pas.
Je serai ton Sangoku,
Si tu es mon Vegeta.


Mais un matin du mois d'août
Vint soudain sonner ton glas.
Des larmes creusèrent mes joues
Ton corps d'enfant était froid.
Ah si j'étais Sangoku,
Je t'aurais tiré de là...
Mais je ne suis rien du tout
Et la partie finit là.
Il n'y a plus de Sangoku.
Car il n'y a plus Vegeta.


Toi, tu es dans un trou,
J'y suis un peu avec toi.
Mais sans le bois, sans les clous,
Sans les vers ni les rats,
Sans le baiser des cailloux
Sous le limon triste et froid.
Paraît que la vie c'est ça,
Qu'il faut tenir jusqu'au bout.
C'est ce que disait papa:
Que l'on peut se faire à tout,
Que bientôt peine passera.
Mais de ces mots je me fous,
Comment puis-je vivre sans toi?!
Comment être Sangoku
Si tu n'es plus Vegeta?! 


Le temps qui passe résout
Les souffrances d'ici bas.
Parfois, je repense à nous.
Je me dis que ça ira...
Car qu'importe mon courroux
La console se rallumera.
Et je prendrai Sangoku,
Ou peut-être Vegeta...


Pour sauver la mémoire floue
Des heures passées avec toi.
Et par ces souvenirs doux,
Dans mon cœur, tu renaîtras,
Comme le renard et le loup,
Le souci et l'hortensia.
Pour toujours et jusqu'au bout
Sangoku et Vegeta.

  • nostalgique, émouvant,.... il prend aux tripes...

    · Il y a 7 jours ·
    20170505 135341 1

    dentelles-rebelles

  • Quelle belle prestance "On a l'impression de voir se dérouler un film. Toutes les images et les mots coulent avec cette poésie-visuelle qui actionne toute la mécanique poétique. Je me range, de plus, aux avis de "Louve" et de "Marielesmots" dont les commentaires rejoignent bien ma pensée.

    · Il y a 10 jours ·
    B4613f2984e55d089be0ab9af4d64176 1

    choupet

  • Un poème qui commence par un jeu avec ses éclats de rire, et qui finit si tristement. Mais oui, un beau jour, Sangoku et Vegeta renaîtront en souvenirs très doux...La peine sera toujours là mais, au fil du temps, s'atténuera...
    Un très beau poème !

    · Il y a 10 jours ·
    Louve blanche

    Louve

  • C'est beau Caïn ...et très bien fait ce parallèle avec le jeu...qui n'est là qu'un moyen d'exprimer la souffrance. ..

    · Il y a 10 jours ·
    W

    marielesmots

Signaler ce texte