La Grande histoire du progrès et des inventions (2).

arthur-roubignolle

La Grande histoire du progrès et des inventions (2).

aujourd'hui : l'invention du feu.


Je reviens un peu sur la pierre taillée (épisode 1).

Je suis indigné que l'on se gausse des hommes préhistoriques sous prétexte qu'ils ne connaissaient pas ce que nous connaissons. Primitifs eux ? Essayez un peu de tailler un silex et vous verrez combien c'est difficile et complexe. Pas un de nos décérébrés à smartphone actuels ne serait foutu de tailler un biface correctement.

S'y essaierait-il qu'il finirait probablement aux urgences, les mains sévèrement entaillées ou pire avec un doigt sectionné. Un peu de respect pour nos ancêtres svp ! J'aurai même tendance à penser que les hommes dit « préhistoriques », homo habilis, homo ergaster, homo erectus étaient bien plus intelligents que François Bayrou ou que Nadine Morano par exemple, je cite ces deux personnalités au hasard pour dire que les politiciens étant encore plus inaptes que nous pour se débrouiller par eux-mêmes, nous n'avons aucune raison de pavoiser sur notre prétendue supériorité d'hommes « modernes ». (Oui je sais ce n'est pas paléolithiquement correct!).

Qui saurait construire un ordinateur de A à Z  ? Personne ! Tandis que l'homme préhistorique savait tout construire et fabriquer par lui-même, il était archi-autonome. Et patient, car le taux de réussite d'une pierre taillée n'était que de 2%, tout le reste étaient des ratages. Pour faire un objet de 300 grammes on partait d'une pierre de dix, quinze kilos... Il fallait des dizaines, des centaines d'heures parfois, et au dernier moment, un geste de trop, une inattention et tout ce travail était foutu... Je ne vous dis pas le prix d'une pierre taillée, à cause de la main d'oeuvre ça devait coûter un bras...

Après l'invention de la pierre taillée au « Paléoéthilique », succéda l'invention de la pierre polie (époque Néoéthilique donc...). (Le Néoéthilique précède de peu le "Kronembourien Supérieur", où l'homme appris à décapsuler des canettes de bière avec ses dents...).

Quels sont les avantages de la pierre polie par rapport à la pierre taillée ?

Bien que cela soit encore plus long à faire que la pierre taillée, c'est bien plus beau. Les tranchants sont plus solides et ça permet l'abattage des arbres et la culture de la terre.

C'est donc une innovation de premier plan. Pour prendre une comparaison moderne, c'est comme passer du Télégraphe Morse à Internet... C'est aussi le début de l'Art, l'homme commence à trouver joli ce qu'il fait... (Ce qui n'empèche qu'il y a quand même des malpolis pour critiquer les pierres polies...).

Mais le feu dans tout ça ? La domestication du feu serait apparue environ trois cent quatre cent mille ans avant que l'on ne construise la première caserne de pompiers, (ce qui est très significatif de l'inconséquence humaine...). Le Feu est bien sur The Révolution of Paléolithique. Avant le feu les soirées n'étaient pas terribles, on regardait le coucher de soleil et hop au dodo les enfants y a plus rien à voir ! Tandis qu'avec le feu on a pu faire des veillées tard dans la nuit, et que très vite, Hugues Auffray s'est pointé avec sa gratte pour emmerder tout le monde en chantant « Santiano »... L'apparition d' Hugues Auffray date donc de 300 à 400 000 ans avant notre ère...

Comment fait-on du feu ? Plusieurs méthodes : 1° soit on le demande gentiment aux voisins, et s'ils ne veulent pas, on le leur vole à coups de massue. 2° Soit on le prend dans la nature et on essaie de le conserver tant bien que mal. 3° Soit on utilise des pierres que l'on frappe l'une sur l'autre pour produire une étincelle et on se fait de sacrés bobos aux doigts. 4° Soit on frotte des morceaux de bois entre-eux et on se crame la paume des mains. La méthode par friction a permit un usage quasi-quotidien et (presque) instantané du feu. (Avant cela, le reste n'était que science-friction !).

Quels sont les avantages du Feu ? Il y en a pleins. C'est lui qui a permis aux gilets jaunes de brûler le store du Fouquets, à Néron d'incendier Rome et c'est lui qui permet aux bergers corses pyromanes d'incendier le maquis chaque année pour étendre leurs pâturages en touchant des primes aux frais de la collectivité...

Le feu a été aussi très utile à Landru pour allumer sa cuisinière lorsqu'il invitait chez lui des femmes au foyer.

Sans le feu, J-H Rosny aîné n'aurait jamais écrit: « La Guerre du Feu », et par conséquence Jean Jacques Annaud n'aurait pas fait son film du même nom qui fait passer nos ancêtres pour des abrutis d'obsédés sexuels incapables d'articuler un mot sensé. (Il faut admettre que les dialogues du film ne sont pas du niveau de ceux d'Audiart!). A croire que nos ancêtres ne s'exprimaient que par des arrrgh, urghh, gnouf, grrr et autres onomatopées. Alors que si ça se trouve ils connaissaient déjà les palindromes, les anagrammes et autres contrepèteries chères à nos oulipiens et faisaient des jeux de mots aussi subtils que ceux de YL5... On sait pas on y était pas !


La prochaine fois je vous parlerai d'une invention fondamentale, la roue ! Invention sans laquelle nous n'aurions jamais connue la tomme de Savoie, ni évidemment la Roue de la Fortune. (Quand on y pense, 500 000 ans d'évolution pour en arriver là, et on ose dire que les hommes préhistoriques étaient des primitifs, je rêve!).

Gnoufff...


Report this text